Sympa
Sympa

Dans ces 9 communautés autour du monde, les habitants mènent une vie hors du commun

Sur notre planète, il existe de nombreux d'endroits incroyables où tout semble venir d'un autre monde : les coutumes, les gens et leurs caractéristiques. Et il semble que leurs habitants soient unis par un secret. Il est toujours intéressant de lever le voile sur ces mystères et de découvrir quelques détails sur leur vie quotidienne.

Sympa t'invite à entreprendre un voyage dans les recoins les plus incroyables de notre planète.

1. "Le royaume des gnomes" (Chine)

Pour les gens différents, il n'est pas toujours facile de vivre dans notre monde. Mais près de Kunming se trouve un royaume tout droit sorti d'un conte de fées. Cet espace unique a été créé par Chen Mingjing, qui a invité des nains de tout le pays à venir s'y installer, alors qu'ils connaissaient des difficultés d'intégration dans la société. Aujourd'hui, le village compte environ 125 personnes âgées de 19 à 48 ans.

Les habitants s'habillent en costumes chatoyants de gnomes, d'anges, d'elfes, de princesses et de gardes. Les maisons ressemblent à des arbres et à des champignons, et la plomberie et les meubles ont été faits sur mesure pour eux. Ils s'y sentent à l'aise et personne ne se moque d'eux.

De plus, tout le monde y a un travail : ils font des présentations pour les touristes et organisent des excursions. Le week-end, ils s'occupent des tâches ménagères, jouent au poker et au volley-ball, ou suivent des cours d'anglais gratuits.

Malgré les débats des "grandes personnes" au sujet de leur colonie, les nains sont satisfaits. Ils vivent dans un monde accueillant où ils ont une maison et un travail, ainsi que des infrastructures créées spécialement pour eux avec une école, une clinique, des magasins, un café et même un fleuriste.

2. Les Indiens Piraha : la tribu la plus heureuse du monde.

Cette tribu qui vit près d'un affluent de l'Amazone est considérée comme la plus heureuse du monde. Pourtant, ils ne savent pas compter, mais ils ont deux chiffres : "plusieurs" et "beaucoup", et deux couleurs : "clair" et "foncé". Ils ne connaissent pas les heures et les calendriers, ils mangent une à deux fois par jour et dorment 20 minutes de temps en temps, car "un long sommeil consomme de l'énergie".

Ils n'ont que trois degrés de relations : un enfant, un parent et un frère ou une sœur. Il n'y a pas d'éducation, ni de hiérarchie, et ils ne connaissent pas le vol ni le meurtre.

Ils n'ont aucune notion de propriété ni aucun préjugé, et ils n'ont pas été influencés par la théorie de Daniel Everett. Au contraire, c'est lui qui a accepté leur vision du monde, et leur langage composé de trois voyelles et sept consonnes a complètement changé sa connaissance de la linguistique.

Les Pirahas sont heureux, ils chantent la nuit et croient que les rêves et la réalité sont tout aussi importants. Une fois tous les sept ans, ils changent de nom ; ils se souviennent des noms et des propriétés de milliers de plantes et d'animaux. Leurs enfants ne jouent pas avec des jouets, mais avec des arbres, des fleurs, des chiens et les esprits de la forêt.

3. Icaria : l'île de la longévité.

Un habitant d'Icaria sur trois vit jusqu'à l'âge de 90 ans. Et les deux autres vivent jusqu'à 100 ans. Leur secret réside dans la nature paradisiaque de l'île située dans la mer Egée, qui ne compte pas moins de huit sources thermales, et dans l'absence de structure pour accueillir des hordes de touristes. Mais personne ici ne court le risque de se sentir seul : plus de 10 000 optimistes y vivent.

Ici, ils ont seulement "entendu parler" de la maladie d'Alzheimer et des autres troubles de la vieillesse. Stamatis Moraitis (photo ci-dessus) est venu des États-Unis lorsque les médecins lui ont dit qu'il ne lui restait que neuf mois à vivre. Ce Grec est retourné dans son pays d'origine avec sa famille en 1976, et il y a vécu heureux pendant encore 37 années supplémentaires !

Sur Icaria, les gens ne se pressent pas, ils travaillent sans être complètement épuisés, ils marchent sur les sentiers de montagne, ils mangent les fruits de leurs jardins. Ils aiment l'huile d'olive, le pain au levain, le lait de chèvre et les tisanes. Et le soir, ils se rassemblent dans la joie avec leurs voisins et ils partagent un pichet de vin.

