Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

30+ Faits peu connus sur les grandes marques qui peuvent surprendre même les accros du shopping

Quand on choisit et achète un produit, on pense rarement à l’histoire de la société qui le fabrique. Or, de nombreuses enseignes peuvent être fières de leurs destins exceptionnels qui font la différence par rapport aux autres marques.

Sympa a voulu se pencher sur l’histoire de célèbres compagnies et a découvert beaucoup de faits vraiment surprenants.

M.A.C.

  • Les premiers produits M.A.C. étaient littéralement faits dans une cuisine. Deux amis fabriquaient les cosmétiques à leur domicile et les vendaient dans leurs salons.
  • Initialement, la collection comprend 30 ombres à paupières, rouges à lèvres et vernis ‒ tous présentés dans des pots noirs devenus un signe distinctif de la marque.
  • Les cosmétiques sont initialement destinés aux photographes et maquilleurs professionnels, car ils sont particulièrement résistants. Bientôt, les produits de maquillage créés pour la photo et les défilés deviendront accessibles pour toutes les femmes.
  • Cependant, M.A.C. doit son vrai succès à Madonna qui a demandé en 1990 de créer pour ses spectacles un rouge à lèvres longue tenue au ton rouge qui durerait plusieurs heures sur scène. Spécialement pour la chanteuse, la marque lance le célèbre lipstick rouge Russian Red, cette couleur est considérée depuis comme culte.

Le Birkin d’Hermès

  • Le sac Birkin d’Hermès figure parmi les sacs les plus connus au monde. Selon une recherche, l’acquisition de cet accessoire peut être plus rentable que l’achat de l’or, car le coût de l’or est sujet à des fluctuations, alors que le coût du Birkin augmente en moyenne de 14,2 % par an.
  • Aujourd’hui, ce sac est populaire parmi les collectionneurs, ainsi Victoria Beckham en possède près d’une centaine.
  • Le sac légendaire a pris naissance littéralement en plein ciel, ou plutôt à bord d’un avion où l’actrice Jane Birkin et le président de la maison Hermès Jean Louis Dumas étaient assis l’un à côté de l’autre. Lorsque Jane a sorti le contenu de son sac presque sur les genoux de Jean Louis et a déploré l’absence d’un sac pratique et adapté aux besoins quotidiens, il a décidé de créer cet accessoire.
  • Peu de temps après, on invita Jane au siège d’Hermès et on lui proposa de choisir le croquis le plus réussi. Le sac spacieux on ne peut mieux adapté pour les courts voyages est réalisé un an plus tard. Il se démarque par la présence de poches pratiques. Il est baptisé du nom de la célèbre actrice britannique.
  • Au fil du temps, le Birkin d’Hermès est devenu un accessoire mythique et, malgré son coût élevé, il faut passer plusieurs années sur une liste d’attente avant d’en obtenir un.
  • Lorsque le sac a été commercialisé en 1984, il coûtait 2 000 dollars, aujourd’hui son prix s’élève à 11 000 dollars.

Tefal

  • L’histoire de la célèbre poêle Tefal démarre en 1954, lorsque l’ingénieur français et le passionné de la pêche Marc Grégoire cherchait à faciliter le démoulage de sa canne télescopique. Il a eu l’idée d’utiliser du polytétrafluoroéthylène, ou téflon, qu’il a appliqué sur la surface en aluminium pour que sa ligne glisse mieux.
  • Marc Grégoire a suivi aussitôt le conseil de sa femme et a recouvert de téflon ses poêles. Le résultat a été spectaculaire. Ainsi grâce à ce couple est née la casserole qui n’attache pas et qui va faciliter la vie de milliers de personnes.
  • Deux ans plus tard, l’entreprise Tefal est créée et a commencé la production de poêles anti-adhésives. Le nom vient de la contraction des mots TEFlon et ALuminium. L’entreprise qui fabriquait 100 poêles par jour à la fin de 1956, en était à environ 1 million par mois en 1961.
  • Lorsque les casseroles Tefal ont commencé à être vendues dans le monde entier, Grégoire a cédé la gestion de l’entreprise aux cadres expérimentés, tout en continuant à inventer. Tefal est par exemple la première compagnie à commercialiser un fer à repasser sans fil.

