Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

12 Personnes qui ont subi un vrai choc culturel lors d’un séjour à l’étranger

Lorsque l’on part en vacances et que l’on se demande si tout ce dont on a besoin va rentrer dans notre bagage à main, on est loin d’imaginer ce qu’un voyage bien pensé peut impliquer. En fait, il nous vient rarement à l’esprit qu’en plus des souvenirs, nous allons ramener une nouvelle expérience émotionnelle, qui d’ailleurs n’est pas toujours dans un registre positif.

Sympa a trouvé des gens pour qui un séjour à l’étranger a été non seulement une occasion d’égayer leurs réseaux sociaux avec des dizaines de belles photos, mais aussi un véritable choc culturel, voire un traumatisme.

1.

Je suis Américaine d’origine jamaïcaine. J’ai visité la Jamaïque pour la première fois à l’âge de huit ans. Ce qui m’a surtout frappée était le niveau de vie. Bien sûr, aux États-Unis, j’avais déjà rencontré des sans-abri, mais je n’avais jamais vu une misère absolue avant d’aller à Sainte-Catherine en Jamaïque.

Une autre grande découverte pour moi a été la cuisine nationale. Bien que ma mère ait cuisiné plusieurs fois chez nous des plats jamaïcains, certaines des spécialités ont été une surprise. Ainsi, le ketchup était extrêmement sucré et le punch aux fruits avait un goût étrange. Cependant, j’ai été ravie de goûter des fruits d’aki fraîchement cueillis, car aux États-Unis, j’en ai mangé uniquement en conserve. © Nicole Cooper / Quora

2.

J’ai été élevé dans la culture turque et on m’a appris à être hospitalier. Une fois, je suis allé voir un ami, un Néerlandais. Quand sa mère a ouvert la porte, elle a dit qu’ils allaient dîner et m’a invité à entrer. Je suis entré et elle a enchaîné : “Tu peux attendre sur le canapé le temps que nous ayons fini.” J’étais saisi de stupeur et je l’ai suivie sans rien dire. Imaginez un peu : vous êtes assis sur le canapé, la télé est éteinte. Le silence s’installe, sauf que de l’autre bout du salon, où est réunie la famille, arrivent des répliques : “Encore des pommes de terre, chéri ? et “Passe-moi le sel, s’il te plaît.”

Je dois avouer que j’en étais confus un long moment. En jouant avec mon ami après le dîner, je pensais tout le temps à ce qui s’était passé une demi-heure plus tôt. © Māsoūd Jān / Quora

3.

À Tokyo, il existe un code vestimentaire tacite que tous les locaux respectent. Peu de gens s’autorisent des cravates audacieuses ou des robes aux couleurs vives. À neuf heures et demie, j’ai quitté mon hôtel pour faire un tour de la ville. Je portais un coupe-vent gris et rouge, un pantalon kaki, un simple T-shirt rouge et marron et des bottes de randonnée.

J’étais au milieu de la gare de Shinagawa, essayant de m’orienter, la foule me contournait. Les habitants de Tokyo me jetaient des regards, puis détournaient les yeux hâtivement et poliment. J’ai réalisé qu’avec ma taille de 170 centimètres, je pouvais voir par-dessus la plupart des têtes. Mon regard a parcouru la mer de cheveux noirs. Là, je me suis sentie géante la première fois de ma vie. © Cheryl Lemanski / Quora

4.

C’est lors de ma visite à Dubaï en 2013 que j’ai éprouvé le plus grand choc culturel de ma vie. Dubaï ressemble à un Disneyland pour les adultes, pour ceux qui sont très riches et qui peuvent payer 15 000 dollars pour une nuitée dans un hôtel, acheter des lingots d’or dans des distributeurs automatiques, laisser leurs voitures de sport sur le bas-côté et faire des sports extrêmes. Dans ce contexte, les inégalités économiques sont encore plus frappantes, puisque la différence de revenus ne se compte plus en milliers, mais en millions de dollars.

Je n’oublierai jamais les bus scolaires bleus sur l’autoroute, bondés d’ouvriers qu’on transportait en fin de journée de travail vers leurs habitations. Le désespoir dans les yeux de ces gens quand ils regardaient les gratte-ciel étincelants a marqué mon esprit pour toujours. © Katherine Bertrand / Quora

5.

Les hommes et les femmes brésiliens sont toujours prêts à s’embrasser, cela a été un grand choc pour moi. Établir un contact visuel lors d’une soirée suffit largement. Peut-être que votre partenaire vous demandera d’abord votre prénom, mais la conversation ne durera pas longtemps.

Les Brésiliens ont tendance à croire que l’alchimie des baisers est à tester avant toute autre chose. Mais ceci, bien évidemment, se produit exclusivement lors des soirées. © Sofia Andersson / Quora

6.

Pendant un certain temps, j’ai vécu dans un pays d’Asie du Sud-Est. Une fois, pour arriver à temps à un rendez-vous important, je suis montée dans un tuk-tuk et j’ai expliqué au conducteur où il devait me déposer. Cependant, il n’a pas voulu me conduire à ma destination, étant déterminé à m’emmener dans le magasin de son cousin. Je n’arrêtais pas de dire que je ne pouvais pas y aller, que c’était scandaleux et que j’étais pressée. J’ai fini par jurer et lui rappeler que je le payais pour qu’il m’emmène où je voulais.