Lorsqu'on a demandé à une femme fêtant son 101ème anniversaire quel était leur secret, elle a répondu en plaisantant : "On oublie tout simplement de mourir ici !”.

4. Cândido Godoi : "La terre des jumeaux"

Le leader absolu en matière de naissance de jumeaux est Cândido Godoi, au Brésil. Dans un quartier de cette ville vivent 44 paires de jumeaux au sein de 80 familles. La plupart des habitants sont des descendants d'allemands qui ont commencé à s'installer ici pendant la Première Guerre mondiale. Au début des années 1990, cette gémellité exceptionnelle a gagné en popularité à l'étranger, et des journalistes de différents pays ont accouru. Cela a ravi les autorités locales, qui ont appelé la ville "La terre des jumeaux" ; une exposition a été installée dans un musée et on y a placé la statue de "La source de la fertilité".

Les scientifiques ont présenté différentes versions de l'origine de ce phénomène : une eau particulière, l'isolement de la région, et les expériences génétiques du médecin nazi Josef Mengele. Les habitants disent qu'il a fréquenté les lieux en déclarant qu'il était vétérinaire. Et c'est à cette époque que la première vague de naissances de jumeaux a été remarquée.

D'ailleurs, la tâche des enseignants n'est pas facile : les élèves jumeaux s'amusent souvent à tricher, répondant l'un à la place de l'autre lors des examens.

5. La tribu Vadoma : "Les hommes-autruches"

Les membres de cette tribu sont atteints d'une anomalie génétique du pied, appelée ectrodactylie. En raison de l'absence des trois orteils médians, on dit que ces personnes ont des "pattes d'autruche". Les scientifiques pensent que la cause du phénomène est une ancienne loi interdisant les mariages hors tribu.

L'un des pères de famille, qui a deux enfants à cinq doigts et trois enfants à deux doigts, se souvient : "Quand j'étais enfant, je ne me considérais pas comme étrange. Ma mère et de nombreux membres de la tribu avaient aussi deux doigts. De plus, cela ne m'a jamais porté préjudice : j'étais actif et je me rendais souvent à Francistown à pied".

6. Les Amish : la vie hors du temps

Les Amish sont des pacifistes protestants. Le fondateur de la communauté, Jacob Amman, était en faveur d'une limitation des contacts avec le monde extérieur. Mais Louis XIV a entamé une persécution contre les "non-catholiques", et les Amish ont dû traverser l'océan pour se réfugier au Nouveau Monde.

Il existe aujourd'hui de nombreuses colonies Amish aux États-Unis (Ohio, Pennsylvanie et autres États), ainsi qu'au Canada (Ontario). Ils n'utilisent pas d'armes à feu, ne paient pas d'impôts et n'acceptent aucune aide de l'État. Leurs principales occupations sont l'agriculture et l'artisanat.

Les Amish de l'ancien ordre respectent toutes les règles : ils ne conduisent pas de voitures, labourent la terre avec une charrue, n'utilisent pas l'électricité, le téléphone ou l'ordinateur ; au lieu d'un réfrigérateur, ils ont une chambre froide. Mais les Amish du nouvel ordre ne rejettent pas l'utilisation des moissonneuses-batteuses et des téléphones.

Les familles en général ont au minimum cinq enfants. Toutes les femmes portent un chapeau, ne sont pas autorisées à se maquiller, à se couper les cheveux ou à porter des bijoux. Les hommes, après le mariage, ne peuvent pas se raser la barbe.

Les enfants étudient jusqu'à l'âge de 15 ans, puis vient la période du rumspring. Les adolescents peuvent alors enfreindre les règles et quitter la colonie. Ils essaient l'alcool et les cigarettes, achètent des vêtements à la mode. Après cela, 90% des jeunes décident de revenir dans la communauté et de recevoir le baptême.

Aujourd'hui, cette communauté suscite beaucoup d'intérêt. Il y a même des émissions de télé-réalité sur les jeunes Amish venus à New York pour apprendre la vie moderne. Et les Américains, lassés des fast-foods, ont commencé à fréquenter les marchés Amish, où l'on vend des légumes et des fruits bio, des confitures, des gâteaux et de beaux objets d'artisanat.

