Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Une tortue géante que l’on croyait éteinte depuis un siècle a été découverte lors d’une expédition aux îles Galápagos

La tortue géante Fernandina est une espèce endémique d’une des îles de l’archipel des Galápagos, en Équateur. L’animal était présumé éteint depuis 1906, en raison de l’activité volcanique du lieu, mais en mai 2019, une expédition est tombée dessus par hasard.

Bien qu’elle demeure actuellement classée dans la catégorie “danger critique”, cette tortue adulte serait âgée de plus de 112 ans. “Ce fut un moment incroyable, et nous avons tous ressenti une émotion indescriptible”, a déclaré l’un des chefs de l’expédition.

Sympa a bon espoir que cette espèce historique puisse avoir eu des petits, et veut partager avec toi les bonnes nouvelles de cette redécouverte miraculeuse.

La tortue avait laissé ses empreintes il y a des années

Deux empreintes trouvées en 2006 (morsure de plantes) et en 2015 (restes d’excréments) ont servi de point de départ à une expédition sur l’île Fernandina, la troisième plus grande de l’archipel des Galápagos. Cet endroit est une réserve de biosphère depuis 1985 et a servi à Charles Darwin pour développer la théorie de l’évolution des espèces.

L’expédition pour tenter de retrouver la tortue a été rendue possible grâce à un financement de tiers

Fin 2018, une équipe d’Animal Planet, une chaîne de télévision spécialisée dans les programmes animaliers, a contacté le directeur du Galépagos Giant Tortoise Restoration Program, Wacho Tapia, pour se rendre à Fernandina, où ils ont filmé un épisode d’une série. À l’époque, il s’intéressait déjà à la question, après avoir passé plusieurs années à chercher des fonds pour une “méga-expédition” de tortues géantes, mais il avait estimé qu’il était presque impossible de les trouver.

L’endroit n’était pas facile à aborder, mais ils ont quand même essayé

Malgré les mauvais présages, Wacho et une équipe ont obtenu les permis nécessaires en 2019 et ont commencé l’aventure, remplis d’espoir. Les hommes avaient 5 jours pour filmer autant qu’ils le pouvaient à Fernandina. Ils ont tout d’abord exploré les lieux où un garde forestier et un chercheur avaient trouvé les excréments de l’animal en 2015. Les experts expliquent que l’analyse de l’endroit est une tâche compliquée, car l’île, en plus d’être très grande, est recouverte à 60% par des champs de lave.

Un “lit” leur a prouvé qu’ils étaient près de l’endroit qu’ils cherchaient

Des traces du lit de la tortue

L’équipe a décidé de camper près du site où des traces de l’animal avaient déjà été observées. Et ce n’est que le troisième jour qu’ils ont trouvé le “lit” où dormait la tortue en vérifiant la végétation. Immédiatement, le cœur battant à toute allure, Wacho a entendu un membre de l’équipe crier : “Tortue ! Tortueeee !”. Tout le monde a accouru et découvert cette sublime tortue femelle considérée comme éteinte. “C’était la plus belle récompense de ma vie, car cela faisait plus de 30 ans que je travaillais à la conservation des tortues. C’était comme gagner un Oscar” explique le directeur de l’expédition.

En bonne santé et active, bien qu’âgée de plus de 112 ans

Plus tard, une autorisation spéciale a été demandée au directeur du Parc national des Galápagos pour transférer la tortue dans un centre d’élevage à Santa Cruz. Ils ont alors commencé à étudier le régime alimentaire, le comportement et les tests sanguins de la tortue. Les résultats ont conclu qu’il s’agissait d’une tortue femelle adulte de 55 cm, dont l’alimentation se composait principalement de cactus et d’autres plantes de l’île, et qui, malgré son âge, était très active et jouissait d’un merveilleux état de santé.

Des évaluations établiront s’il s’agit de l’espèce considérée comme éteinte

Le travail n’est pas terminé et l’expédition a demandé un autre permis, cette fois au gouvernement équatorien, pour exporter les échantillons de sang à l’Université de Yale, où des équipes et des professionnels sont formés pour confirmer l’appartenance de la tortue à l’espèce Chelonoidis phantasticus.

L’équipe pense qu’il y a d’autres tortues comme celle-ci au même endroit ou dans d’autres îles de l’archipel

Les tortues géantes sont arrivées aux Galápagos il y a plus de 3 millions d’années. Les courants marins ont dispersé l’animal à travers les différentes îles de l’archipel, ce qui a permis de découvrir 15 espèces géantes différentes, dont deux sont éteintes. “Je me sens rempli d’espoir parce que j’espère que dans d’autres endroits de l’île, à l’instar de là où nous avons fait la recherche, nous trouverons une ou plusieurs autres tortues,” explique Wacho Tapia.

Que penses-tu de cette découverte ? Crois-tu qu’il pourrait y avoir d’autres spécimens de cette espèce aux Galápagos ? Dis-nous tout dans les commentaires ci-dessous.