10+ Particularités physiques qui faisaient fondre les hommes et les femmes il y a un demi-siècle

Ah ! Les seventies... La naissance du disco, les balades en mobylette, le rock et le hard rock, la libération de la femme, les premiers ordinateurs, le mouvement hippie, l’invention du Rubik’s Cube, le reggae, les premiers jeux vidéo : en pleine période des Trente Glorieuses, un vent frais souffle sur le monde entier, et aujourd’hui encore, le fond de l’air nous rappelle le doux parfum de cette époque, et nous rend nostalgiques. “C’était mieux avant !”

Mais tout était-il vraiment mieux avant ? À cette époque, les États-Unis devenaient le centre du monde : c’est à ce moment-là qu’ils ont commencé leur période d’influence, et en France, un savant mélange de leurs codes et des nôtres dictait nos goûts. Entre séries télévisées, groupes iconiques et films cultes, chez Sympa, nous te proposons aujourd’hui un récapitulatif de ce qui était à la pointe de la mode et qui avait le pouvoir de faire fondre n’importe quel cœur il y a 50 ans.

1. Des corps minces et peu musclés

Les Charlots, un groupe de copains libres, tire-au-flanc et déconneurs, toujours prêts à faire les 400 coups : voilà ce qui symbolisait la jeunesse de cette génération. On s’oppose aux parents qui ne pensent qu’au bac et à commencer une carrière, on laisse tomber les couleurs grisâtres et les looks propres sur soi, et on préfère mettre de la couleur sur des corps qui sont ce qu’ils sont, et qu’on accepte sans se prendre la tête.

2. Des femmes filiformes

Il n’y avait pas nécessairement besoin d’avoir des formes pour plaire dans les années 70 : ce qui comptait, c’était d’être naturel. Ainsi, on pouvait se mettre en valeur avec les vêtements les plus extravagants, ou être complètement nu, peu importait : à cette époque, la seule chose vraiment importante, c’était de briser les codes.

3. Des cheveux longs pour les hommes

Que ce soit pour revendiquer un côté rebelle, anti-militaire ou naturel, on préfère se laisser pousser les cheveux jusqu’aux épaules plutôt que de les garder courts et bien peignés. De belles boucles rebondies et des crinières sauvages envahissent alors les rues.

4. Des femmes aux longs cheveux blonds

La période hippie a libéré les coiffures : si les actrices et grandes dames de ce monde conservent leurs permanentes et autres bigoudis réalisés par des professionnels, les femmes plus jeunes laissent leur longue chevelure lâchée, revendiquant un look plus naturel, “fait maison”.

Et si la décoloration existe depuis des millénaires (à la cour de France, les dames se décoloraient déjà les cheveux grâce à leur urine), les années 70 voient l’apparition du tie and dye. Cette technique, utilisée à l’époque pour colorer les t-shirts, est aujourd’hui appliquée aux cheveux.

5. La pilosité faciale

De longues pattes et une moustache fournie, voilà ce qu’un homme, un vrai, portait à l’époque. Ceux qui étaient un peu trop âgés pour le maquillage et les cheveux longs préféraient revenir aux codes classiques du début du siècle avec des atouts de charme tels que les rouflaquettes, qui ne manquent pas de piquant.

6. Le look androgyne

L’envie de bousculer les codes à cette époque n’a eu aucune limite, et la mode en a été le premier témoin : les hommes portaient des vêtements de femme dans le but de rejeter la masculinité toxique de leurs prédécesseurs, et les femmes portaient des vêtements d’hommes pour montrer qu’elles s’affirmaient et prenaient leur destin en main.

7. Guyliner, l’eye-liner pour les garçons

“Des gars qui se maquillent, ça fait rire les passants”, chantait Daniel Balavoine en 78. Il avait trouvé le mot juste : les mauvais garçons n’ont en effet pas l’air virils, mais ils font peur à voir : maquillage noir, veste en cuir, bracelets à clous... Voilà les bad boys qui faisaient fantasmer les jeunes filles.

8. Le maquillage pour les femmes

Pour une soirée habillée, quelques critères essentiels sont à respecter en 1970 :

  • un épais trait de crayon, sur et sous les yeux. Noir pour les plus ténébreuses, de couleur pour les plus élégantes ;
  • du mascara appliqué en couche épaisse sur les cils ;
  • des joues bien roses, avec une importante dose de blush ;
  • des sourcils très fins, épilés consciencieusement ;
  • des lèvres pulpeuses, avec du gloss (parfumé, puisque le premier Lip Smacker a été inventé en 1973).

9. Des lèvres pulpeuses

L’image de plus en plus libre et sexy de la femme voit une nouvelle obsession arriver : celle des lèvres pulpeuses. Puisqu’on leur rend leur couleur naturelle, il devient plus difficile de tricher : il faut qu’elles soient naturellement généreuses.

10. Les Beatles

Après une décennie à rendre le monde complètement accro, les Beatles se séparent, mais leur influence et leur message restent prégnants pendant encore de longues années. John Lennon et Yoko Ono s’engagent, créent la polémique, mais leur musique continue de résonner dans l’esprit de tous. Le monde se divise alors en deux catégories : ceux qui aiment les Beatles, et ceux qui ne les aiment pas.

11. Les lolitas

Suite au roman “Lolita” de Nabokov publié en 1955, les pensées cheminent ; et dans les années 70, on recherche ce fantasme de la femme enfant, naturelle, mignonne, qui resterait jeune éternellement. La nouvelle génération le scande : elle veut une rupture franche avec la précédente, vieille et morne. Les jeunes recherchent de la couleur, de la fraîcheur.

12. Les pattes d’éléphants

Les vêtements des années 70 sont sans pareil : des cols pelle à tarte aux pattes d’eph en passant par les motifs les plus fous, tout est bon à prendre, tant que ça en jette.

13. La libération des jambes féminines

Après les années 60 et l’arrivée fracassante de la minijupe et du bikini, cette génération n’a plus peur de s’affirmer. Elle voit arriver l’image de la femme forte, qui s’assume et n’a pas froid aux yeux. Que ce soit Wonder Woman, les Drôles de Dames ou les autres, c’est toujours le même refrain : on montre tout, et plus encore.

Alors, que penses-tu des atouts charme des années 1970 ? Et toi, penses-tu que tu aurais pu craquer pour quelqu’un qui remplissait ces critères ? N’hésite pas à nous donner ton avis dans les commentaires !

Partager cet article