Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

20 Faits incroyables sur la Rome antique que nous n’avons jamais appris à l’école

413-
615

L’expression " Rome antique " nous évoque des images du Colisée, des gladiateurs et des patriciens en toges immaculées. Mais il y a bien des aspects de la vie quotidienne de cette ancienne civilisation qui ne sont jamais abordés à l’école. Cela est largement dû au fait que certaines nuances culturelles des Romains anciens étaient assez particulières. Mais aussi surprenant que cela puisse paraître, nombreuses sont les coutumes tout à fait concevables dans notre monde actuel.

Chez Sympa, nous avons aujourd’hui décidé de nous pencher sur les faits les plus curieux de la Rome antique, et cela te donnera peut-être envie de relire attentivement tes manuels d’histoire.

  • Les Romains riches avaient des maisons ou des villas, tandis que les pauvres vivaient en appartement. Les immeubles étaient construits en rangées, sur le même principe que les complexes résidentiels modernes.
  • Dans la Rome antique, un esclave libéré devenait citoyen, mais ne jouissait pas d’une liberté totale. En signe de gratitude envers son ancien maître, le nouveau citoyen devait lui rendre de nombreux services à titre gracieux, lui offrir sa voix aux élections, l’accompagner dans des lieux publics et lui léguer une partie de ses biens. Si ces conditions n’étaient pas respectées, l’affranchi pouvait redevenir esclave. En revanche, toute sa descendance naissait entièrement libre.
  • Au plus fort de l’empire, Rome était une véritable métropole où vivaient plus d’un million de personnes.
  • Les empereurs Romains ingéraient quotidiennement une petite quantité de chaque poison connu afin d’acquérir supposément une insensibilité et une résistance vis-à-vis des substances toxiques (mithridatisation).
  • Le père était considéré comme le chef de famille et avait un pouvoir absolu sur toute personne vivant sous son toit. Il pouvait abandonner un nouveau-né s’il doutait de sa capacité à subvenir aux besoins d’un enfant supplémentaire.
  • La Rome antique avait aussi ses établissements de restauration rapide, les thermopolia (au singulier, thermopolium). Les clients commandaient au comptoir et pouvaient emporter les plats. Un thermopolium typique avait l’aspect d’un comptoir englobant des récipients en terre cuite pour recevoir les plats préparés. Les thermopolia n’étaient pas très bien vus par les représentants de la classe supérieure, puisque que la clientèle principale de ces établissements était de condition modeste.
  • Dans la Rome antique, on pratiquait déjà le retour d’un produit acheté en boutique contre le remboursement ou échange de ce dernier.
  • Les Romains, tout comme nous, divisaient la journée en 24 heures. Cependant, les heures elles-mêmes n’avaient de durée constante : les 12 premières heures étaient réparties de l’aube au crépuscule, les 12 autres représentaient la nuit. En raison des variations de la durée d’ensoleillement, une heure romaine diurne était de 75 minutes en été, et elle était réduite à 45 minutes en hiver.
  • Les Romains sont à l’origine de l’amphithéâtre, dont le principe est encore utilisé de nos jours pour la construction de stades et de théâtres.
  • En lieu et place du papier toilette, les Romains utilisaient une éponge fixée sur un bâton, le xylospongium.
  • Les Romains mangeaient avec les mains. Et ils ne voyaient rien d’anormal, après le repas, à s’essuyer les mains sur les cheveux de leurs esclaves.
  • En 86 après J.-C. l’empereur Titus a fait remplir le Colisée d’eau pour une reconstitution théâtrale d’une bataille navale. Il a également ordonné d’apprendre aux taureaux à nager pour divertir la plèbe.
  • L’ancien centre commercial romain, le marché de Trajan, comptait plus de 150 boutiques privées, des tavernes et des points de distribution de nourriture gratuite à la population.
  • Dans la Rome antique, la peine d’un criminel pouvait prendre l’apparence d’un duel contre un fauve au Colisée. C’était le sort que l’empereur Gallien avait réservé au marchand ayant vendu de faux bijoux à l’épouse du souverain. Alors que le marchand se tenait prêt dans l’arène, une poule est sortie de la cage du lion et cela a fait rire tout le monde. Gallien a alors annoncé : “Il a triché et nous lui avons rendu la pareille”. Puis, le marchand fut relâché.
  • Le pouce en l’air ne signifiait pas l’acte de grâce. Au contraire, ce geste indiquait que le combattant ne serait pas laissé en vie. En effet, le pouce orienté vers le haut ou vers le bas signifiait que le vaincu devrait quitter ce monde. Et pour lui laisser la vie sauve, on montrait le poing.
  • Les femmes romaines n’avaient pas de prénom à proprement parler. À la naissance, elles recevaient un patronyme, par exemple, Julia, la fille de Julius. Avec plusieurs filles au sein de la même famille, on rajoutait des nombres ordinaux à leurs patronyme, comme Secunda (deuxième), Tertia (troisième), etc.
  • À l’entrée des arènes, on vendait de la graisse animale et de la sueur des gladiateurs dans des kiosques destinés à cet effet. Les femmes romaines utilisaient ces substances en guise de produits cosmétiques.
  • La mode des grands yeux entourés de longs cils existait déjà dans la Rome antique. À l’époque on croyait que l’on perdait les cils à cause d’une vie intime tumultueuse. Ainsi, les jeunes filles attachaient une importance particulièrement à se montrer avec des cils bien fournis afin de souligner leur chasteté.
  • La fête la plus grandiose de la Rome antique était les Saturnales, un festival en l’honneur de Saturne, dieu de l’agriculture. Ce jour-là, les esclaves jouissaient de nombreuses libertés. Selon certaines sources, ils prenaient leur repas festif à la table des maîtres. D’autres sources nous rapportent que les esclaves dînaient même en premier et que le maître leur servait leur repas. De plus, ce jour-là les esclaves étaient libres de critiquer leurs maîtres sans crainte du châtiment.
  • La synophridie ou monosourcil était remarquable du point de vue de la beauté féminine et masculine. On la croyait signe d’une extrême intelligence. Pour paraître plus intelligents, les Romains se dessinaient des monosourcils avec de la suie ou utilisaient de faux sourcils en poils d’animaux.

Alors, quel fait t’a le plus marqué ? Et toi, quelles autres particularités de l’époque connais-tu ? N’hésite pas à nous donner ton avis et à partager tes connaissances avec nous dans les commentaires !

413-
615
Partager cet article