Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

10 Acteurs qui ont vécu le pire cauchemar de leur vie lors des tournages

En règle générale, plus la tenue du personnage est spectaculaire, plus elle complique la vie de l’interprète sur le plateau. L’histoire du cinéma connaît plein de cas où les costumes sont devenus de véritables instruments de torture.

Sympa n’en revient pas des histoires qui sont derrière les costumes emblématiques et considère sincèrement que chacun des protagonistes mérite une récompense pour saluer sa volonté et son endurance. À la fin de l’article, tu découvriras pourquoi les acteurs qui ont incarné Batman détestent le costume mythique de l’Homme chauve-souris.

Rebecca Romijn — X-Men

Pour adopter les traits de la mutante à peau bleue Mystique, lors du tournage de la première partie de la franchise, l’actrice devait subir des séances de maquillage de 12 heures. Plus tard, on a réussi à les limiter à 7 heures. Mais tout de même, Rebecca passait la majeure partie du tournage dans le fauteuil de préparation. La transformation démarrait à minuit pour que l’actrice soit prête avec tout le monde vers 9 heures du matin. D’abord, on collait des écailles sur son corps, ensuite on couvrait sa peau de peinture bleue. Le plus embêtant, c’est que le costume laissait partout des traces bleues. La comédienne a par la suite plaisanté en disant que ses collègues pouvaient facilement comprendre qui était dans les toilettes à cause des empreintes colorées sur la cuvette.

Jeff Bridges — Tron

L’équipe de costumiers devait faire ressembler Flynn dématérialisé, incarné par Bridges, à un être aséxué. Pour cela, l’acteur devait mettre un bandage spécial avant d’enfiler sa combinaison moulante. Le bas du costume était si serré que l’acteur a déclaré en plaisantant que sa peau en garde toujours des cicatrices.

Doug Jones — La Forme de l’eau

Doug Jones a incarné plus d’un monstre et il a pris l’habitude des séances de maquillage. Mais le tournage du film La Forme de l’eau reste gravé dans sa mémoire. L’acteur arrivait sur le plateau trois heures plus tôt que ses collègues afin d’avoir le temps pour la pose du maquillage. D’abord, quatre assistants aidaient Jones à enfiler une combinaison en latex, puis c’était le tour des gants avec palmures, et à la fin, on appliquait des protège-cous et un casque en fibre de verre muni d’un mécanisme pour animer les branchies. L’acteur a admis qu’il se sentait absolument impuissant, car il ne pouvait même pas ouvrir la porte tout seul et était obligé de respirer par la bouche.

Emma Stone — La Favorite

L’histoire se situe en Angleterre du XVIIIe siècle, époque où les femmes portaient des corsets serrés qui étaient à la mode. Les actrices du film ont également eu l’expérience d’être coincées dans ce sous-vêtement contraignant. Emma Stone a avoué qu’elle pouvait à peine respirer pendant le premier mois de tournage. Seul le menthol la soulageait. Qui plus est : au bout d’un moment les organes de l’actrice se sont déplacés. Heureusement, les choses se sont remises en place, mais l’actrice aura sûrement du mal à oublier cette prestation éprouvante.

Oscar Isaac — X-Men : Apocalypse

Le costume du principal méchant du film X-Men : Apocalypse pesait 18 kilos, et il fallait plusieurs heures pour appliquer le maquillage, composé de nombreuses couches de colle et de latex. Avant de commencer le projet, Oscar Isaac était ravi de pouvoir travailler avec un grand nombre d’acteurs talentueux. Il a pourtant vite déchanté car le plus souvent il était tout seul. Une fois que l’acteur terminait une prise, on l’installait sur une selle spécifique et le déplaçait vers une tente rafraîchissante pour qu’il souffre moins de la chaleur. C’était pareil tous les jours. Enlever le costume était tout autant éprouvant : on l’arrachait de sa peau par de gros morceaux, ce qui était particulièrement désagréable.

