Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

12 Faits insolites sur le Japon vus par des expatriés occidentaux

On a beau essayer d’en apprendre le plus possible sur le monde à travers les émissions de télévision, les films, les livres et même Instagram, on ne peut vraiment comprendre un pays qu’après y avoir vécu pendant un certain temps. Cette affirmation s’applique tout particulièrement au Japon, car il semble que cet archipel si particulier aura toujours quelque chose pour nous surprendre.

Sympa a jeté un coup d’oeil à des blogs d’expatriés occidentaux qui se sont installés au Japon et ont partagé quelques observations générales ou détaillées sur ce pays étonnant. Lis donc ce qui suit :

1. Les Japonaises se rasent régulièrement le visage et les bras

Au Japon, il est courant de se raser les bras, car les poils de cette partie du corps sont considérés comme terriblement indécents. Même les étrangers qui s’installent au Japon doivent s’adapter à cette coutume. De plus, beaucoup de femmes se rasent complètement le visage, y compris le front et les joues. Certaines le font une fois par mois, d’autres tous les jours à la maison en achetant des rasoirs spéciaux qui sont vendus dans les magasins locaux.

L’épilation complète du corps est très populaire (sauf les cheveux, les cils et les sourcils). Au printemps, ces services d’esthéticiennes commencent à faire l’objet de promotions actives.

Les jeunes ne sont pas en reste. Ils épilent souvent leur visage pour ne pas avoir à se raser tous les matins ; de même, pour avoir un visage parfait, ils rasent un peu leurs sourcils, et de manière générale, ils prennent particulièrement soin d’eux-mêmes. Par exemple, il est tout à fait normal pour un jeune homme d’utiliser une base de maquillage. Cela ne suscitera pas de questions ambiguës.

2. Les sans-abri construisent des cabanes entières en carton

En raison du prix élevé des loyers, tous les Japonais n’ont pas les moyens de louer un appartement. Par conséquent, dans le pays du soleil levant, il y a de nombreux sans-abri. Beaucoup construisent des cabanes avec des cartons. Certains parviennent à des résultats impressionnants, comme sur la photo.

Les sans-abri construisent même des cabanes en carton en plein centre-ville. À l’intérieur, il n’y a bien sûr pas de toilettes, si bien que leurs propriétaires doivent se rendre dans les toilettes publiques gratuites le matin, qui se trouvent pratiquement à chaque coin de rue.

3. Les règles de location d’un appartement sont parmi les plus strictes au monde

Les propriétaires établissent des règles très précises sur le nombre de personnes qui peuvent vivre dans l’appartement. Si le logement est réservé à une seule personne, il est interdit d’emménager avec un conjoint. Dans certains cas, les appartements ne sont loués qu’à des femmes. Dans les résidences étudiantes et à proximité des universités spécialisées en art, il est possible de jouer de la musique dans les appartements, mais pas forcément dans les autres. Souvent, de nombreux propriétaires refusent de louer leur appartement à des étrangers, même s’ils ont un emploi et vivent au Japon depuis plusieurs années.

Les propriétaires d’appartements permettent rarement les animaux domestiques. Et s’ils les autorisent, ce sera la plupart du temps moyennant une compensation financière. D’ailleurs, les animaux sont chers au Japon : pour un carlin, il faudra débourser environ 1 000 euros.

4. Au Japon, on peut faire appel à des déménageurs très consciencieux

Les gens embauchent des déménageurs spéciaux qui rangent et emportent leurs affaires. Dans un premier temps, les entreprises préviennent les voisins, s’excusent par avance pour la gêne future occasionnée, le bruit, le camion qui va occuper la moitié de la rue, etc. Pour se faire pardonner, ils offrent une boîte de chocolats ou de serviettes de table.

Avant l’arrivée des déménageurs, un évaluateur vient et note tous les grands meubles à emballer, les appareils et les objets fragiles, et il estime le volume total des choses à transporter. Si le client le souhaite, l’entreprise recycle les vieux appareils, et vend et installe les nouveaux le jour de l’emménagement. Avant de retirer un meuble, tous les murs sont recouverts d’une protection anti-choc.

Chaque vase est enveloppé dans du papier, les vêtements ne sont pas retirés des cintres (ils sont placés dans une boîte spéciale avec leur support), les chaussures sont stockées dans des boîtes compartimentées, et il existe encore d’autres contenants spéciaux pour les appareils ménagers et la vaisselle. Les ouvriers notent la position de chaque objet afin de les remettre correctement lors de l’emménagement.

5. En général, les étudiants décrochent leur premier emploi un an avant d’obtenir leur diplôme

Plusieurs mois sont consacrés au projet de fin d’études (comme celui des photos ci-dessus), car la plupart des étudiants trouvent un emploi à l’avance et n’ont pas à passer du temps à envoyer leur CV et à passer des entretiens.

Le recrutement a lieu en mars-avril, soit un an avant l’obtention du diplôme, au cours de la saison appelée “job-hunting” (chasse à l’emploi). Les étudiants commencent à envoyer leur CV aux employeurs dès leur avant-dernière année d’études.

À l’issue des 2-3 mois du printemps, ceux qui n’ont pas réussi à trouver du travail dans les grandes entreprises tentent leur chance dans les petites et moyennes entreprises, où l’embauche a lieu en été et même en automne. Il est intéressant de noter que dans les grandes et moyennes entreprises, les étudiants aux cheveux teints et les barbus ne sont généralement pas embauchés...

6. Une loi a été adoptée qui oblige les employés à se reposer

Beaucoup de Japonais ne se reposent que le dimanche, sachant que leur salaire peut inclure des heures supplémentaires. Si le salaire d’un employé est calculé sans heures supplémentaires, il est autorisé à partir à l’heure sans aucun problème et à ne pas travailler à domicile. Les nouveaux employés ont droit à environ 10 jours de congés payés par an (y compris les congés maladie). Plus l’ancienneté augmente, plus il aura de jours de congés, même si ce nombre augmente lentement.

