Sympa

Selon les scientifiques, les pères qui consacrent du temps de qualité à leurs enfants pendant leurs journées de travail ont une meilleure relation avec eux

----
358

Le rythme de vie accéléré de notre époque, la crise économique, les exigences du travail, entre autres choses, ont fait que beaucoup de papas sont devenus absents dans la vie de famille. Certains d’entre eux, après une dure journée de travail, arrivent à la maison sans beaucoup de motivation ou d’énergie, avec la seule intention de se jeter sur le canapé. Cependant, l’American Psychological Association a publié les résultats d’une étude dans laquelle il a été prouvé que les pères qui s’impliquent dans la vie de leurs enfants, ne serait-ce que pour un petit moment pendant les journées de travail, développent une meilleure relation avec ces derniers.

Sympa partage aujourd’hui cette recherche visant à améliorer le bien-être des parents et des enfants, et par conséquent, celui des familles !

En quoi consistait l’étude ?

Cette recherche psychosociale avait pour objet d’examiner la relation entre l’implication du père dans la vie de son fils et la solidité du lien père-enfant. Elle a également étudié si la relation différait en matière de temps (jour de travail et/ou week-end) et de type de participation (soins ou jeu), ceci afin de prédire l’impact émotionnel sur les enfants et leur attachement affectif aux pères.

Qui et comment étaient les pères de l’étude ?

L’étude a porté sur 46 enfants (21 filles et 25 garçons) âgés de 2 à 3 ans et leurs parents. Le test consistait en une entrevue pour les pères au cours de laquelle leurs diverses formes de participation au rôle parental ont été évaluées, tandis que l’attachement a été mesuré par la technique AQS (qui évalue les comportements de base que développe l’enfant avec la personne en charge et responsable) durant 90 minutes d’observation.

Les résultats de l’étude

Les résultats indiquent que le degré d’implication du père se traduit par des effets positifs sur l’attachement en fonction de la qualité de la paternité de celui-ci. C’est-à-dire que les enfants formaient des liens d’attachement relativement sûrs, peu importe le temps qu’ils passaient avec eux, mais seulement si le temps passé avec eux était de bonne qualité ou si leurs pères étaient intéressés par le jeu. Mais, lorsque les papas s’impliquaient d’une manière indésirable, sans intérêt pour la cohabitation ou le jeu, il y avait une relation moins sûre.

En résumé, si les pères montraient peu d’émotions positives, une structure de jeu trop rigide ou un contrôle excessif sur l’enfant, quelle que soit la quantité de temps investie, alors les liens étaient plus fragiles et moins sûrs. En fait, l’exposition prolongée d’un enfant à un père stressé peut nuire à la capacité du petit d’établir un lien avec lui comme source de confiance et de soutien pour explorer le monde.

Ce que le père peut faire dans le rôle parental moderne :

Les résultats de la recherche ont montré que la qualité l’emporte sur la quantité. Bonne nouvelle pour tous les papas qui vivent inquiets de ne pas être assez présents dans la vie de leurs enfants pendant les journées de travail : tout ne dépend pas du temps. En réalité, la recherche visait à explorer le lien père-enfant et le sentiment de sécurité qu’il engendre en comprenant la nature de la relation, la dynamique, le jeu, la participation, l’intuition, etc.

Selon toi, à quoi devrait ressembler le lien affectif entre un père et ses enfants ? Qualité ou quantité ? Donne-nous ton opinion et raconte-nous ta propre expérience dans les commentaires ci-dessous !

----
358