Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration
Sympa

Un coach argentin explique comment s’excuser de façon positive en suivant la méthode PANDA

314-
309

S’excuser semble être une chose simple à faire quand on est vraiment désolé. Mais cela ne se passe pas toujours aussi bien que nous l’espérons. Il se peut que l’on choisisse les mauvais mots ou que quelque chose dans notre attitude ne convainque pas notre interlocuteur. Il est également vrai que la valeur des excuses est souvent surestimée, comme l’a montré une étude. Alors comment demander pardon efficacement ? Le coach argentin Daniel Colombo l’explique à travers une formule appelée PANDA.

Chez Sympa, nous avons contacté Daniel, qui travaille dans le domaine du comportement humain depuis 30 ans, et nous lui avons demandé de nous parler de cette méthode qui peut nous aider à nous excuser de façon positive. Ne manque pas le bonus final.

Quelles erreurs commettons-nous en nous excusant ?

Comme l’explique Daniel Colombo, le fait de s’excuser nous fait nous sentir vulnérables et incapables. Pour cette raison, la façon dont nous nous excusons peut sembler maladroite et inadéquate. On devient nerveux, on ne se regarde pas dans les yeux, on rougit, on ne sait pas quoi dire, ou bien, on utilise une manière inappropriée de s’excuser : on envoie un SMS très froid.

Il peut aussi arriver que l’on ne soit pas pleinement conscient de l’impact que notre erreur a eu sur notre interlocuteur et que l’on se dise “ce n’est pas si grave”, reportant ainsi les excuses. Ou, au contraire, dans notre désir de nous soulager, on choisit le moment le moins propice, celui où l’autre n’est pas prêt à nous pardonner.

Ainsi, l’utilisation d’une méthode pour demander pardon peut nous aider à prendre conscience de la profondeur de nos erreurs. Les chercheurs de l’Université de Stanford ont synthétisé la formule idéale pour s’excuser, qui comprend cinq points. Pour t’en souvenir, tu peux mémoriser l’acronyme PANDA. Voyons de quoi il s’agit :

P : Promets que ça ne se reproduira plus et tiens ta promesse

Beaucoup de gens pensent qu’il suffit de dire “Je suis désolé, pardonne-moi”. D’autres embellissent leurs excuses avec des mots qui finissent par sonner creux. En réalité, il ne sert à rien de demander pardon sans avoir pris conscience de l’erreur qu’on a commise. Il est donc nécessaire de réfléchir avant de s’excuser. Et si tu promets de ne plus faire quelque chose, tu dois tenir ta promesse.

A : Admets que tu as eu tort

Bien que l’erreur soit humaine, il n’est pas facile de l’admettre, car cela montre que nous sommes faillibles. Et il est très important d’être honnête, sincère et franc lorsque nous supposons avoir eu tort devant une autre personne.

Ce faisant, nous devons garder à l’esprit notre langage verbal, qui représente 10% de la communication, et notre langage non verbal (gestes, posture, ton de voix), qui représente les 90% restants. Il ne sert à rien de dire des mots pour reconnaître une erreur si le corps dit le contraire.

N : Ne cherche pas d’excuses

Les excuses ne regardent que nous, et quand on s’excuse, elles ne sont pas pertinentes pour l’autre. La personne qui a fait une erreur a besoin de se réconforter intérieurement, c’est pourquoi elle essaie de minimiser la situation avec des phrases comme : “C’est juste que telle chose est arrivée...” ou “Cela ne serait pas arrivé si...”. Ce comportement est improductif et enlève toute responsabilité. Si tu dois t’excuser, il n’est pas nécessaire de te justifier.

D : Décris comment tu pourrais réagir la prochaine fois que tu seras dans une situation similaire

C’est une étape décisive dans la méthode PANDA. Il s’agit d’établir une ligne de conduite précise, en expliquant très clairement à ton interlocuteur comment tu vas te comporter la prochaine fois que tu seras dans une situation similaire. Cela signifie que tu as appris ta leçon. Il ne s’agit pas de dire “Je vais essayer...”, mais d’être concret et ferme.

A : Agis en fonction de ta promesse

Les êtres humains ont tendance à être peu fiables lorsqu’il s’agit de s’engager à corriger des erreurs et à tenir parole. Mais la seule façon de créer un cercle vertueux de rétablissement de la confiance est de tenir ses promesses et de les réaliser. Ce que nous pensons, ressentons et disons doit être en accord avec ce que nous faisons afin que notre interlocuteur se sente à nouveau en sécurité à nos côtés.

Que pouvons-nous faire si la personne à qui nous devons des excuses n’est pas là ?

La personne à qui nous voulons présenter des excuses peut ne plus être présente physiquement. Cependant, il est possible de le faire et de retrouver la paix intérieure en suivant certaines lignes directrices recommandées par Daniel Colombo :

  • Écrire une lettre : mettre sur papier tes excuses en détail et avec sincérité, comme si tu parlais à la personne en face à face. Ensuite, fais un bref cérémonial où tu brûles la lettre, en imaginant qu’elle l’a reçue.

  • Exprimer sa gratitude : c’est un outil très puissant pour guérir et rassurer. Sois reconnaissant pour cette malheureuse situation et donne-toi la possibilité de t’excuser auprès de la personne qui n’est plus là. Tu peux le faire au début de la journée et à l’heure du coucher jusqu’à ce que tu sentes que le passé ne te cause plus de remords.

  • S’excuser auprès d’un membre de la famille proche : s’il y a quelqu’un dans la famille qui est prêt à t’écouter, tu peux t’exprimer comme si c’était lui qui était concerné. Il est souvent difficile d’affronter un tiers et de reconnaître une erreur, mais si la personne sait comment recevoir et “transmettre” les excuses au membre de sa famille, ce sera très réconfortant.

Bonus : expériences de personnes qui ont suivi la méthode PANDA

Le coach nous a parlé de deux situations dans lesquelles la méthode PANDA a fonctionné de manière positive, selon son expérience :

  • Dans le domaine des affaires, par exemple, ne pas s’excuser correctement affecte la dynamique du travail et ses résultats. C’est pourquoi l’application de la méthode PANDA aide à maintenir les équipes de travail soudées afin qu’elles effectuent leur travail de façon efficace et synchronisée.

  • Au niveau individuel, la méthode PANDA peut aider à résoudre les conflits passés qui ne permettent pas à la personne de se développer pleinement dans le présent. Par exemple, une scientifique a pu rencontrer l’un de ses anciens mentors pour s’excuser en suivant la méthode. Elle a pu résoudre la situation qui la tourmentait et l’empêchait de profiter de ses réalisations.

Éprouves-tu de la difficulté à t’excuser ? Si oui, penses-tu que la méthode PANDA peut t’aider ? Donne-nous ton avis dans les commentaires.

314-
309
Partager cet article