Sympa

20+ Personnes dont les relations avec les voisins ressemblent à une comédie

Les voisins bruyants qui font du tapage nocturne ou qui utilisent la perceuse tôt le dimanche augmentent de trois fois le risque de stress de ceux qui habitent à côté. Les héros de notre article ont réalisé que le comportement des voisins, même si on les connaît très peu, reste souvent gravé dans la mémoire. Et ils n’ont pas besoin de faire du bruit pour cela.

Chez Sympa, nous sommes convaincus que certaines histoires de voisinage peuvent remplacer à part entière un abonnement aux chaînes de comédie.

  • Le voisin du dessous, âgé de 52 ans, s’est mis à quatre pattes sur le palier et a poussé des cris aigus. Une minute plus tard, il s’est arrêté pour dire : " Laure, tu m’as traité de cochon hier, je dois y ressembler, sinon les voisins vont avoir des doutes ! " Ce n’est pas possible. © Wizard_Severus / twitter

  • Ce matin, le voisin nous a jetés une pile de papiers sortie de son impimante. Sur la feuille du dessus, il y avait : " Boulette est la meilleure “. Il s’est avéré que mon enfant s’était connecté à une imprimante via Wi-Fi et avait appuyé sur ” Imprimer " sans savoir où se trouvait l’appareil. Boulette, c’est notre chatte. © femmocollective / twitter

  • Ma voiture est en panne depuis le printemps. Il ne s’agit pas de réparations coûteuses, juste de la maintenance que je remets sans cesse à plus tard. J’ai divorcé, j’ai acheté une maison, bref, je n’ai plus d’argent pour m’occuper de la voiture. Je décide enfin d’aller chez le garagiste. C’est l’hiver et ma voiture a toujours des pneus normaux. Je me dis que je vais enlever les roues une à une et les porter moi-même au garage. Au moment de desserrer les écrous du dernier pneu, je reçois un coup de pied dans les côtes. C’est mon voisin qui ne m’a pas reconnu dans mes vêtements d’hiver et qui m’a pris pour un voleur. © GIBORYAN / pikabu

  • J’ai déménagé et trois mois plus tard, mon ancienne colocataire m’a contactée et accusée d’avoir envoûté l’appartement. Sinon, comment expliquer l’abondance de toiles d’araignées dans tous les coins ? Quand j’ai répondu qu’il fallait faire le ménage de temps en temps, elle a été très étonnée. © amazingcalf / twitter

  • Un collègue a entendu une dispute de ses voisins d’à côté :
    — J’ai appelé tous tes copains ! J’ai appelé tes parents ! Tu étais où ?
    — J’étais en état d’ébriété. © kisun_kisun / twitter

  • J’avais besoin de ruban isolant et il n’y en avait pas chez nous. J’ai regardé dans le dictionnaire comment ça s’appelait en polonais et j’ai envoyé mon fils en demander chez nos voisins. Voici leur conversation :
    — Bonjour. Est-ce que vous auriez du ruban isolant ?
    — Bonjour. Étroit ou large ?
    Mon fils est revenu pour me poser la question. Je lui ai dit de demander le ruban étroit :
    — Le ruban étroit, s’il vous plaît.
    — Nous n’avons pas de ruban étroit, désolé.
    — Merci. Bonne journée.
    Quand il est rentré, je lui ai dit : " Écoute, on peut faire un ruban étroit à partir du ruban large. Va chercher le large. " Mon fils a soupiré, et est retourné chez les voisins.
    — Bonjour.
    — Oui, bonjour.
    — Pouvez-vous me prêter le ruban large, s’il vous plaît.
    — Le ruban large ? Nous n’avons pas de ruban large. © ToniMontano / pikabu

  • Mes voisins à la campagne sont comme ça :
    Voisin n° 1 : Clôture en brique, un énorme chien avec un collier à piques qui me détecte à 2 km et se met à aboyer, en dispersant sa salive partout autour de lui.
    Voisin n° 2 : Pas de clôture. Sur le pas de la porte, il y a un petit chat au regard réprobateur. © fellvein / twitter

