Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

7 Choses qu’il faut absolument vérifier avant d’acheter un animal de compagnie dans un élevage

Les animaux de compagnie ont toujours été à nos côtés depuis des siècles. Au fil des ans, les gens ont créé de nouvelles races, en essayant d’améliorer leurs capacités physiques ou leur apparence. Aujourd’hui, ces petites boules de poils sont devenues de vrais membres de nos familles, au point d’avoir leurs propres chambres dans la maison, ou leur page personnelle sur les réseaux sociaux.

Chez Sympa, nous avons listé les points de vigilance qu’il ne faut pas négliger lorsque tu t’apprêtes à acheter un animal de compagnie dans un élevage. Nous partageons notre sélection avec toi dans cet article.

1. L’éleveur ne communique que par téléphone

“Ma copine et moi avons décidé d’acheter un chat. Sur Leboncoin, nous avons trouvé une annonce qui portait sur la vente d’un chaton des Forêts Norvégiennes. Nous avons appelé, et l’éleveur nous a donné rendez-vous chez lui. En arrivant là-bas, nous avons tout de suite senti une odeur épouvantable. L’éleveur ne nous a pas invités à entrer dans la maison. Quelques minutes plus tard, il est sorti avec plusieurs chatons. En voyant les petites boules de poils trop mignonnes, nous avons perdu toute vigilance. Nous avons payé sans trop poser de questions, et nous sommes repartis avec un des chatons. En arrivant à la maison, nous avons vu que qu’il avait plein de puces. Quelques jours plus tard, il a commencé à avoir des problèmes à l’œil. Nous l’avons fait soigner, mais cela nous a coûté pas mal d’argent et de temps”.

Si un éleveur te parle sur les réseaux sociaux ou par téléphone, mais il refuse catégoriquement de te rencontrer, ou s’il te propose d’envoyer l’animal par un service de livraison, ceci est clairement un mauvais signe.

Il est très important de rencontrer l’éleveur, ainsi que les animaux, avant d’en acquérir un. Le meilleur moyen de savoir ce que deviendra le petit en grandissant, c’est de voir ses parents. Il faut faire particulièrement attention à leur comportement : les chatons ou les chiots doivent être joyeux et amicaux. Les locaux où sont élevés les animaux doivent être suffisamment spacieux et propres.

2. Il faut poser un maximum de questions afin d’éviter les mauvaises surprises

Un bon éleveur prend soin de ses animaux comme s’ils étaient ses enfants, et il pourrait en parler pendant des heures. Il sera prêt à t’expliquer comment il faut les nourrir, quelles sont leurs habitudes et quel est leur caractère. Par ailleurs, il est conseillé de se renseigner concernant son expérience en élevage.

Sois également prêt à ce qu’il te pose des questions sur les futures conditions de vie de ses protégés, ton expérience avec des animaux, tes disponibilités, etc. L’éleveur est parfaitement en droit de refuser de te vendre un animal si tes réponses ne lui paraissent pas satisfaisantes.

3. Il faut prendre son temps

Un bon éleveur n’est pas pressé de vendre un animal. Il existe des délais à respecter pour que le sevrage se passe dans les meilleures conditions possibles. De plus, lorsque les petits arrivent à l’âge de douze à quatorze semaines, tous les vaccins nécessaires peuvent être finalisés.

Finalement, si les chatons ou les chiots sont très jeunes au moment de l’achat, il peut être très compliqué de déterminer leur appartenance à une race. En vendant des animaux qui viennent de naître, un éleveur malhonnête peut essayer de faire passer un chien/chat croisé pour une pure race.

4. L’éducation

Si en voyant des gens, les petits animaux se cachent, deviennent nerveux ou même agressifs, il vaut mieux changer d’élevage. Plus tard, un tel comportement peut s’avérer très problématique lors du dressage de l’animal.
L’éleveur a pour obligation d’aider les petits à devenir sociables, car il est très important qu’ils soient capables d’intégrer une nouvelle famille sans être stressés ou bousculés. Les animaux doivent être actifs et ouverts au contact. Ils sont également censés se sentir à l’aise dans une voiture, et ne pas essayer de sauter ou de s’échapper.

5. Il vaut mieux choisir des élevages “mono-race”

Si l’éleveur a tout de même accepté de te rencontrer, mais en arrivant, à la place d’un enclos confortable, tu as vu des cages minuscules avec des chiens de différentes races entassés dedans, tu es face à un éleveur à la chaîne, qui ne se soucie pas vraiment de la santé, ni du bien-être des animaux.
La meilleure solution est de faire appel à un élevage qui se spécialise dans une seule race. Ceci est un bon moyen de s’assurer que les animaux sont bien suivis et qu’ils ne manquent pas d’amour et d’attention.

6. Le suivi de santé

Il existe des races qui sont prédisposées aux maladies héréditaires. Par exemple, les gros chiens peuvent avoir des pathologies du muscle cardiaque ou des soucis d’articulations. Ceci est également applicable à certaines races de chats. Un éleveur expérimenté est capable de fournir les documents et les certificats nécessaires pour prouver que l’animal est en bonne santé. Les carnets de vaccination doivent également être à jour. Il est même envisageable de demander à ce que l’animal soit examiné par un vétérinaire de ton choix.

7. Le pedigree

Afin qu’un animal puisse participer à des expositions, ou des concours, un éleveur doit être en possession des documents nécessaires pour prouver son appartenance à une race. Un éleveur expérimenté se soucie de respecter toutes les formalités : il fait attention au choix du deuxième parent, et il est en obligation de déclarer la saillie. La portée est ensuite enregistrée sur le fichier LOF (LOOF pour les chats).

Attention, un animal ne peut être considéré comme LOF que s’il possède les documents suivants : le certificat de naissance, le carnet de santé (ou le passeport), ainsi que le certificat d’identification.

Et toi, est-ce qu’il t’est déjà arrivé de tomber sur des éleveurs douteux ? Raconte-nous tout dans les commentaires.

Photo de couverture aliuskonte / pikabu
Partager cet article