Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

18 Choses inattendues sur la vie en Turquie racontées par les expatriés (et dont on ne parle jamais aux touristes)

Il est difficile de ne pas tomber amoureux de la Turquie au premier regard : vagues turquoises, palmiers, nourriture délicieuse, paysages d’une beauté époustouflante et habitants sympathiques. Cependant, ce n’est pas pour rien qu’on dit qu’il ne faut pas confondre tourisme et émigration : ici, comme dans n’importe quel autre pays, on peut être confronté à des aspects tout à fait inattendus et pas toujours agréables de la vie et de la mentalité locale.

Parfois, nous aussi chez Sympa, nous avons envie de tout abandonner et partir rejoindre le bord de mer pour toujours. Cependant, Il est vrai qu’après avoir lu ces histoires, notre enthousiasme a légèrement diminué. Tout le monde ne veut pas toujours avoir à communiquer avec ses voisins ou recevoir des questions gênantes ou ennuyeuses lors d’une promenade avec son chien.

  • Une des premières questions que les gens du coin posent lorsqu’ils se rencontrent pour la première fois est : “D’où venez-vous ?”, et comme 90 % de la population est “nouvelle” ici, la réponse dépendra du lieu de naissance. Chaque ville est presque comme un état séparé avec ses propres pratiques et traditions et ayant son propre niveau de développement. Certains quartiers d’Istanbul sont également organisés de la même manière. Par exemple, le quartier de Fatih dans le vieux centre est religieux et conservateur. Le quartier asiatique est au contraire un lieu de rassemblement pour les gens créatifs. Le quartier Nişantaşı est plutôt réservé à l’élite, tandis que le Levent est la partie commerciale et des affaires de la ville. En conclusion, il est très important de savoir où tu vis et avec qui tu communiques. © Yildirimm / pikabu

  • Dans mon pays d’origine, j’ai l’habitude de commander un taxi par téléphone ou par le biais d’une application. Ici, pour cela, ils sont allés plus loin, car ils ont installés des boutons jaunes partout. Les avantages sont évidents : tu peux appeler un taxi même si tu n’as pas de carte SIM locale ou que tu n’as pas de téléphone. L’inconvénient, c’est que le numéro de la voiture ou le nom du conducteur n’est inscrit nulle part, ce qui n’est pas génial du point de vue de la sécurité. Cependant, aucune de mes connaissances, ni moi-même, n’avons jamais eu de problème. © NApaSTYA / pikabu

  • L’appartement que nous avons est ce qu’on appelle un “1+1”, c’est le plus petit qui puisse être loué en Turquie. Je ne sais pas pour quelle raison, mais ici il n’y a pratiquement pas de studio en construction. Un logement dit “1+1” se compose d’une chambre à coucher et d’un séjour combiné avec la cuisine. © KyraGrecha / pikabu

  • Les locaux ont une vraie obsession de la propreté dans la maison. Par exemple, ma belle-mère turque a même suspendu de la dentelle 100 % coton dans le frigo pour y placer les fruits afin qu’ils puissent mieux respirer et qu’ils soient correctement rangés. Les vitres des fenêtres sont toujours parfaitement nettoyées avec un produit parfumé. Il est vrai que pendant de nombreuses années, je n’ai jamais su correctement laver les vitres pour qu’elles brillent en peu de temps. © agoniiya / instagram

  • Dans n’importe quelle administration ou institution, même publique, on peut t’offrir du thé. De plus, si je dois préparer à manger pour mon mari pour son travail, je cuisine aussi pour tous ses collègues, car on ne peut pas imaginer qu’il puisse manger seul. © Yasemin / pikabu

  • À la sortie d’un restaurant ou d’un café, on peut te proposer de te verser de l’eau de toilette sur les mains. C’est utilisé comme antiseptique, car il y a de l’alcool, et cela élimine aussi les mauvaises odeurs d’ail ou de poisson. Cependant ce n’est ni systématique, ni partout. Certains pensent que c’est un signe de respect pour un bon client ou pour un habitué. © NApaSTYA / pikabu

  • “Mon ventre a attrapé froid”. Non, ce n’est pas une maladie rare ou contagieuse, mais c’est le diagnostic le plus répandu en Turquie. Selon tous les médecins locaux, la plupart des problèmes de santé commencent par là. Par contre, j’ai mis beaucoup de temps à réaliser qu’ils te conseillaient réellement de prendre une douche froide quand tu as de la fièvre, mais c’est bien vrai. Maintenant, moi aussi je commence à penser comme les Turcs : si le matin j’ai un chat dans la gorge, il m’arrive de dire : “Bon, mon ventre a attrapé froid”. © tanya_duyar / instagram

  • Au cours de ma huitième année en Turquie, j’ai appris l’existence d’un petit déjeuner du soir. © antalya.online / instagram

  • Dans notre région, il existe une coutume bien particulière. Les femmes de notre province essaient d’atteindre un idéal qui est défini par la possession d’un 4×4, et on appelle comme ça toutes les grosses voitures surélevées. Cependant, peu importe que la ville soit petite, que les rues soient étroites et qu’il n’y ait pas de place pour se garer, la conductrice ira jusqu’à l’entrée de l’école maternelle chercher ses enfants avec son gros véhicule. Alors, on verra apparaître une file de voitures derrière elle, car bien sûr c’est trop compliqué d’aller se garer plus loin et de marcher un peu pour ne bloquer personne. Ce n’est pas possible ! © Yasemin / pikabu