  • J’ai pris l’ascenseur avec mon voisin de palier. Quand nous sommes arrivés à notre étage, il a ouvert la porte avec ses clés, et avant d’entrer, il a frappé doucement et a demandé : " Je peux ? " C’est qu’il a une femme enceinte de 8 mois. © Podslyshano / twitter

  • Je ne dis pas que nous habitons dans un quartier défavorisé, mais des voisins nous ont à nouveau piqué le bâton pour pousser les déchets dans le vide-ordures. © epic_fair / twitter

  • J’ai une voisine qui est gentille comme tout et qui ne s’autorise pas à dire de mots obscènes. Quand elle raconte une histoire, elle fait des pauses pour que la deuxième voisine pousse des jurons à sa place. J’admire cette solidarité. © RZekaSpiewanka / twitter

  • Je suis arrivé à un âge qui me permet de lancer : " Salut, les filles " aux mamies qui habitent mon immeuble. Elles me disent bonjour aussi. C’est normal, puisque nous tous vivons là depuis un moment. Un jour, j’ai lancé ma phrase habituelle et j’ai entendu une des vieilles femmes, tout à fait inconnue et apparemment malentendante, demander à haute voix :
    — C’est qui, lui ?
    — C’est un coureur du 5e étage.
    — Ah bon !
    — Il salue toutes les femmes et leur sourit. Je suis triste pour sa femme.
    — Les hommes sont tous comme ça, — a acquiescé l’autre.
    Me voilà enfin devenu un vrai homme à 70 ans. © PivBear / pikabu

  • J’aurais pu être un voisin gentil, doux et aimable, mais le chat des voisins a fait ses saletés sur mon paillasson. © PlagueIsComing / twitter

  • Mon voisin : utilise sa perceuse quelques heures de suite.
    Ma mère : " Georges, il m’énerve. "
    Moi : " J’ai compris. "
    Je vais dans ma chambre, je mets la musique à fond.
    La table : sursaute à cause du son trop fort.
    Ma mère : " On va attendre qu’il craque. " © chern_ov / twitter

  • Si vous passez quatre jours sans sortir et qu’on vous prend pour un casanier, je peux vous répondre qu’une fois, j’ai passé six semaines dans mon appartement et que mes voisins ont appelé la police parce qu’ils pensaient que j’étais morte. © Wizard_Severus / twitter

  • Mes voisins du dessus après minuit : " Enfin le bon moment. Faisons du tapage. Claquons les portes. Et où est la perceuse ? Les enfants, vous êtes trop silencieux. " © mARia_isMY_name / twitter

  • Ma femme a un salon de beauté. Pas grand, mais il existe depuis dix ans. Elle est styliste ongulaire. Il y a peu, nous avons déménagé en banlieue. Un jour, je croise notre voisine de 27 ou 28 ans. Nous entamons une conversation :
    — Et votre femme fait quoi ?
    — Elle a un petit salon de beauté.
    — Elle me ferait une manucure ?
    — Vous n’avez qu’à aller dans son salon.
    — J’ai pas envie. Qu’elle prenne tout ce qu’il faut dans son salon et vienne me faire une manucure. D’accord ?
    — Ma femme ne travaille pas à domicile.
    La voisine part sans rien dire. Le lendemain elle vient vers moi :
    — Pourquoi votre femme n’est-elle pas venue me faire ma manucure hier soir ?
    — Je vous ai bien dit qu’elle ne travaillait pas à domicile.
    — Je ne comprends pas, il est où, le problème ? Elle ne peut pas me rendre ce service, en bonnes voisines ? On peut même devenir copines.
    — Ma femme va avoir 55 ans et elle est directrice de son salon de beauté. Elle ne se déplace pas. Vous comprenez ?
    — Alors, elle ne me fera pas de manucure ?
    — Allez dans son salon.
    Depuis, cette voisine ne nous dit plus bonjour. © NeXimik / pikabu

Et toi, quelles sont les bizarreries de tes voisins dont tu te rappelleras toujours ?
N’hésite pas à partager tes histoires avec nous dans les commentaires !

Photo de couverture DELETED / pikabu