Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration
Sympa

12 Films Pixar qui seraient méconnaissables si l’on avait conservé leur idée d’origine

224-
595

Les films de Pixar sont devenus des classiques avec le temps. Toy Story, Monstres et Cie, Coco... Néanmoins, pour plusieurs raisons, nombre de ces histoires n’ont pas tout à fait suivi le fil conducteur originel. Par exemple, dans Toy Story, Woody devait avoir une histoire d’amour avec un autre jouet que Bo Beep (ou Betty). Mais la direction a décidé qu’il n’en serait pas ainsi. De même, Nemo avait déjà été vu dans un film de Pixar avant Le Monde de Nemo !

Sympa te propose quelques histoires derrière les films que tu connais déjà et te révèle les raisons pour lesquelles les créateurs de ces œuvres cinématographiques ont été obligés de les changer.

1. Toy Story

L’idée originale des créateurs de Toy Story était que Woody se mette en couple avec la célèbre poupée Barbie, au lieu de Bo Beep. D’ailleurs, elle était chargée de sauver le cow-boy ainsi que Buzz des mains du méchant Sid. Néanmoins, Mattel, l’entreprise chargée de la commercialisation de la fameuse poupée, n’a pas donné son aval à cette histoire d’amour.

L’entreprise n’a pas souhaité que Barbie participe au film, car chaque enfant possédant une poupée devait pouvoir lui donner sa propre personnalité, et cela n’aurait pas pu se passer ainsi si on faisait naître une histoire d’amour avec Woody. Mais après le succès du premier film, Mattel a changé d’avis. C’est ainsi que Barbie est arrivée dans Toy Story 2 puis Ken dans Toy Story 3.

2. Toy Story 2

Peut-être que le personnage qui a subi le plus de transformations depuis l’idée originale jusqu’à son apparition à l’écran a été Jessie. Est-ce que tu l’imagines en danseuse mexicaine ? Eh bien, nous te donnons son nom original : Madame Cactus.

Dans l’idée originale, il n’existait pas non plus la scène finale de l’avion où Woody, accompagné de ses nouveaux amis, évite d’aller au Japon. En réalité, on devait voir une course-poursuite au cours de laquelle les jouets prennent le contrôle de la voiture de Al (cela te rappelle un autre film de Toy Story ?) alors qu’ils sont pourchassés par le méchant dans une camionnette de Planet Pizza.

3. Monstres et Cie

Pour commencer, tout aurait été différent si l’on avait respecté l’âge originel de Boo. La petite aurait dû avoir six ans, mais l’on a décidé de modifier cet élément pour qu’elle puisse apprendre en s’inspirant de Sulley. Notre cher monstre poilu devait avoir des tentacules (tu imagines un peu ?), mais la direction a écarté l’idée, pensant que l’audience se concentrerait plus sur cela que sur le personnage en soi.

Mike, de son côté, n’avait pas de bras et était l’assistant de Randall. Le court-métrage postérieur La Nouvelle Voiture de Bob devait faire partie du film. George Sanderson (le monstre qui entre en contact avec des objets d’humains) devait être protagoniste du concept du film : il n’arrivait pas à faire peur et une petite fille devait lui montrer comment faire.

4. Monstres Academy

Ce film est en réalité la préquelle de la saga, dans laquelle on assiste aux aventures de Sulley et Mike à l’université. Toutefois, l’idée originale consistait à faire une séquence qui poursuivait Monstres et Cie 2 : Lost in Scaradise.

Dans ce film, Mike et Sulley sont allés rendre visite à Boo pour lui offrir un cadeau d’anniversaire, mais ils ont découvert qu’il a muté ! Les deux monstres ont été alors embarqués dans le monde humain et se sont séparés (Sulley à la recherche de Boo, et Mike tentait de retourner dans son monde).

Ce film devait être produit par Circle 7 Animation, à cause d’un désaccord entre Disney et Pixar. Finalement, au début de l’année 2006, Disney s’est approprié les studios et a fini par transférer les droits d’auteur à Pixar.

5. Là-haut (Up)

On a réfléchi à beaucoup de fins pour Charles Muntz. L’une d’elles serait la possibilité que lui et Carl règlent leurs différends après une bagarre, mais l’idée n’a pas été retenue car cela n’aurait fait qu’entraîner une discussion entre eux.

Une autre possibilité était que l’obsession de Muntz d’attraper Kevin l’entraînerait dans un labyrinthe mortel. Les créateurs ont également pensé à une option où il se serait éloigné en montgolfière, mais elle a également été refusée car cela ressemblait à une fin assez ambiguë.