7. "Artistes libres" (village d'Arden, États-Unis)

En 1900, deux amis, le sculpteur Frank Stevens et l'architecte Will Price, ont loué un terrain au Delaware et fondé un village d'art. Ici, les gens pouvaient mener un mode de vie serein dans la nature, avec un travail indépendant et une seule taxe à payer : celle de la terre.

L'idée de ces amoureux de la liberté a attiré des peintres, des musiciens et des écrivains. C'est ainsi qu'a commencé le développement de la "commune des arts", qui vend les œuvres qu'elle produit. Les habitants d'Arden se considèrent comme des adeptes du géorgisme : chacun ne possède que le produit qu'il a créé, tandis que les biens naturels appartiennent à tout le monde.

Le village est devenu un petit coin de paradis. Ici, les touristes viennent visiter les foires et les festivals, acheter les créations originales des habitants, et admirer les maisons dans le style du Moyen-Âge anglais.

8. Hogeweyk : un "Truman Show" pour personnes âgées.

Dans ce charmant "village", on trouve des maisons, des magasins, des cafés et une fontaine sur la place. Mais ses habitants sont en fait les patients d'une clinique humanitaire pour les personnes atteintes de démence sénile. Selon les scientifiques, d'ici 2030, environ 65 millions de personnes pourraient souffrir de ce trouble.

Les habitants de Hogeweyk ne ressentent pas la maladie ni la solitude. Dans chaque appartement, il y a cinq ou six personnes assistées par des membres du personnel déguisés en vendeurs, coiffeurs et autres employés.

Tout est organisé pour que les personnes âgées ne quittent pas le village. Mais il n'y a aucun médecin en blouse blanche. "Nous n'avons qu'un seul but : faire tout ce que nous pouvons pour que nos citoyens âgés mènent une vie normale".

En plus des promenades et du shopping, les résidents de Hogeweyk peuvent faire du vélo et s'adonner à des passe-temps : la musique, la peinture, le jardinage et la cuisine. Il y a aussi ce que l'on appelle l'ergothérapie : une aide pour se laver, cuisiner ou s'occuper de quelqu'un.

Les pièces sont conçues dans le style des années où la mémoire à court-terme du patient a cessé de fonctionner : on trouve donc des intérieurs des années 80, 70, etc... Et grâce aux cuisines mobiles qui chauffent les aliments, ils ont l'impression de cuisiner à la maison.

Ce merveilleux projet fait l'objet de nombreuses critiques. Mais ceux qui pensent d'abord au bien-être des patients remarquent immédiatement que les habitants aiment leur "village". Ils ont un meilleur appétit, sont davantage enclins à communiquer et prennent moins de médicaments.

9. Le domaine Bellavista : un "Paradis dans les arbres"

L'histoire de cette "maison dans les arbres" au Costa Rica est très intéressante. Un jour, les jeunes mariés Erika et Matt Hogan ont acheté 600 hectares de jungle, qui était menacée par l'exploitation forestière. Ils ont commencé à construire une maison dans les arbres géants de la jungle, puis ont été rejoints par des gens à la vision similaire, qui aimaient la vie dans la nature.

Ainsi, en dix ans, près de l'océan Pacifique, un village écologique est né. Ils utilisent des panneaux solaires et un réseau électrique sans carbone, collectent l'eau de pluie, cultivent des légumes et des fruits et traitent les déchets biologiquement. Tous les nouveaux habitants reçoivent des conseils sur les ressources et les procédures écologiques.

D'après Erika, les maisons sont toutes différentes les unes des autres, "comme des flocons de neige", et de leurs fenêtres s'ouvre un panorama magique. À la place des transports en commun, on utilise des tyroliennes. De nombreux propriétaires de cabanes dans les arbres louent leur maison. Les voyageurs peuvent louer une chambre confortable ou toute une maison. Il y a aussi une salle à manger et du Wi-Fi.

D'ailleurs, ces habitants des arbres suscitent une forte curiosité chez les représentants de la faune locale. "Plus il y a de gens et de bruit, plus les oiseaux et les animaux sont attirés."

Matt et Erika déclarent : "En créant ce lieu, nous avons suivi la voix de notre cœur, pas celle des investisseurs, et notre idée "primitive" a porté ses fruits.

Lequel de ces lieux hors du commun t'a le plus surpris ? Donne-nous ton avis dans les commentaires.

Photo de couverture pikabu
Sympa/Endroits/Dans ces 9 communautés autour du monde, les habitants mènent une vie hors du commun
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire