Sympa

Un groupe de neuroscientifiques a créé la première interface qui transmet des pensées d’un cerveau à un autre

2114
124

La communication télépathique semble être l’une de ces technologies d’avenir très lointaines que l’on ne voit que dans les films de science-fiction. Pourtant, nous nous rapprochons inexorablement de cette réalité dans laquelle les humains pourront communiquer d’un cerveau à l’autre, notamment grâce à un système novateur appelé BrainNet.

Sympa souhaite aujourd’hui te présenter ce système qui prévoit d’offrir aux humains tout un univers de possibilités dans le domaine de la communication télépathique.

Trois personnes jouent à Tetris en communiquant d’un cerveau à l’autre

Un groupe de neuroscientifiques a créé la première interface qui transmet des pensées d’un cerveau à un autre

La mise en œuvre de BrainNet s’est appuyée sur une étude basée sur un jeu très similaire à Tetris, dans lequel des formes et des blocs devaient être ordonnés pour former des lignes horizontales. La différence est que ce jeu impliquait la participation de trois personnes qui devaient collaborer et interagir pour résoudre les niveaux grâce à une communication directe de cerveau à cerveau. Deux d’entre elles étaient des émetteurs et prenaient la décision de faire pivoter ou de déplacer les blocs avant de les déposer sur la ligne horizontale. Ces choix étaient transmis à un troisième sujet qui, sans pouvoir voir l’écran du jeu, devait déplacer ou maintenir le bloc dans une certaine orientation, en fonction du signal reçu dans son cerveau. Un deuxième tour a été joué pour permettre aux trois joueurs de corriger leurs erreurs.

Après le jeu, les créateurs de BrainNet ont évalué les résultats obtenus en tenant compte de trois paramètres :

  • La performance de groupe pendant le jeu

  • Le taux d’erreurs dans les décisions des sujets.

  • L’information échangée entre les sujets.

L’expérience a porté sur cinq groupes de trois personnes, qui ont obtenu une précision moyenne de 81,25%.

Comment fonctionne la communication directe entre cerveaux

Un groupe de neuroscientifiques a créé la première interface qui transmet des pensées d’un cerveau à un autre

Dans des expériences précédentes, les créateurs de BrainNet avaient déjà réussi à établir une connexion de cerveau à cerveau. Dans l’une des expériences, on cherchait à ce qu’une personne devine ce que l’autre pensait au moyen de questions et de réponses, pour obtenir des résultats significatifs.

Mais en quoi consistent ces connexions ? Il s’agit d’une technologie très simple dans laquelle on utilise des électroencéphalogrammes et une stimulation magnétique transcrânienne. Les cellules cérébrales communiquent entre elles par des impulsions électriques détectées par des dispositifs appelés électroencéphalogrammes ; ceux-ci sont composés de petits disques appelés électrodes et placés sur le cuir chevelu. La stimulation magnétique transcrânienne, comme son nom l’indique, est une méthode pour stimuler le cortex cérébral au moyen d’un dispositif placé sur la tête et appelé transducteur, ce qui en fait un moyen pour le cerveau de recevoir des informations.

Ainsi, BrainNet a placé deux LED à côté d’un écran, l’un de 15 Hz et l’autre de 17 Hz, et chacun des sujets émetteurs a vu ces lumières produire des signaux différents. Ces signaux ont été détectés par électroencéphalogrammes et transmis au récepteur par stimulation magnétique transcrânienne ; cela a généré dans le cerveau des flashs de lumière appelés photons, qui lui ont permis de percevoir l’information.

Le grand pas de BrainNet vers une communication directe entre les esprits

Un groupe de neuroscientifiques a créé la première interface qui transmet des pensées d’un cerveau à un autre

BrainNet a été créé par un groupe de neuroscientifiques dirigé par Andrea Stocco, membre de l’Institut de l’Apprentissage et des Sciences du Cerveau de l’Université de Washington, à Seattle. Un tel système est novateur en ce sens qu’il a été conçu pour assurer la communication entre plus de deux êtres humains, de cerveau à cerveau. Ainsi, depuis sa mise en œuvre, BrainNet a permis à deux émetteurs et un récepteur de communiquer, mais le sytème peut facilement être étendu à un grand nombre de récepteurs. Stocco a déclaré : “Nos résultats augmentent la possibilité de futures interfaces cerveau-cerveau qui permettront aux humains de résoudre des problèmes en coopération, en utilisant un ’réseau social’ de cerveaux connectés”.

Bien que cette percée soit surprenante, elle soulève une question de taille : où cette technologie nous mènera-t-elle ? Selon toi, dans quelle mesure une communication directe entre les cerveaux est-elle nécessaire et utile ? Donne-nous ton avis dans les commentaires.

Illustré par Daniil Shubin pour Sympa
2114
124