Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Un philosophe a émis l’idée que ce monde n’est qu’une simulation de réalité virtuelle, et il explique son hypothèse

De nombreux films de science-fiction, tels que Matrix, Star Trek, Vanilla Sky ou Abre los ojos, évoquent différentes théories sur notre réalité, établissant que celle-ci est contrôlée par la technologie. Ils racontent des histoires qui se déroulent dans différents recoins de la réalité, suggérant que nous ne vivons peut-être pas dans un monde objectif comme nous l’avons toujours cru. Nick Bostrom, un philosophe suédois de l’Université d’Oxford, a affirmé dans une publication que nous pourrions être les participants d’une simulation numérique.

Sympa souhaite aujourd’hui te présenter cette hypothèse, qui remet en question l’origine et la nature du monde dans lequel nous vivons.

Tous les mondes possibles

En 2003, le philosophe Nick Bostrom a posté une publication dans laquelle il a affirmé qu’il y avait suffisamment de raisons empiriques de croire que notre expérience en tant qu’êtres humains, nos sensations et nos perceptions pourraient faire partie d’une simulation, comme si c’était un jeu de réalité virtuelle. Et que n’importe quel monde a autant de valeur que le monde que nous pouvons observer avec nos sens.

Une civilisation post-humaine

Dans son hypothèse de simulation, il suggère qu’il existe des civilisations post-humaines avec des capacités et un développement technologique supérieurs aux nôtres, en plus d’une grande puissance de calcul. Selon Bostrom, ces civilisations réalisent des simulations de vie de très haute fidélité, qui sont imperceptibles pour la personne qui les expérimente.

Le Trilemme de Bostrom

Le philosophe suédois mentionne également qu’il y a trois possibilités dans cette hypothèse :

  1. La part des civilisations qui atteignent le niveau post-humain, c’est-à-dire celles qui sont capables d’exécuter ce type de simulations, tend vers zéro.
  2. Le nombre de civilisations post-humaines intéressées par l’exécution de simulations tend vers zéro.
  3. La probabilité qu’une personne avec notre type d’expériences sensorielles vive dans une simulation tend vers un.

Il existe 3 possibilités

Bien que Bostrom prétende être plutôt enclin à la troisième idée, il expose dans sa publication les conclusions à tirer si l’une des options se vérifie.

Si la première idée est vraie, l’humanité s’éteindra avant d’atteindre la post-humanité ; si la deuxième se vérifie, il n’y aura pas d’individus pour effectuer de telles simulations ; et si la troisième est vraie, alors nous vivons dans une simulation de réalité virtuelle. Il affirme également que nos descendants ne pourront probablement pas jouer à l’un de ces “jeux” de réalité virtuelle à l’avenir.

L’avis d’autres experts

Nick Bostrom n’est pas le seul à penser ainsi. Le physicien et homme d’affaires Elon Musk, fondateur de Tesla Motors et Space X, a déclaré dans une interview que la civilisation s’améliore constamment, et que bientôt la frontière entre l’humanité et la réalité virtuelle sera indiscernable. Il affirme que dans le cas contraire, la civilisation humaine prendrait fin, soutenant l’hypothèse de la simulation.

Le physicien Silas Beane a également publié un article dans lequel il affirme que notre réalité fait partie d’une simulation numérique et que ce n’est pas seulement de la science-fiction. Selon ses conclusions, cette simulation a été développée en utilisant l’histoire de l’évolution de la technologie, en combinaison avec des calculs mathématiques.

Selon toi, laquelle des trois options se rapproche le plus de la vérité ? Connais-tu d’autres théories qui tentent d’expliquer le monde dans lequel nous vivons ? Réponds-nous dans les commentaires !

Photo de couverture Her / Annapurna Pictures