Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

20+ Personnes ont partagé les choses qui les rendent furieuses lors d’un voyage à l’étranger

Autre pays, autres mœurs ! Cette fameuse maxime est toujours d’actualité : lorsqu’on voyage à l’étranger, il faut impérativement respecter les coutumes locales. Cependant, les différences de mentalité et de culture peuvent jouer de mauvais tours, et cela, même aux globe-trotteurs les plus expérimentés. Dans le meilleur des cas, ton ignorance rendra perplexes les habitants de ton pays d’accueil, et au pire, tu risques de t’exposer à une amende ou à une peine d’emprisonnement...

Sympa aime prendre soin de ses lecteurs, et pour éviter que tes vacances ne soient ternies par un stupide malentendu, nous nous sommes remémoré les règles les plus absurdes ainsi que les services les plus décevants reçus à l’étranger.

La circulation et les moyens de transport

  • En Inde, le conducteur d’un tuk-tuk te fera payer beaucoup plus cher s’il réalise que tu ne parles pas hindi. Et dans les États situés au sud du pays, les itinéraires et les numéros de bus ne sont pas traduits en anglais. Ils sont uniquement indiqués en malayalam et en kannada.
  • Contrairement à l’Europe occidentale, en Bulgarie, au Monténégro et en Géorgie, la culture de la conduite automobile est peu tenue en estime. Le code de la route est rarement respecté.
  • Au Royaume-Uni, sois prêt à payer une petite fortune pour un trajet en transports en commun. Un ticket de métro à Londres coûte environ cinq euros.
  • En Israël, les transports publics ne fonctionnent pas durant le shabbat. Donc le samedi, il est fortement conseillé de se déplacer soit à pied, soit en taxi.
  • Au Vietnam, les voitures n’hésitent pas à rouler sur les trottoirs aux heures de pointe. Elles roulent à grande vitesse et s’engagent sans regarder sur les parties partagées avec les piétons. De plus, les adeptes de la petite reine vont jusqu’à maudire les marcheurs hésitants.
  • En Thaïlande, il est impossible de trouver un taxi équipé d’un siège-auto pour enfants. Pourtant la conduite dans ce pays est loin d’être prudente.

Les magasins

  • En Suède et dans certains autres pays de l’Union européenne, de nombreux magasins acceptent uniquement les paiements par carte bancaire.
  • Dans l’Union européenne, il est très difficile de trouver un magasin ouvert le dimanche. Même acheter du pain devient alors mission impossible. En Espagne, les boutiques ferment tous les après-midi pour la sieste. En Grèce, les magasins sont rarement ouverts plus de six heures par jour en été.
  • En Inde, le concept de file d’attente dans un magasin n’existe pas. Seul celui qui arrivera à jouer des coudes et à se faufiler dans la marée humaine pourra acheter de la nourriture. Généralement, 20-30 personnes vont faire la queue, tu peux donc attendre plusieurs heures avant que ton tour n’arrive.
  • Si tu contemples pendant longtemps un objet dans une échoppe thaïlandaise et que tu repars sans l’acheter en disant au vendeur qu’il ne t’a pas plu, le commerçant va faire preuve d’agressivité. En général, tout le monde a l’air adorable là-bas. Mais dès que tout ne se passe pas comme prévu, ils se mettent immédiatement à hurler.

Le service

  • À Vérone, nous avons déjeuné dans un petit boui-boui. Quelle fut notre surprise lorsqu’on a demandé l’addition ! Les prix mentionnés sur la carte et sur l’addition étaient totalement différents. On nous a expliqué qu’il s’agissait de la charge de couvert (pane e coperto). Ceci est une taxe de service qui dépend de l’emplacement et de la popularité de l’établissement.
  • La connexion internet coûte très cher lorsqu’on voyage à l’étranger. Nous sommes tellement gâtés par son prix dérisoire dans notre pays d’origine que surfer sur internet à l’étranger devient source de véritable douleur.
  • Dans certains pays européens, on a l’impression que le secteur des services recrute des robots et non pas des êtres humains. Il est impossible de s’arranger normalement avec eux pour trouver un compromis. Et parfois, ça en devient absurde. Nous avons réservé en ligne un transfert pour deux personnes. Mais le jour du départ, une troisième personne s’est jointe à nous. On était sûrs de pouvoir résoudre ce problème. Le jour J, un car d’une cinquantaine de places est arrivé avec quatre personnes dedans. Le chauffeur a chargé nos valises et n’a même pas voulu nous écouter : la réservation a été faite pour deux personnes donc seules deux personnes peuvent monter à bord. On a donc fait 100 km dans un car quasiment vide.
  • Au comptoir, à table ou en terrasse : on ne payera pas toujours le même prix pour un café dans de nombreux pays européens.
  • L’incalculable quantité de fils électriques tendus dans les rues de l’Asie du Sud-Est. En plus de gâcher les photos, cela cause régulièrement des coupures de courant.
  • En Inde, au Népal et au Sri Lanka, lorsque tu fais appel à un plombier, à un électricien ou à n’importe quel autre ouvrier du bâtiment, arme-toi de patience ! Ils vont t’assurer qu’ils passeront “au plus vite” dans la semaine. Mais en réalité, ils ne viendront probablement jamais. Idem pour la commande d’eau. Tu peux attendre très longtemps sa livraison. Et comme tu le sais, il est fortement déconseillé de boire l’eau du robinet dans cette partie du globe.

