Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

9 Pièces de ta garde-robe qui autrefois étaient utilisées différemment

1-1-
12k

C’est un fait, certaines pièces de notre garde-robe ont subi des transformations importantes au fil des siècles, et d’autres ont carrément changé d’usage. Par exemple, le collant a été inventé afin de mettre en valeur les mollets musclés des hommes, alors que le gilet devait cacher le ventre d’un dandy trop gourmand...

Sympa s’est appliqué à comprendre les subtilités de l’histoire de la mode et a préparé pour toi un bonus : il se trouve que l’embonpoint d’un seul homme peut modifier la mode une fois pour toutes.

1. Les gilets pour hommes servaient de corsets

Il existe une hypothèse selon laquelle le gilet aurait été inventé par les Turcs ; ensuite, l’idée fut empruntée par les Arabes, c’est seulement bien plus tard que cette innovation est arrivée jusqu’en Europe. L’ancêtre du gilet actuel était un habit sans manches ajusté à la taille qui descendait jusqu’aux genoux.

Au XVIIIe siècle, le gilet s’est modernisé en se raccourcissant. Auparavant, il n’avait qu’une fonction purement esthétique, devant cacher le surplus de poids de son propriétaire. À cet effet, le gilet était confectionné à partir de tissus très épais et était même parfois doté de baleines, ce qui le transformait en un véritable corset.

2. Les bouts pointus des babouches s’attachaient aux chevilles

Les bouts longs et pointus des souliers ont fait leur apparition dans le monde musulman avec l’arrivée des sarouels. Au début, les chaussures étaient allongées pour que leurs pointes puissent être vues sous le tissu du pantalon à coupe ample. Par la suite, le bout est devenu courbé, et on a même fini par l’attacher avec une ficelle à la cheville : les chaussures sont devenues tellement longues qu’il n’était plus possible de marcher avec sans trébucher constamment.

3. Les corsets des femmes ne servaient pas à affiner la silhouette

Contrairement à ce que l’on a l’habitude de croire, le corset ne servait pas à maintenir et à mettre en valeur la poitrine de la femme, ni à sculpter sa taille. Aux XVIe et XVIIe siècles, ce sous-vêtement avait pour but de transformer la silhouette féminine en cône.

La poitrine devait être aplatie pour qu’il n’y ait pas de transition apparente entre le buste et la taille. Par contre, on devait apercevoir un ventre arrondi au niveau de la ceinture. Si la dame n’était pas suffisamment plantureuse de nature, on insérait parfois un coussin sous le corset à la hauteur du ventre.

4. Les pantalons sans braguette étaient populaires chez les marins

Le pantalon d’un matelot n’avait pas de braguette, mais un système d’ouverture à pont, une sorte de poche qui s’attachait au niveau de la ceinture sur les deux côtés du pantalon. Si l’homme tombait à la mer, il lui suffisait d’ouvrir “la poche” et de bouger ses jambes dans l’eau : le pantalon glissait tout seul dans l’eau.

Une anecdote explique pourquoi les matelots ont été privés de braguettes. On raconte qu’un jour, Pierre le Grand, en se promenant sur un quai, a aperçu l’arrière-train dénudé d’un marin en pleine relation “romantique” avec une dame dans les buissons. L’Empereur s’empressa de publier un décret sur la nouvelle coupe des pantalons de marins pour qu’ils ne fassent pas honte à la marine nationale en montrant leur postérieur quelles que soient les circonstances.

5. Les colliers servaient à mettre en valeur une petite poitrine

À l’époque de la Renaissance, la garde-robe féminine s’est enrichie d’un bustier renforcé. Il comportait plusieurs couches de papier solide, des tiges en métal ou en bois, des baleines et d’autres matériaux. Ainsi est né le corset qui a aplati la poitrine de la femme de manière radicale.