Louis Vuitton

  • Le sac emblématique Louis Vuitton pour les petits déplacements est créé en 1930. Ce modèle, baptisé Speedy 30, n’a qu’un seul format et atteint environ 30 cm de large.
  • Très vite, l’élégante Audrey Hepburn demande à Louis Vuitton de concevoir pour elle un modèle plus petit du Speedy qu’elle souhaite utiliser non seulement en voyage, mais aussi tous les jours. La maison accepte la demande de Hepburn et lance le modèle Speedy 25, devenu le grand classique.
  • Aujourd’hui, ce sac se décline en 5 tailles : nano, 25, 30, 35 et 40.
  • Louis Vuitton n’a jamais soldé ses produits. À la fin de chaque année, l’entreprise fait brûler les articles invendus pour maintenir l’exclusivité de la marque.

Louboutin

  • Le fondateur de la marque, Christian Louboutin est né à Paris dans une famille modeste et nombreuse et s’est toujours intéressé à la mode. Selon lui, son intérêt pour la chaussure est né en 1976, lors de sa visite au Musée national des Arts d’Afrique et d’Océanie. Au cours de la visite, il voit un panneau interdisant aux femmes le port de talons aiguille pouvant rayer le parquet. Plus tard il admet : “J’ai voulu défier cela. J’ai voulu créer quelque chose qui détruirait les règles et rendrait les femmes plus confiantes et fortes.”
  • Christian Louboutin a lancé sa marque en 1991. La princesse Caroline de Monaco a été la première cliente de sa boutique. C’est elle qui a rendu les chaussures Louboutin si convoitées.
  • La semelle rouge emblématique apparaît en 1993. Lorsque le créateur voit le prototype réalisé d’après ses croquis, il trouve qu’il “manque de l’énergie”. Pour égayer le design, Christian saisit spontanément le vernis à ongles rouge de son assistante et l’utilise pour recouvrir la semelle de la chaussure. Il avoue qu’il “s’est immédiatement rendu compte que ce serait un succès.”
  • Les chaussures Louboutin sont très souvent contrefaites. Christian doit souvent porter plainte pour violation de la marque, et a même déjà attaqué une autre maison de luxe en justice — Yves Saint Laurent. Finalement, le tribunal a déclaré que Louboutin a le droit exclusif de fabriquer des chaussures d’une couleur contrastant avec des semelles rouges, alors que Yves Saint Laurent peut produire des chaussures à semelle rouge, si le reste de la chaussure est de la même couleur.

Chupa Chups

  • La fameuse sucette est créée par le confiseur Enric Bernat en 1958. Selon la légende, il voit un petit se faire gronder par sa mère pour ses mains salies par des confiseries. Enric a alors l’idée de faire un bonbon destiné aux enfants.
  • Initialement, Bernat a nommé la sucette “Gol” pour sa ressemblance avec un ballon qui entre dans la bouche. Mais il a décidé ensuite que ce nom était peu accrocheur.
  • Finalement, il a choisi le nom de Chupa Chups (chupar signifie “sucer” en espagnol). Le premier logo était accompagné par le slogan “És rodó i dura molt, Chupa Chups”, traduit du catalan comme “il est rond et dure longtemps”.
  • Pour que les sucettes se vendent mieux, Enric Bernat a dit aux commerçants de retirer les bonbons des vitrines et de les mettre près de la caisse, permettant ainsi aux enfants d’y accéder.
  • À l’origine, le bâtonnet de Chupa Chups était en bois.
  • En 1980, la société a lancé une campagne anti-tabac et a élaboré des affiches représentant un cow-boy avec le bâtonnet d’une sucette dans la bouche.
  • Dans les années 1990, beaucoup de stars se sont fait photographier avec une sucette dans la bouche. Parmi elles, Madonna, Uma Thurman, Michael Jackson. Ainsi, Chupa Chups a cessé d’être une sucrerie destinée exclusivement aux enfants.

