Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Une étude explique quelle est la manière la plus efficace de s’excuser lorsque nous blessons quelqu’un avec des mots

C’est vrai que nous ne nous rendons pas souvent compte du pouvoir des mots et de l’impact qu’ils ont sur les personnes avec lesquelles nous parlons chaque jour, qu’il s’agisse d’amis, de membres de notre famille, de collègues de travail, ou même de notre partenaire. Mais certains mots sont d’autant plus puissants et redoutables quand nous nous laissons emporter par la colère ou que nous parlons sans réfléchir.

Malheureusement, une fois qu’il sont “lâchés”, nous ne pouvons plus les rattraper, et il ne nous reste plus qu’à présenter nos excuses. Mais pour y parvenir, faut-il encore savoir trouver les bons... mots ! Eh bien, dans ce cas, un peu d’empathie peut fonctionner. Quand nous cherchons la définition de ce terme dans le dictionnaire, nous pouvons trouver la définition suivante : “Faculté intuitive de se mettre à la place d’autrui, de percevoir ce qu’il ressent.”

Sympa a préparé pour toi un guide étape par étape pour savoir comment se comporter devant une personne que tu as offensée. Ces informations proviennent d’une récente étude menée par le US Clinical Journal of Pain (“Journal médical américain de la douleur”), qui a été publiée dans le New York Times, dans laquelle des professionnels de santé donnent des conseils sur la meilleure manière de faire face à ce genre de situation.

Avant de demander pardon

  • Évalue l’importance du préjudice : sois ouvert et accepte le fait d’avoir blessé quelqu’un. N’essaye pas de blâmer la personne qui s’est sentie blessée. Si tu n’es pas au clair avec cette situation, évite de dire : “Pourquoi est-ce que tu es en colère ?” Il vaut mieux dire quelque chose du genre “Aide-moi à comprendre ce que j’ai dit de blessant afin que je puisse tenter de corriger la situation”, ou simplement “Qu’ai-je fait/dit de blessant ?”
  • Ne te victimise pas. Sois objectif, et ne te blâme pas d’avoir dit quelque chose d’inapproprié. Évite donc de commencer à dire : “Je n’arrive pas à croire que j’aie pu dire ça, je suis une personne horrible !” Dis plutôt : “Je suis confus, mais je peux arranger cette situation. Nous faisons tous des erreurs.”
  • Ne laisse pas durer la situation : plus il te faudra de temps pour en parler, pire ce sera, car l’inconfort causé par ce malentendu grandira avec le temps. Ça peut nous arriver de causer des préjudices irréparables, mais les experts disent que généralement, ce n’est pas tant à cause de l’erreur elle-même, mais par rapport à la manière dont nous avons essayé de trouver une solution au problème, et si nous l’avons vraiment fait.

Au moment de s’excuser

  • Prends tes responsabilités : évite de t’excuser en disant “Je ne voulais pas dire ça”, ou des phrases défensives comme “Ne le prends pas comme ça ! C’était juste une blague !” D’autres études ont démontré que lorsque nous exprimons nos sentiments, ça peut nous permettre d’éviter la dépression ou l’anxiété. Le simple fait de dire des choses comme “J’ai honte de ce que j’ai fait.” ou “Je suis désolé de t’avoir blessé.” peut apaiser certaines de tes angoisses face à cette situation. Sois simplement gentil, parce que le but ici n’est pas de chercher à te victimiser.
  • Respecte la douleur de l’autre : c’est très tentant de vouloir immédiatement s’excuser et en profiter pour s’expliquer, car les paroles douloureuses peuvent avoir été prononcées suite à un réflexe de défense, comme si tu t’étais senti attaqué. Mais ne le fais pas avant que ton interlocuteur te demande : “Qu’est-ce que tu veux dire par là ?”, ou jusqu’à ce qu’il t’en donne l’occasion. Ce que tu t’apprêtes à dire n’a sûrement aucun rapport avec la situation que tu as toi-même provoquée en prononçant des paroles blessantes au mauvais moment. Ça n’est pas non plus productif de se disputer pour savoir qui a raison et qui a tort. Accepte juste que ce que la personne a entendu était bien réel. Mieux vaut dire : “Mon commentaire était désagréable, et je comprends que tu m’en veuilles.”
  • Sois sincère : assure-toi que tes excuses viennent du fond du cœur. Évite de dire des clichés comme “Pardonne-moi si je t’ai blessé.” Cette expression est en fait très superficielle, car il est évident que tu as blessé cette personne. N’envoie pas non plus tes excuses par sms, e-mails, ou tout autre type de message. Le langage corporel, les expressions faciales et le ton de la voix ne sont pas perceptibles dans l’écriture. C’est mieux de présenter tes excuses en personne. Et si ce n’est pas possible, téléphone.
  • Explique aussi que tu ne referas pas la même erreur. Partager avec la personne que tu as blessée ce que tu as appris de cette situation lui permettra d’être plus confiante sur le fait que ce malentendu ne se reproduira pas. Au travail, par exemple, si tu n’arrêtes pas d’appeler une personne par le mauvais prénom, ou en déformant sans cesse ce dernier, ne te justifie pas en disant : “C’est juste que ton prénom est super compliqué, je ne l’avais jamais entendu avant !” Les experts recommandent plutôt de dire : “Je suis désolé d’avoir oublié ton prénom. Merci de m’avoir corrigé, j’essaierai de m’en souvenir et de bien le prononcer.”

Après s’être excusé

  • Continue d’avancer : ne te pose pas de questions du genre “Comment les choses vont se passer maintenant ?” Tu ferais mieux de commencer à parler d’un sujet que vous pourrez aborder tous les deux de manière saine. Laisse tes angoisses de côté et entame une nouvelle conversation plus agréable après t’être excusé. Quelques minutes plus tard, vous réaliserez tous les deux que ce qui s’est passé est maintenant derrière.
  • Laisse couler les choses : si tu réalises qu’après tout ça, l’autre personne est encore blessée ou en colère, laisse-lui du temps. La meilleure chose que tu puisses faire est d’être honnête et de t’excuser du fond du cœur, mais tu ne peux pas non plus la forcer à accepter tes excuses. Malheureusement, les mots peuvent parfois causer des blessures irréparables.
  • Les experts disent que lorsqu’une personne ne veut pas accepter des excuses sincères, c’est qu’elles lui importent peu ou qu’elle n’en a pas besoin. Essaye tout de même de te mettre à sa place afin de comprendre ce qu’elle a vécu. Considère sa douleur, même si c’est toi qui l’a provoquée. Ainsi, non seulement tu seras un ami ou un collègue plus prévenant, mais tu feras aussi en sorte que l’autre personne se sente désormais écoutée, protégée, rassurée et respectée.

Que penses-tu de cet article ? Tu comprends à quel point présenter ses excuses n’est pas une tâche facile ? Nous t’invitons à mettre ces conseils en pratique si tu offenses quelqu’un. Si tu le souhaites, laisse ton avis dans les commentaires, n’hésite pas à partager cet article avec les personnes de ton entourage, et à faire de ce monde un endroit plus tolérant et empathique !