Néanmoins, cette invention n’était pas dépourvue d’avantages : une robe corsetée tombait parfaitement, le tissu somptueux ne se froissait pas et ne faisait pas de faux plis. Il existe une hypothèse comme quoi les dames de cette époque auraient eu l’idée de porter leurs colliers comme sur l’image ci-dessus pour indiquer qu’elles avaient tout de même une poitrine digne de ce nom.

6. Les jeans ont été inventés pour les ouvriers américains

Les premiers jeans ont été fabriqués avec des matériaux à voile. Le tissu s’est avéré tellement solide que les pantalons ont eu un succès immédiat auprès des chercheurs d’or (on est en pleine période de la ruée vers l’or) qui avaient désespérément besoin de vêtements particulièrement robustes.

Un peu plus tard, les fameux rivets en cuivre sont apparus sur les coutures. Ces mêmes rivets sont d’ailleurs utilisés sur les harnachements de chevaux. Cette innovation n’était pas d’ordre esthétique, mais purement pratique : avant, les ouvriers transportaient des outils lourds dans leurs poches qui n’arrêtaient pas de se déchirer. Les rivets ont résolu ce problème avec succès.

7. Seuls les comiques pouvaient porter des chaussettes dans la rue pour faire rigoler le public

Les femmes de la Grèce antique passaient la plupart de leur temps à la maison dans la partie qui leur était réservée, accessible cependant aux hommes de la famille. À l’extérieur, les dames portaient des sandales, tandis qu’à la maison elles enfilaient des chaussures en cuir très fin, ancêtres de nos chaussettes actuelles.

Au fil du temps, les hommes, fréquentant la partie réservée aux femmes, se sont mis à porter les mêmes chaussures, mais seulement au sein du cercle familial. Se montrer à l’extérieur en chaussettes, même à une personne de son entourage, était comme si de nos jours on voyait son voisin de palier sortir de l’immeuble en talons aiguilles.

Mais il y avait ceux qui n’avaient pas peur de se faire ridiculiser : des acteurs qui jouaient dans des comédies se pavanaient souvent dans la rue en chaussettes pour amuser la galerie.

8. Les collants étaient réservés au sexe fort

Il est de notoriété publique qu’au Moyen Âge, chaque noble respectable possédait plusieurs paires de collants dans sa garde-robe. Alors que les dames cachaient leurs jambes sous les jupons, les messieurs sortaient en société vêtus de culottes courtes afin d’éblouir, dans la mesure du possible, l’assistance par la beauté de leurs jambes.

La favorite d’un roi d’Espagne a mentionné dans son journal intime retrouvé dans des archives : “les bas de soie enveloppant ses mollets musclés offraient un spectacle excitant pour toute personne qui pouvait les voir”.

9. Les marins portaient des marinières pour ressembler à des squelettes

Il existe plusieurs hypothèses sur les origines de la marinière. Selon l’une d’entre elles, les marins croyaient tromper les esprits de la mer en portant des chemises rayées. Si un matelot tombait par-dessus bord, il risquait d’être emporté immédiatement par des sirènes, démons et d’autres créatures maléfiques. Mais si le marin portait un habit à rayures, les mauvais esprits le prenaient pour un mort dont il ne restait qu’un squelette, et ils le laissaient tranquille.

Bonus : voici comment une personne peut modifier le cours de l’histoire de la mode

Les hommes ne ferment jamais le dernier bouton de leur veste, c’est considéré comme de mauvais goût. Cette règle remonte à l’époque du roi d’Angleterre Édouard VII qui avait de l’embonpoint. Il paraît que lorsqu’il était encore tout jeune prince, il n’avait pas réussi à boutonner entièrement son gilet. En retour, toute la cour royale d’Angleterre a copié l’exemple du roi en laissant ouvert le dernier bouton du gilet.

Aimerais-tu connaître les origines de certains vêtements de ta garde-robe ? N’hésite pas à nous le dire dans les commentaires ci-dessous et nous préparerons un autre article à ce sujet !

1-1-
12k