Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Voici comment Robert Downey Jr. a détruit sa vie, et comment il a réussi à la réparer petit à petit

--26
29k

Iron Man est le personnage de l’univers cinématographique Marvel grâce auquel cette franchise est devenue la plus rentable au monde. Le rôle de Tony Stark a fait de Robert Downey Jr. l’idole de millions de personnes et l’un des acteurs les mieux payés à Hollywood. Mais avant d’atteindre la gloire, l’acteur a dû traverser plusieurs fois tous les cercles de l’enfer.

Sympa continue d’être impressionné par l’histoire de la vie de Robert Downey Jr. qui n’a rien à envier aux meilleurs scénarios dramatiques !

L’idée “qu’un père ne t’apprendra rien de mal” est un mythe

Robert, cinq ans, participe pour la première fois à un film réalisé par son père, intitulé Pound. Un an plus tard, le même homme l’initie à la drogue.

Le père de l’acteur, Robert Downey Senior, a non seulement offert à son fils un billet d’entrée dans le monde du cinéma, mais l’a aussi rendu accro aux psychotropes. Quand Robert n’avait que six ans, il lui a fait fumer du cannabis pour la première fois, et à huit ans, le garçon avait déjà une forte dépendance à la drogue et différents problèmes de santé. Selon Robert Downey Jr., les narcotiques étaient toujours à portée de main dans leur maison de Manhattan. Bien des années plus tard, son père le regrettera amèrement, mais cela n’a pas permis de revenir en arrière et d’effacer les années pendant lesquelles la vie de son fils a commencé à s’effondrer à cause de ses habitudes destructrices.

“Quand mon père et moi consommions de la drogue ensemble, c’était comme s’il essayait d’exprimer son amour pour moi comme il le pouvait.”
Robert Downey Jr.

L’acteur poursuit ses expériences avec les drogues et l’alcool jusqu’à l’adolescence. À ce moment-là, ses parents avaient divorcé et il avait déménagé avec son père en Californie. Il abandonne rapidement l’école, et à l’âge de 17 ans, il retourne dans son New York natal pour lier sa vie au théâtre. Après avoir travaillé pendant un an dans l’émission Saturday Night Live et joué plusieurs rôles dans des pièces de théâtre, Robert joue dans le film Le Dragueur, grâce auquel sa carrière prend un premier envol.

À l’âge de 19 ans, il décroche un rôle dans le film Firstborn (1984), où il rencontre la future star de Sex and the City, Sarah Jessica Parker. Les jeunes acteurs entament une romance qui dure sept ans, et qui aurait dû aboutir à un mariage, mais en raison de la dépendance de Robert, l’un des plus beaux couples d’Hollywood des années 80 se déchire.

Rôle fatidique, nomination aux Oscars et vie au bord du gouffre

Après plusieurs comédies pour adolescents, Robert Downey Jr. joue dans Neige sur Beverly Hills, dans lequel il incarne un adolescent drogué désespéré. Ce rôle s’avère fatal pour lui : l’acteur vit littéralement le destin de son personnage, et tombe dans un gouffre sans fond.

Mais malgré les circonstances, son talent lui donne l’occasion de jouer le rôle du légendaire comédien dans le film Chaplin (1992), pour lequel il est nommé aux Oscars. Toutefois il ne reçoit pas la statuette tant convoitée : elle est attribuée à Al Pacino pour son rôle dans le film culte Le Temps d’un week-end.

1992 est une année faste pour l’acteur, non seulement en matière de travail, mais aussi dans sa vie personnelle. Robert se marie officiellement pour la première fois : il choisit la mannequin et chanteuse pop Deborah Falconer. En 1993, le couple a un fils qu’il nomme Indio, et, inspiré par l’amour et la naissance de leur premier enfant, l’acteur a décidé d’arrêter la drogue. Il fait ses adieux à sa dépendance en enterrant (littéralement) les vêtements qu’il a portés sur le tournage de Neige sur Beverly Hills.