La nourriture

  • Lorsque tu commandes un plat non épicé (non-spicy) dans un restaurant indien, ta bouche sera quand même en feu. Alors n’essaie même pas de goûter à un plat moyennement épicé (medium spicy).

  • En Allemagne, il est tout à fait normal de roter à table pendant le repas. Et parfois même, de lâcher des gaz. Dans le meilleur des cas, les Allemands s’excuseront comme s’ils n’ont fait qu’éternuer.
  • Une petite déception. En France, on trouve uniquement du pop-corn froid.
  • En Italie, personne ne boit de thé. Le maximum que tu puisses avoir dans un établissement est un sachet de thé basique à 3 €. Et sinon, pour le même prix, tu peux acheter deux boîtes de thé au supermarché.
  • Seuls les plus chanceux parviennent à ne pas contracter une intoxication alimentaire lors de leur première semaine en Inde (cela peut arriver même si on se lave scrupuleusement les mains et si on cuisine soi-même). Mais après quelques jours de souffrance inhumaine, tu auras une immunité sans faille et à vie !
  • Dans les pays d’Asie du Sud-Est, il faut manger uniquement avec la main droite. La main gauche est dédiée aux manipulations “malpropres” aux toilettes. Si tu ne veux pas être moqué, n’utilise jamais ta main gauche à table.

Les habitudes, les superstitions, la communication

  • En Thaïlande, en Indonésie et dans certains autres pays d’Asie du Sud-Est, il est d’usage de retirer ses chaussures avant de pénétrer dans n’importe quel lieu. Mais c’est particulièrement pénible de devoir se déchausser à l’entrée de tous les magasins et de toutes les échoppes.

  • Au Canada, dénoncer quelqu’un aux autorités compétentes n’est pas considéré comme de la délation. Il s’agit tout simplement d’une preuve de vigilance. Une voisine peut arriver chez toi avec des gâteaux, prendre le thé et faire un compliment à ta fille. Et dans les trente minutes qui suivent son départ, un service d’inspection débarquera chez toi pour constater l’état de ta pelouse mal tondue qui a fait l’objet d’une plainte.

  • Les Norvégiens ne vont jamais s’asseoir en face d’un inconnu dans le bus. Ils préféreront rester debout tout le trajet, se bousculer et se gêner les uns les autres.

  • La bienveillance exagérée de certains citoyens de l’Union européenne peut prêter à confusion. J’ai rendu visite à une amie en Suède, j’ai été reçue comme une reine. Son mari, un Suédois, me proposait de l’aide en permanence et essayait de me faire visiter la ville, parfois même contre mon gré. En rentrant, j’ai raconté à qui veut l’entendre qu’on considérait à tort que les Suédois étaient inhospitaliers et hypocrites. Puis, ma copine m’a appelée et m’a demandé de ne plus jamais revenir chez eux. Apparemment, son conjoint s’est senti très mal à l’aise durant mon séjour. Il a été choqué que je sois restée chez eux pendant un mois.

  • Ce qui est très barbant en Géorgie, c’est de devoir longuement communiquer avec les locaux lors des tâches quotidiennes (telles que faire les courses, par exemple). Certains aiment cette façon de faire. Mais lorsque l’achat d’une babiole se transforme à chaque fois en une conversation d’un quart d’heure, cela devient agaçant.

  • En Asie, personne n’est pressé. Par exemple, tu prends un taxi pour te rendre au plus vite à l’aéroport pour ne pas rater ton vol, mais au cours du trajet, ton chauffeur peut subitement décider de s’arrêter sur le bas-côté de la route et de déguster longuement une portion de street food.