Michelle Pfeiffer — Batman : Le Défi

Cela fait près de 30 ans depuis que Batman : Le Défi est sorti, mais l’actrice se souvient encore de son expérience atroce. En 1992, les technologies n’étaient pas si avancées et pour se glisser dans la combinaison emblématique en latex, Michelle a dû subir une véritable épreuve. Avant d’enfiler le costume, l’actrice devait s’enduire le corps de talc. Quand le costume était en place, on respirait l’air. Et ce n’était pas encore fini car pour faire briller la tenue, il fallait la couvrir de silicone. Porter cette combinaison pendant de nombreuses heures, non seulement laissait des traces sur le visage de l’actrice, mais compliquait les gestes aussi simples qu’aller aux toilettes.

Anthony Daniels — Star Wars, épisode IV : Un nouvel espoir

Il fallait environ deux heures pour mettre le costume en métal de 27 kilos. Daniels devait le porter toute la journée, et ne pouvait ni s’asseoir ni même boire de l’eau. Et ceci dans la chaleur extrême de la Tunisie, où a eu lieu une partie du tournage. Le tout premier jour, une pièce de l’armure s’est cassée et a causé une profonde coupure à la jambe de l’acteur. Il a dû passer le reste du tournage avec un pansement. Mais le plus terrible était sans doute l’indifférence de l’équipe de tournage : beaucoup oubliaient simplement qu’il y avait une personne vivante sous les traits d’un robot.

Peter Mayhew — Star Wars

Les propriétaires de chiens sont les mieux placés pour comprendre la souffrance de Peter Mayhew. En effet, le costume de Chewbacca était fait de poils de yak (un artiodactyle de la famille des bovidés) et de mohair. Et, puisque le tournage du deuxième volet de la saga avait lieu dans un endroit enneigé, la fourrure de Chewbacca était constamment mouillée et dégageait une odeur dégoûtante. On se doute que c’était dur non seulement pour Peter, mais aussi pour ses collègues de plateau.

Paul Bettany — Avengers : L’Ère d’Ultron

Au début, Paul a prêté sa voix à l’intelligence artificielle nommée Jarvis. Mais tout a changé lorsque l’acteur s’est vu proposer d’incarner Vision dans le film Avengers : L’Ère d’Ultron. Bettany devait passer trois heures et demie pour se faire grimer. Tout d’abord, un maquillage à plusieurs couches a été appliqué sur son visage, puis l’acteur se glissait dans le costume moulant en spandex. Parfois, Paul passait dix heures déguisé et, pour que l’acteur n’ait pas chaud, la tenue était climatisée à l’aide de tuyaux dans lesquels passait de l’eau glacée.

Lily James — Cendrillon

Mettre une robe de bal à 12 couches de soie de différentes couleurs prenait 45 minutes à chaque fois. Et pour souligner la finesse du personnage sans recourir à des retouches, Lily était obligée d’enfiler d’abord un corset extrêmement serré. Il était si étroit que l’actrice a dû se mettre à un régime spécial pendant le tournage. “Quand je portais un corset, nous ne faisions même pas de pause pour le déjeuner. Nous devions manger à la va-vite. Par conséquent, la nourriture n’était pas digérée correctement et j’avais des éructations. J’ai dû me contenter de boire des soupes, car c’était la seule chose qui ne provoquait pas de remontées gastriques”, a confié l’actrice.

Bonus : Batman

Il semble que la seule chose qui lie tous les acteurs qui ont prêté leurs traits au légendaire Batman soit la haine du costume emblématique. Ils affirment tous que porter la tenue du super-héros était un enfer. Val Kilmer a déclaré qu’il mettait une heure à enfiler le costume et 45 minutes pour l’enlever. Et pour cela, il se faisait aider par une équipe d’assistants. De plus, la tenue ne comportait pas de trous pour les oreilles, ce qui empêchait l’interprète de bien entendre. Entre les prises, l’acteur se sentait comme un mannequin qui devait être nourri par une paille. Enfin, la chose la moins amusante, c’est que le costume n’avait même pas de braguette, et pour aller aux toilettes, les acteurs devaient à nouveau recourir à l’aide d’assistants. Plus tard, Christian Bale a demandé aux designers de résoudre ce problème et de faciliter la vie à ses successeurs.

Quelle histoire t’a le plus impressionné ? Penses-tu que les souffrances des acteurs en vaillent la peine ou qu’il était possible de les éviter ? N’hésite pas à donner ton avis dans les commentaires !

Partager cet article