  • “Tu crois que c’est quoi ?” et “À quelles célébrations est-ce destiné ?”. Je me posais aussi ces questions il y a encore un an, lorsque j’ai visité pour la première fois la ville de Soma à l’occasion d’un mariage turc, j’ai découvert que ce n’était pas dans la tradition d’offrir des bouquets de fleurs. À la place, ce sont des couronnes de fleurs, et on les dispose tout autour de la salle de mariage, ou alors on choisit un mur sur lequel les accrocher. Sur chaque couronne est apposé un ruban qui indique le nom de la personne qui l’a offerte, c’est obligatoire. © aigul.chinar / instagram

  • Après avoir déménagé en Turquie, j’ai eu le temps de communiquer avec des expatriés, et j’ai découvert un truc : de nombreuses filles préfèrent passer l’hiver dans leur pays d’origine, car tout le monde ne supporte pas le manque de chauffage central et n’a pas l’habitude de se balader dans son appartement avec trois pulls et dix paires de chaussettes. Ce n’est pas agréable quand il fait froid à la maison et que les systèmes de chauffage ne réchauffent quasiment pas l’atmosphère. Alors, tout le monde, en rentrant au pays, se précipite pour se réchauffer près des radiateurs. © alexandraulu / instagram

  • En plus des parties communes habituelles, il y a aussi ce qu’on appelle un “aïdat”, une taxe d’entretien de la copropriété. On nous facture 135 lires par mois (environ 20 €). La liste des prestations comprend l’enlèvement des déchets devant la porte, le maintien de la propreté de la piscine, l’entretien du sauna et du gymnase, ainsi que le nettoyage de toute la zone du complexe résidentiel. © KyraGrecha / pikabu

  • Pour autant que je sache, en Turquie, il n’y a pas de règlement concernant la distance minimale entre les bâtiments, on retrouve alors beaucoup de constructions en vis-à-vis. Comment peut-on vivre dans de tels appartements ? Un autre truc que je ne comprends pas : les voisins qui t’embêtent avec leurs conseils. © antalya.online / instagram

  • Le Turc moyen a d’ordinaire une peur bleue des mathématiques et surtout du calcul mental, et c’est en général la matière la plus complexe pour eux à l’école. Il n’y a qu’à voir dans notre village : pour soustraire, les gens commencent par additionner. Par exemple, si tu dois payer 3 lires et que tu donnes 10 lires à une vendeuse, elle te rendra d’abord 2 lires en disant : " Maintenant, on a 5 ″ et après elle te rendra 5 lires. Comme s’il n’était pas possible de soustraire 3 à 10. Mais en fait, si on additionne 2 et 3 ça nous donne 5 et comme ça, c’est plus facile de faire 10 moins 5. © Yasemin / pikabu

  • Avoir un chien en Turquie, c’est la croix et la bannière ! Tu ne peux pas le prendre dans le bus, tu ne peux pas non plus le prendre en taxi, alors si tu n’as pas ta propre voiture, tu devras te rendre à pied avec ton chien chez le vétérinaire. Souvent, dans la rue, les gens se détournent et certains peuvent même crier, par peur, peut-être. Prépare-toi à ce que chaque personne que tu rencontres te demande : “Vous le gardez à l’intérieur de la maison ou sur le balcon ?”. Ils s’attendent à ce que tu répondes “Sur le balcon”. © antalya.online / instagram

  • Les chats sont nombreux et peuvent facilement remonter le moral des troupes. Ils sont très optimistes et se comportent avec une grande dignité. Ils peuvent se laisser caresser, ou bien mordre et griffer. Les chats sont très appréciés par les Turcs. Ils servent même à la gendarmerie locale. Sur la photo, il y a une cabane pour le chat de service près du bureau local des forces de l’ordre. © JamesAllendale / pikabu

  • Dès les premiers jours de mon arrivée, tout le monde essayait de m’aider même si je ne parlais pas du tout la langue. Ils payaient pour moi avec leurs cartes de voyage dans les transports en commun, ou m’indiquaient mon chemin avec des gestes de la main. Au début, je vivais dans le quartier le plus défavorisé de la ville, et je me souviens qu’une fois, je n’ai pas pu rentrer chez moi parce que la porte d’entrée était bloquée. Ma voisine du deuxième étage avait alors appelé son mari pour qu’il vienne m’aider alors qu’il se trouvait de l’autre côté de la ville et qu’il était 3 heures du matin. En attendant qu’il arrive pour venir m’ouvrir la porte, sa femme m’envoyait par la fenêtre des vêtements chauds et me parlait pour que je ne reste pas seule dans la rue. © Yildirimm / pikabu

  • En Turquie, les gens sont très compatissants et sympathiques. Chaque fois que je me suis retrouvé dans des situations stupides, on m’a aidé. Une fois, je suis resté chez la mère d’un ami pendant quelques jours. On ne se connaissait pas mais elle s’est occupée de moi comme si j’étais son fils. J’étais bouleversé lorsqu’elle m’a dit : " Mon deuxième fils habite lui aussi à l’étranger, c’est pourquoi je m’occupe de toi comme une autre mère s’occuperait de lui ". © szoczek / pikabu

Et toi, as-tu déjà eu la possibilité de rencontrer des Turcs ?
As-tu remarqué quelque chose de particulier ou d’intéressant dans leur vie quotidienne ?
N’hésite pas à partager ton expérience avec nous dans les commentaires !