Nutella

  • En 1946, le pâtissier italien Pietro Ferrero a fabriqué le premier lot de pâte à tartiner au chocolat. Elle n’était pas vendue en bocaux, mais sous forme de barres enveloppées dans une feuille d’aluminium. Cependant, le pâtissier a été vite confronté au problème de la pénurie de chocolat car à l’époque, les fèves de cacao étaient rares. Pietro Ferrero a décidé alors d’ajouter à son produit des noisettes finement broyées.
  • Le fils du pâtissier a continué l’entreprise de son père et a commercialisé dans les années 1960 une pâte dans des bocaux en verre sous le nom de Nutella. Aujourd’hui, selon la recette classique, chaque pot de 400 grammes contient 52 noisettes, presque un verre de lait et du cacao.
  • L’Italie produit 179 000 tonnes de Nutella par an.
  • En 2007, Nutella était en tête de la liste rédigée par le magazine Forbes sur les 10 idées simples qui ont rapporté des milliards à leurs créateurs.
  • Le slogan publicitaire de la marque est “Che mondo sarebbe senza Nutella ?”, c’est-à-dire “Que serait notre monde sans Nutella ?”

Tiffany & Co

  • Cette enseigne de joaillerie a vu le jour en 1837 à New York. Charles Tiffany et son camarade de classe John Young ont emprunté 1 000 dollars au père de Charles et ont ouvert une boutique.
  • L’entreprise prospère et lance le premier catalogue de vente par correspondance appelé le Blue Book. La teinte bleue de sa couverture est devenue depuis l’emblème de la marque.
  • Tiffany & Co a conçu le design de la bague de fiançailles contemporaine. Avant, le diamant incrusté dans la bague ne reflétait pas bien la lumière et brillait moins. Les artisans de Tiffany ont décidé de laisser flotter le diamant au-dessus de l’anneau renforçant ainsi son éclat.
  • Pendant longtemps, la société était le fournisseur officiel de bijoux pour les familles royales de l’Europe et pour les tsars russes. Ensuite, le relais a été pris par des présidents. Ainsi, Abraham Lincoln a acheté un colier et des boucles d’oreilles en perles Tiffany pour son épouse et Theodore Roosevelt a opté pour une bague de fiançailles en diamant.
  • Grâce au film Diamants sur canapé (Breakfast at Tiffany’s), l’enseigne s’est fait connaître dans le monde entier. En même temps, on s’est posé une question logique : comment pouvait-on prendre le petit-déjeuner dans la boutique, alors qu’il n’y avait pas de café dedans ? En fait, lorsque Truman Capote a écrit son roman, une blague circulait sur un provincial qui voulait se faire passer pour un New-Yorkais. Quand on lui a demandé où il aimerait prendre le petit déjeuner, il a répondu avec fierté : “Et si on allait chez Tiffany.”

Levi’s

  • En 1853, Levi Strauss, un émigré bavarois, a fait livrer par bateau divers articles de mercerie à San Francisco. Tous ont été vendus avant même que le navire n’entre dans le port. Il n’est resté que la toile de chanvre. Strauss a demandé alors à un tailleur de coudre avec ce tissu des pantalons et c’était un carton. Après cela, Levi a acheté des voiles à 700 autres navires dans le port.
  • Il a bientôt ouvert un commerce Levi Strauss & Co. Progressivement, on a abandonné la toile à voiles et on a commencé à produire les pantalons avec un tissu français plus doux, appelé Serge de Nîmes, nom contracté en “denim” pour plus de commodité.
  • En 1872, un émigré de l’Empire russe, Jacob Davis a eu l’idée de riveter les coins des poches pour les rendre encore plus résistants. Ensemble avec Levi, ils ont fait breveter ce procédé et le pantalon a gagné en popularité.
  • Chose curieuse, Levi Strauss n’a jamais porté le jean qu’il faisait produire, car il l’avait imaginé pour la classe ouvrière, alors que lui était un riche marchand.
  • Depuis 1935, le jean est devenu un vêtement à la mode et à partir des années 1950, les grandes stars se sont mises à les porter. Ainsi, ce pantalon a fait partie des looks d’Elvis Presley et de Marilyn Monroe. C’est en jeans Levi’s que Marlon Brando a fait ses débuts dans la pièce Un tramway nommé Désir.

Cherches-tu à apprendre l’histoire de la marque ou c’est uniquement la qualité du produit qui compte pour toi ? N’hésite pas à partager ton opinion dans les commentaires !

Photo de couverture East News