  • Si tu demandes ton chemin dans de nombreux pays d’Asie du Sud-Est, les locaux vont t’indiquer un mauvais itinéraire et ne feront que t’embrouiller. En général, ils aiment mentir dans toutes les circonstances sans aucune raison particulière.

  • En Inde, un seul et même signe de tête inimitable peut signifier plusieurs choses en fonction du contexte : “oui”, “non”, “je ne sais pas”, “mettre l’option qui correspond le mieux”.

Les règles et les contraventions

  • En Chine, il est très agaçant de devoir passer à travers des portiques de sécurité dans les rues et plus particulièrement dans les centres-villes. En Espagne, un policier peut verbaliser une personne s’il estime qu’elle lui a manqué de respect lors de leur échange. L’amende peut aller jusqu’à 500 €.
  • Le métro de Berlin est divisé en zones. Si tu voyages dans une zone avec un titre de transport qui ne te permettait pas de t’y rendre, tu t’exposes à une amende de 80 €. De plus, les billets sont vendus uniquement dans des bornes automatiques, aucun agent en gare n’est disponible pour te conseiller.
  • À Singapour, l’amende pour un jet de mégot ou de chewing-gum par terre s’élève à 360 €. Et l’envie de fumer dans un lieu public peut te coûter jusqu’à 720 €.
  • En Égypte, il est strictement interdit de prendre en photo les sites militaires et les bâtiments gouvernementaux. Un tel cliché est passible d’une peine de prison.

Les services payants et les transactions financières

  • En Europe, le prix des marchandises est rarement indiqué dans les échoppes tenues par des vendeurs du Moyen-Orient. Cela leur permet de gonfler les prix et de se faire de l’argent sur le dos des touristes. De plus, la supercherie se découvre relativement vite. Il suffit de se rendre au stand voisin pour découvrir que le même produit coûte deux fois moins cher.
  • Dans l’Union européenne, il n’est pas toujours possible de payer en espèces. Par exemple, si tu n’as pas de carte bancaire sur toi, tu ne pourras pas payer ton transfert depuis l’aéroport jusqu’à ton hôtel.
  • Dans certains pays occidentaux et en Israël, tu dois laisser un pourboire pour remercier le personnel pour tous les services rendus : le nettoyage de la chambre, le port de la valise, la mise à disposition d’une serviette au bord de la piscine.
  • Les réductions et les promotions en Europe ne sont pas toujours affichées. Tu dois te renseigner à l’avance et informer la personne au guichet que tu connais tes droits lors de l’achat du billet. Par exemple, à Londres, un billet de train (cela ne fonctionne pas pour les cars) permet d’accéder à une grande majorité de lieux culturels à deux. Cette information est quasi introuvable en Grande-Bretagne. Elle est uniquement diffusée sur internet.
  • Une montée en ascenseur en Géorgie coûte 10 tetris (la descente est gratuite). C’est seulement quelques centimes. Mais si tu n’as pas de monnaie (et comme par hasard, à ce moment-là, tes poches seront vides), tu montes à pied avec ton énorme valise bien lourde.

Divers

  • En Suède et aux Pays-Bas, on ne met jamais de rideaux aux fenêtres.
  • On trouve rarement des baignoires dans les logements danois. La plupart des appartements sont équipés d’une douche qui peut se trouver aussi bien dans la salle d’eau que dans la cuisine.
  • Les prises électriques “inhabituelles” dans certains pays peuvent déstabiliser n’importe qui. Surtout s’il te reste 1% de batterie et que tu le découvres le soir même.
  • Tout le monde ne tolère pas le nudisme. Mais ce n’est pas le cas en Allemagne. Ainsi, il est strictement interdit de porter un maillot de bain dans les saunas allemands. Les hommes et les femmes se détendent sans aucune gêne au même endroit.
  • Aux Émirats Arabes Unis, les médecins prescrivent les antibiotiques de façon excessive. Ils incitent les patients à les prendre en cas de rhume ou de maux de tête. En revanche, il n’est pas possible de faire venir un médecin à domicile, même pour soigner la fièvre chez l’enfant.
  • Au début de notre séjour en Inde, nous avons pris le train pour nous rendre dans une autre ville. Mon ami est parti aux toilettes. Il m’a appelée depuis les cabinets au bord du désespoir. Les Indiens n’utilisent pas de papier toilette et mon ami l’a découvert beaucoup trop tard, hélas.

Et toi, qu’est-ce qui t’a le plus surpris ou choqué lors d’un voyage à l’étranger ? N’hésite pas à nous donner ton avis et à nous faire part de ton expérience dans les commentaires !