Lorsque l’euphorie de cet enterrement symbolique se dissipe, la dépendance est ressentie de toutes ses forces, et Robert ne peut y résister. Il replonge en 1994, bien qu’il essaye de convaincre sa femme et tout le monde autour de lui qu’il est totalement “clean”. En 1995, l’acteur essaie l’héroïne pour la première fois, et en 1996, après des allées et venues constantes, des arrestations et des mensonges, Deborah quitte son mari et emmène son fils avec elle.

Robert a admis qu’il avait perdu le contrôle de lui-même et qu’il ne pouvait plus s’arrêter. Il alternait entre les plateaux et les centres de désintoxication, où ses amis l’envoyaient régulièrement, et d’où il s’échappait pour aller à des fêtes. Bien que l’acteur gagnait à l’époque sept millions de dollars par an, la toxicomanie et le gaspillage l’ont conduit à la ruine.

Dans une interview, l’ancienne représentante de Robert Downey Jr., Loree Rodkin, a déclaré que chaque jour, quand elle ouvrait un nouveau journal, elle espérait y voir la nécrologie de Robert. Pendant cette période sombre, l’acteur était vraiment entre la vie et la mort.

“La drogue est un pistolet chargé, dont le canon est dans ta bouche. Tu sais pertinemment qu’il a des balles, mais tu ne peux rien faire, car ce dont tu as le plus besoin à ce moment-là, c’est de sentir le goût du métal froid”.
Robert Downey Jr.

Arrestations et liberté conditionnelle

Au cours de cette malheureuse année 96, Robert Downey Jr. est arrêté à plusieurs reprises. Par décision de justice, il est envoyé dans un centre de désintoxication avec un programme de traitement de 24 heures, d’où il s’échappe encore par une fenêtre de la salle de bains, et il rentre chez lui en faisant du stop. Au bout de quatre petites heures, il est arrêté à nouveau et mis en prison pendant neuf jours.

Un mois et demi plus tard, le tribunal ordonne à l’acteur de passer six mois en réadaptation avec des tests réguliers et obligatoires. En décembre 1997, l’imprévisible et incontrôlable Robert viole ses conditions de période probatoire, si bien qu’il écope d’une peine de 113 jours d’incarcération à la prison centrale du comté de Los Angeles.

Derrière les barreaux

Son image charismatique et son statut de célébrité ne font qu’ajouter à ses problèmes en prison : l’acteur se bat constamment avec d’autres prisonniers, recevant de nombreuses blessures et coupures. Il se réveille même plusieurs fois dans une mare de son propre sang. Après l’une de ces bagarres avec trois détenus, Robert est gravement blessé et transféré dans une cellule d’isolement.

Au bout des 113 jours, le tribunal libère Robert Downey Jr. de prison, mais sur parole, et l’envoie dans un centre de désintoxication pour 120 jours. Mais après que l’acteur viole de nouveau ses conditions et échoue au test obligatoire, il est condamné cette fois à trois ans de prison à Corcoran, en Californie, et mis sous tutelle du centre de traitement de la dépendance de l’établissement correctionnel.

En prison, l’acteur travaille cinq jours par semaine à la cafétéria, distribuant la nourriture et faisant la plonge. Devant traiter plus de 200 kg de déchets par jour, Robert Downey Jr. se rend compte qu’il est capable de faire n’importe quoi.

La vie après la prison, le même fardeau et l’épaule d’un ami

Après près d’un an de prison et de traitement pour toxicomanie, l’acteur est encore libéré, grâce à une caution de 5 000 dollars.

Le tribunal estime que l’acteur a passé assez de temps en prison, en comptant les arrestations de 1996. En 2000, après avoir retrouvé sa liberté, Robert tente de retourner au cinéma et rejoint immédiatement le tournage de la série télévisée Ally McBeal.

Le travail de l’acteur sur ce projet reçoit des critiques très favorables : il est nommé pour un Emmy Award et reçoit un Golden Globe. Cependant, après la fin de la première saison, il est de nouveau arrêté pour les mêmes motifs. Le fait qu’il coure le risque d’être envoyé en prison pour cinq ans ne l’empêche pas de continuer à travailler sur la série.