C’était une aventure assez stressante et un véritable choc culturel. © Linda Paxton / Quora

7.

Je suis parti de l’Indonésie pour m’installer aux États-Unis. Les premiers temps, j’étais très étonné et agacé lorsque quelqu’un me demandait comment j’allais, mais ne me laissait jamais le temps de raconter ce que je ressentais. Pour être honnête, je ne savais tout simplement pas comment réagir face à cette question, de sorte que normalement, il y avait une pause maladroite de plusieurs secondes car j’avais du mal à choisir une réponse. Devais-je dire que j’étais triste et irrité ? Devais-je dire plutôt que j’étais heureux ? Que faire ?

Plus tard, j’ai appris qu’il ne s’agissait que d’une formule de politesse et qu’il n’était donc pas nécessaire de décrire ce qui m’était arrivé pendant la journée. © Atcha Nie / Quora

8.

J’étais en voyage au Turkménistan. Pour en savoir plus sur sa culture et pour me faire quelques souvenirs de ce pays, j’ai demandé aux habitants de m’apprendre à compter dans leur langue. À ma grande surprise, il s’est trouvé qu’ils parlaient une langue qui ressemblait au sanskrit. Cela a été un choc pour moi.

Plus tard, je suis allé voir sur internet et j’ai découvert qu’ils parlaient russe, langue avec laquelle le sanskrit a quelque chose en commun. © Priyank Tiwari / Quora

9.

Quand j’ai déménagé en Jordanie, mon patron m’a invité chez lui pour un dîner. Dans mon Mexique natal, il est de coutume de finir son assiette. Ainsi, quand mon chef m’a servi un énorme plat de riz, d’agneau, de salade et de pâtisseries, j’ai tout mangé jusqu’à la dernière miette. Du coup, mon hôte s’est mis à ajouter des aliments dans mon assiette. Après cela, il a insisté pour que je prenne du café. Ensuite, cela a été le tour du thé.

Tard le soir, j’ai annoncé que j’allais partir, mais la femme de mon patron m’a arrêté en disant qu’elle avait préparé des katayefs (crêpes arabes). J’ai dû les manger aussi. Le lendemain, j’ai raconté mon expérience à une connaissance de Palestine. Elle en a beaucoup ri et m’a expliqué qu’il est d’usage d’arrêter de manger une fois qu’on n’a plus faim, en laissant un peu de nourriture dans son assiette. En revanche, si l’assiette de l’invité est vide, son hôte doit lui offrir encore plus de nourriture. Bien évidemment, l’invité se montre timide et refuse d’abord, mais finit par y aller. C’était mon premier choc culturel et le jour où j’ai failli mourir d’un coma alimentaire. © Pao Schietekat / Quora

10.

La chose la plus bizarre et la plus surprenante que j’aie vue en Europe était l’habitude de placer les poubelles dans les placards de la cuisine. À chaque fois que je voyais cela, je hurlais intérieurement : “Mais pourquoi faites-vous ça ?”

J’ai grandi en Indonésie et à Singapour et dans ces pays, je n’ai vu personne mettre sa poubelle dans un placard. Cela me dépasse. Peut-être parce qu’on m’a inculqué l’idée que lorsqu’on met une chose dans un placard, c’est pour la garder, pas pour la jeter. © Jessica Bernice Andrea Jasmine / Quora

11.

Mon amie et moi avons voyagé ensemble en Europe. Nous sommes originaires d’Iran. Même si ce n’est pas loin de l’Europe, on a l’impression que c’est une autre planète. Par exemple, pour partir de notre pays, nous avons dû obtenir la permission de nos pères.

Nous avons vraiment apprécié notre voyage, mais beaucoup de choses nous ont désagréablement surprises. Ainsi, l’infrastructure européenne n’est pas aussi parfaite qu’on le croit. Le plus gros choc a été le système de transport en Allemagne. Il s’est avéré qu’il était assez désordonné, coûteux et dépassé. © Anonymous / Quora

12.

Lors de notre deuxième et dernière visite en Égypte, ma femme et moi avons été choqués par le comportement et la sécurité sur la route. Par exemple, les conducteurs allument rarement les phares. Très souvent, ils le font uniquement pour faire partir les animaux qui sortent sur la chaussée. En Égypte, formellement, les voitures doivent rouler du côté droit de la route, mais cela ne signifie rien pour les automobilistes. Les conducteurs peuvent s’engager dans une voie qui va dans le sens inverse ou même sur les trottoirs.

Un jour, nous avons pris un taxi qui n’avait pas de siège arrière. Il y avait juste une planche avec des coussins. Inutile de dire que les ceintures de sécurité étaient absentes. Tout comme les rétroviseurs. J’ai évoqué ces problèmes en parlant à un employé de l’hôtel qui a rétorqué que ce n’était pas la peine de se tracasser : “Les chauffeurs égyptiens sont les meilleurs chauffeurs du continent africain !” © Johnfrancis (John) Evans / Quora

Et toi, as-tu découvert au cours de tes voyages des choses qui ont changé radicalement ta façon de voir la vie ? Ou peut-être c’est toi qui surprend régulièrement les étrangers avec ton mode de vie et tes habitudes ? Raconte-nous tout dans les commentaires !

Partager cet article