Comme les employés travaillent souvent plus longtemps que la normale et partent rarement en vacances, une loi a été adoptée le 1er avril qui oblige les Japonais à se reposer davantage. Désormais, en plus des 10 jours de congés obligatoires, l’entreprise est tenue de fermer pendant cinq jours pour permettre aux employés de se reposer. Ces journées peuvent s’étaler tout au long de l’année. Il est également interdit de travailler plus de 45 heures par semaine (sous peine d’amende), et de travailler entre 22h et 5h. Dans le cas contraire, l’employé devra se soumettre à deux visites médicales obligatoires par an (au lieu d’une seule), qui seront payées par l’entreprise.

7. Le stress des heures supplémentaires a apporté avec lui une passion pour les petites choses mignonnes

C’est sans doute cette dépendance accrue au travail qui a conduit le Japon à devenir précurseur dans la conception esthétique des choses (cosmétiques, vêtements, fournitures de bureau, etc.). Pour soulager le stress et la tension, les hommes boivent quelques bières après le boulot, tandis que les femmes vont acheter de jolis petits articles.

En raison de la forte demande, de nombreux endroits visuellement agréables et parfois étranges apparaissent. Récemment, on a vu s’ouvrir un stand de nourriture de rue géré par... un chien shiba inu. À côté du chien se trouvait l’inscription suivante : “Je suis un chien, donc je ne peux pas vous rendre la monnaie”.

8. Le Japon est célèbre pour ses nombreuses petites règles qui doivent être suivies à la lettre

Par exemple, il est préférable d’aller au travail avec un grand sac, même s’il est presque vide, sinon tu ne seras pas considéré comme une personne sérieuse (ceci s’applique aussi aux hommes). Il est strictement interdit d’entrer chez quelqu’un avec ses chaussures, même si elles sont neuves. Seul le défunt peut se trouver à l’intérieur de la maison avec des chaussures, car cela fait partie de la coutume. Pour la même raison, il est strictement interdit de piquer des cure-dents sur du riz et d’autres plats, car des aliments piqués de cure-dents sont généralement placés près des photos du défunt.

9. Le système de santé a ses inconvénients

Les étrangers ont du mal à s’habituer à la médecine japonaise. Dans ce domaine, contrairement à beaucoup d’autres, tout n’est pas fait pour le confort du patient :

  1. Les heures d’ouverture des hôpitaux coïncident avec les heures de travail des entreprises, donc pour aller à l’hôpital, il faut s’absenter du travail.
  2. Les cliniques n’ouvrent pas le week-end ni les jours fériés.
  3. On prescrit souvent de nombreux médicaments pour différents symptômes. C’est pourquoi tous les médicaments qui ont été pris par un patient sont écrits dans son carnet de santé.
  4. Dans les institutions médicales, la discrimination se manifeste souvent. Les étrangers peuvent ne pas être acceptés, au prétexte que cette institution ne sert que le peuple japonais (même si ce n’est pas le cas). De telles situations se produisent le plus souvent lorsque la personne parle mal le japonais.

Mais le système de santé a aussi ses avantages. L’assurance-maladie obligatoire coûte 200 à 300 euros par mois, et couvre environ 70% des frais médicaux et des médicaments. Certaines entreprises envoient des boîtes contenant des médicaments gratuits contre le rhume à leurs employés (comme sur la photo). Quand elles sont vides, il est possible d’en recommander, mais il faut payer. Si tu appelles une ambulance, tu seras rapidement pris en charge, quelle que soit ta nationalité. Si tu as une assurance maladie, ce service est généralement gratuit.

10. Il n’y a pas de poubelles dans les rues, mais elles sont toujours propres

Chaque jour, on jette un type de déchets. Par exemple, les déchets organiques ne peuvent être sortis que deux fois par semaine. Pour ce faire, certaines zones sont désignées directement dans la rue et les sacs poubelle doivent être placés sous un filet spécial.

Il n’y a pratiquement pas de poubelles dans les rues, car il faut payer pour la collecte des déchets. C’est pourquoi beaucoup de Japonais gardent les petites ordures ménagères et les emballages et les emportent avec eux. Même dans les jardins d’enfants, les mères ramassent toutes les couches sales qui ont été utilisées par leurs enfants.

11. Les masques ont cessé d’être exclusivement une protection contre le rhume

Aujourd’hui, les masques sont devenus à la mode, puisque les modèles sont vendus sous forme de visages de chats, de personnages animés et autres. Les filles peuvent se couvrir le visage avec quand elles n’ont pas eu le temps de se maquiller avant de sortir. Certains ne l’enlèvent quasiment jamais et l’utilisent pour s’isoler du monde extérieur. En général, les Japonais aiment rester anonymes et n’aiment pas se démarquer, à tel point que même chez Starbucks, l’habitude d’écrire le prénom du client sur son gobelet n’a pu être adaptée.

12. En raison du manque d’espace, des stationnements à deux niveaux sont installés dans les espaces ouverts

Le niveau inférieur est souterrain et on peut soulever sa voiture à l’aide d’une commande spéciale, que seul le propriétaire possède. Le niveau inférieur dispose d’un système d’évacuation de l’eau, de sorte que l’on obtient un mini-garage très confortable dans lequel il est pratiquement impossible de voler une voiture. Le seul inconvénient est que la voiture doit être adaptée à la taille réduite du parking.

As-tu déjà vécu dans un pays étranger pendant plusieurs mois ? Raconte-nous quelques faits étonnants sur ton expatriation !

Photo de couverture Gillette Venus / YouTube