La patience du producteur s’épuise lorsque Downey Jr. est de nouveau arrêté en avril 2001 : la police le retrouve alors qu’il erre pieds nus dans Culver City, et trouve de la cocaïne dans son sang. Robert est renvoyé du tournage d’Ally McBeal, perd son rôle dans Couple de stars, et devient un véritable paria dans le monde du cinéma. En outre, il est placé en liberté conditionnelle pendant trois ans, condamné à un traitement obligatoire, criblé de dettes, sans assurance maladie, et son épouse Deborah demande le divorce.

Qui sait comment cette histoire se serait terminée si l’un des derniers amis de Robert Downey Jr., Mel Gibson, ne lui avait pas donné un coup de main à cette époque. Leur amitié est née sur le tournage d’Air America et perdure encore aujourd’hui. Non seulement Mel Gibson soutient Robert, mais il lui offre aussi un rôle dans The Singing Detective, dont il est l’un des producteurs. Mel risque son propre argent en payant une importante garantie au studio, qui couvrira les frais si Robert Downey Jr. cause une interruption de tournage. Mais Robert ne déçoit pas son ami et honore pleinement sa confiance.

Après ce rôle, l’acteur, pour la première fois depuis de nombreuses années, reçoit finalement une proposition pour participer à un film à gros budget : le thriller psychologique Gothika (2003), avec Halle Berry. Cependant, le monde du cinéma ne fait toujours pas confiance à Robert Downey Jr, de sorte que le producteur du film retient 40% de ses honoraires jusqu’à la fin du tournage. Depuis lors, ces conditions financières sont devenues la norme dans ses contrats. Il utilise l’intégralité de son cachet pour rembourser ses dettes et son assurance maladie, puis il continue à travailler dur, jouant dans de nouvelles productions.

La femme qui l’a changé pour toujours

Sa participation à Gothika est un moment clé de sa vie : c’est là qu’en 2003, il rencontre sa future femme, la productrice Susan Levin, qui joue un rôle crucial dans la victoire de l’acteur sur sa dépendance aux drogues. Robert avait déjà essayé de surmonter ses problèmes de drogue pendant de nombreuses années, mais il avait toujours rechuté. Et ce n’est que grâce à son amour pour Susan qu’il parvient enfin à mettre de côté ses habitudes destructrices.

Comme condition pour accepter sa demande en mariage, elle demande à l’acteur d’abandonner complètement la drogue. Ce dernier jette alors le contenu de toutes ses cachettes dans l’océan, et le couple se marie en 2005.

En 2011, Robert et Susan ont un fils nommé Exton Elias Downey, et en 2014 une fille nommée Avri Roel Downey. Depuis 2003, l’acteur n’a pas consommé d’alcool ni de stupéfiants. Sa femme, des séances de méditation régulières et des exercices de kung-fu aident Robert à maintenir son “côté obscur” sous contrôle. En 2008, l’acteur est de nouveau nommé pour un Oscar pour son rôle dans le film Tonnerre sous les tropiques, et en 2010, le couple ouvre sa propre société de production, Team Downey.

L’univers cinématographique de Marvel et la renommée mondiale

Après avoir arrangé sa vie personnelle et résolu ses problèmes de toxicomanie, Robert Downey Jr. commence à grimper de plus en plus haut dans sa carrière. Il participe à plusieurs films à succès, tels que Sherlock Holmes, et la renommée mondiale arrive avec le rôle de Tony Stark/Iron Man, le super-héros multimillionnaire de Marvel, en 2008. Au cours des dix années suivantes, Downey donne vie à ce personnage dans une série de films sur les Avengers, dont chacun est attendu par des millions de fans dans le monde entier.

Cette histoire nous montre qu’avec de la volonté et un peu d’aide, il est possible de surmonter n’importe quelle difficulté, et que même la période la plus sombre peut être l’occasion de prendre un nouvel envol... Que penses-tu de ce témoignage de vie ? Quel est ton film préféré avec cet acteur de talent ? Donne-nous ton avis dans les commentaires !

Photo de couverture robertdowneyjr / Instagram
--26
29k