Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Une jeune femme explique de façon lucide pourquoi la jeunesse moderne est en constante dépression

La génération Z correspond aux individus nés après 1995. Sur son compte Twitter, l’utilisatrice eivalance la décrit comme “constamment déprimée et effrayée par tout”. Les conclusions de cette femme sont basées non seulement sur son expérience personnelle, mais aussi sur les résultats d’études professionnelles.

Chez Sympa nous nous sommes demandé si la dépression et la peur de tout sont vraiment des caractéristiques de cette génération, c’est pourquoi nous avons décidé de creuser le sujet.

  • L’environnement dans lequel nous grandissons nous porte à croire que le monde qui nous entoure est dangereux : il ne faut pas rentrer seul de l’école à la maison de peur d’être kidnappé, il ne faut pas ouvrir la porte aux inconnus, etc. Les événements du 11 septembre 2001 aux États-Unis, les attentats à la bombe de Londres, ainsi que d’autres attentats dont certains d’entre nous ont été victimes alors que nous étions enfants, ont également laissé leur empreinte.

  • Grâce à internet ou on peut même dire à cause d’internet, nous sommes submergés par un flux d’informations qui semble interminable. Hier ce n’était pas le cas : la portée des nouvelles était très limitée. Aujourd’hui nous sommes constamment confrontés à des nouvelles pour la plupart anxiogènes. Les guerres, les catastrophes et les crimes n’ont pourtant pas augmenté en nombre au cours des 50 dernières années, mais les informations se diffusent beaucoup mieux qu’avant.

  • En voyant ou en entendant ces nouvelles, on se met inconsciemment à penser à ce qui pourrait se passer si cela nous arrivait à nous ou à nos proches, et cela crée un sentiment de peur. On essaie de trouver des solutions à l’avance, même si rien de mal ne s’est encore produit.

  • Les générations précédentes ont déjà un emploi stable. Mais les jeunes d’aujourd’hui occuperont des fonctions qui n’existent même pas encore de nos jours. Nous nous trouvons quelque part entre le passé et l’avenir, et nous devons apprendre à nous épanouir dans cette situation.

  • Quelle langue apprendre ? Vers quel métier se tourner ? Quelle spécialité choisir pour ne pas manquer de ressources économiques ? Même les spécialistes ne parviennent pas à répondre à cette question ; et pourtant les adolescents doivent choisir.

  • Les blogueurs n’améliorent pas la situation en affichant une image idéale de leur vie sur les réseaux sociaux. Ils ne nous disent pas que leur père est rentré ivre à la maison, que leurs cauchemars les paralysent, qu’ils ont travaillé dur pour en arriver là. On compare notre vie à la leur et on se dit qu’on n’a rien accompli. Eux sont des gagnants. Ils ont réussi. Moi je n’ai rien fait. Donc je suis un raté.

  • Finalement, tout cela cache le fait qu’on a besoin des autres, autrement il est tout simplement impossible de vivre. Actuellement, nous faisons face à une grave pénurie de contacts sociaux réels, d’interactions en direct, et cela affecte sérieusement notre système nerveux. À cause de la solitude, l’âme des êtres humains se fâne et meurt.

  • Aujourd’hui, les jeunes gens célèbres qui traitent des sujets de leur génération sont très populaires. Ils prouvent à tout le monde que le succès est possible, que n’importe qui peut devenir une star, et toi aussi. Parmi eux, on trouve par exemple Selena Gomez ou les groupes de K-pop. Mais les stars ne naissent pas ainsi, elles le deviennent, donc nous ne devrions pas nous comparer à elles.

  • Nous sommes tourmentés par l’idée qu’à l’âge de 21 ans, nous n’avons toujours rien accompli à part sortir le chien des parents. En même temps, nous oublions que ces enfants vedettes ont grandi dans des conditions complètement différentes des nôtres.

  • Un conférencier en motivation m’a dit un jour : “J’ai une fille qui a gagné 1000 dollars à 12 ans ! Et toi, tu faisais quoi quand tu avais 12 ans ? Tu jouais encore avec tes poupées ?”. Non, à l’âge de 12 ans, je vivais dans un centre pour enfants de familles en difficulté et je devais comparaître comme témoin dans des procès ; honnêtement, j’avais d’autres préoccupations.

  • Il faut bien comprendre que derrière toutes stars de K-pop, il y a des adultes qui ont des années d’expérience dans cette industrie. Et c’est merveilleux de pouvoir développer des compétences lorsque les parents sont en mesure de subvenir aux besoins des enfants ; mais le monde n’a pas cette chance.

  • Les enfants, justement parce que ce sont encore des enfants, n’ont pas l’habitude de filtrer l’agressivité qui vient de leurs parents. C’est-à-dire des personnes qui sont censées, par nature, prendre soin d’eux, les aimer et les soutenir. De plus, puisque ce sont des enfants, les paroles de leurs parents sont a priori considérées comme des vérités absolues.

  • Et si ta mère te dit que tu es un raté, tu la crois. Si ton père, ou une autre personne de référence, te dit que tu n’es pas qualifié pour quoi que ce soit, tu le crois. Et même si tu possèdes réellement ces aptitudes, leurs voix résonnent plus fort.

  • On attend beaucoup de nous : nous devons aider nos petits frères et soeurs, réussir nos examens avec les meilleures notes possibles, gagner de l’argent pendant l’été pour payer nos vacances, et au passage sauver la planète de sa destruction, restaurer l’économie et nourrir les pays africains. Tout cela en nous épanouissant.

  • La conclusion de tout cela est que la jeunesse d’aujourd’hui est sans doute la génération la plus empathique de toute l’histoire de l’humanité. Elle se soucie d’elle-même et de tous les autres, souhaite changer le monde, mais doit aussi vivre dans des conditions qui ne sont pas vraiment adaptées.

La Génération Z semble confrontée à de nombreuses difficultés. Qu’en penses-tu ? Es-tu d’accord avec ces conclusions ? Donne-nous ton avis dans les commentaires.

Photo de couverture Eivalance / Twitter