6. Le Monde de Nemo

La créativité de Pixar est mise en évidence, notamment grâce à certains détails particuliers. Par exemple, le personnage de Nemo a été aperçu dans Monstres et Cie, avant même que son propre film ne sorte sur grand écran. Boo a dans sa chambre une peluche de lui. Dans Le Monde de Nemo, on peut apprécier les prochaines merveilles de Pixar : chez le dentiste, un enfant lit une bande dessinée de M. Indestructible, et Luigi de Cars passe dans son cabinet.

De même, Dory devait être un personnage masculin. Mais un jour, le directeur Andrew Stanton est arrivé chez lui et a écouté Ellen DeGeneres à la télévision. Il l’a automatiquement associée au personnage et c’est là que l’idée a été modifiée.

7. Le Monde de Dory

La fin du Monde de Dory a été modifiée après que les créateurs ont regardé le documentaire Blackfish, qui dénonce les mauvais traitements des animaux dans les parcs aquatiques. On avait également pensé que les parents du personnage souffriraient de perte de mémoire à court-terme (ce qui expliquait la condition de Dory), mais il aurait été frustrant que toute la famille en souffre et très compliqué si tous les personnages oubliaient sans cesse ce qu’ils disaient pendant le film.

8. Coco

À l’origine, Miguel ne devait jouer que de la guitare. Mais quand le directeur Lee Unkrich a découvert Anthony Gonzalez et sa voix talentueuse, il a décidé que le personnage chanterait également. Ainsi, ce jeune garçon a pu partager son talent avec tout le monde à travers le film.

Dans une fin alternative, la bataille avec Ernesto se passait sur un pont qui séparait le monde des vivants du monde des morts. Miguel devait le croiser avant que le Jour des Morts ne prenne fin. Ernesto devait le poursuivre alors que le pont commençait à s’effondrer pour conserver son monde, et il serait emporté avec la construction.

9. Toy Story 3

Lotso, l’ours méchant, a beaucoup de similitudes avec Stinky Pete de Toy Story 2. Tous deux semblent tout bonnement adorables au début du film, mais plus tard, on s’aperçoit qu’ils sont tout sauf gentils. Ils partagent le sentiment de rejet et de ne pas être aimés, et leur fin est comparable aussi, car ils se retrouvent dans une situation peu enviable. Comme si ce n’était pas suffisant, les créateurs ont décidé de choisir la même musique pour accentuer la scène de la défaite de Stinky Pete et de Lotso.

D’un autre côté, Bo Beep n’apparaît qu’au début. Mais cela s’explique par le fait qu’elle soit faite en porcelaine, et que si elle avait été avec ses amis jouets, elle n’aurait pas survécu à la fameuse scène de l’incinérateur. Il va sans dire que si ce personnage avait fait partie du film, Toy Story 4 aurait été bien différent.

10. Toy Story 4

La réalité est que la fin de Toy Story 4 nous a surpris, nous a émus et fait pleurer. Mais ce n’était pas le premier dénouement auquel les scénaristes avaient pensé. L’une des alternatives était que Bo Beep et Harmony (la petite fille dont Gabby Gabby voulait être aimée), créent un lien et que la poupée redevienne un être humain.

11. Les Indestructibles

Ce film, le premier de Pixar à avoir été pensé d’un point de vue humain (en effet, seul le monde animal avait été représenté jusque-là : 1001 Pattes, Le Monde de Nemo et Monstres et Cie), ne devait même pas porter ce titre. Le nom original était “Les invincibles”.

Syndrome ne devait pas non plus être le méchant de l’histoire. Au départ, dans l’ébauche originale, il n’apparaissait que très brièvement au début. Mais les animateurs de Pixar ont bien mieux reçu cette idée que celle du méchant de départ, appelé Xerek, si bien qu’ils ont décidé de le remplacer par celui que nous connaissons aujourd’hui.

12. 1001 Pattes

1001 Pattes n’était pas non plus le titre prévu pour cette œuvre. Son titre était en effet “Bug Story” (“Une histoire d’insectes”). Mais cela ressemblait trop à Toy Story et les directeurs de Pixar ont craint que les spectateurs ne fassent un amalgame.

Dans le premier projet du film, Tilt s’appelait Red, et c’était une fourmi rouge qui faisait partie d’un cirque (rien de similaire au résultat final !). Pour sa part, le méchant Le Borgne, a deux détails que l’on ne peut ignorer : sa fin est tragiquement similaire à celle de Scar dans Le Roi Lion (les deux personnages sont dévorés par des animaux ; les hyènes pour Scar et les oiseaux dans le cas du Borgne) et ses gestes sont inspirés de Steve Jobs (le PDG de Pixar de l’époque).

Quel type de fin préfères-tu ? Crois-tu que les alternatives auraient pu améliorer ces films ? Dis-nous ce que tu en penses dans les commentaires !

224-
595
Partager cet article