Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Des internautes ont raconté ce qui les étonne dans leur nouvelle patrie, même plusieurs années après leur immigration

Quand on s’habitue à vivre dans une culture déterminée depuis sa plus tendre enfance, il est difficile de s’imaginer que quelque part dans le monde, des gens vivent d’une manière complètement différente. Par exemple, dans certains pays, il est normal de se lever à l’aube et de se coucher à 20 h 30. Dans d’autres, il est impoli de parler au téléphone dans les transports en commun. Et il existe même des pays où il est normal d’être grossier envers le personnel de service.

Chez Sympa, nous avons lu avec grand intérêt les histoires de personnes qui ont déménagé de chez eux dans d’autres pays et qui racontent maintenant ce à quoi elles ne peuvent toujours pas s’habituer. À la fin, tu retrouveras un petit bonus : une histoire qui prouve que toutes les difficultés sont surmontables.

  • En Suisse, les habitants sont très amicaux, sympathiques, et ont un énorme désir d’aider les autres. Tout le monde dit bonjour à tout le monde, et s’ils se croisent soudain en voiture, les gens se font un signe de la main. Mais moi, j’ai grandi dans une société complètement différente où on nous apprend à être plus discrets. Par exemple, pour se rendre au supermarché, on fronce les sourcils, on serre les lèvres et on y va sans regarder personne. Après avoir vécu autant de temps dans une communauté pareille, il m’est terriblement difficile de me transformer en un rayon de soleil toujours amical. Ici, il faut être prêt à répondre bonjour 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et à constamment avoir un grand sourire aux lèvres. Je suis très fatiguée, parce que pour eux, c’est quelque chose de normal. Ils ont été élevés de cette façon, mais moi, je dois toujours garder en tête : “Bon, relève tes sourcils, souris, tu vois l’homme qui marche et qui te regarde ? Prépare-toi à sourire et à dire bonjour”. © Подслушано зарубежье / Vk
  • J’ai déménagé du Luxembourg en Allemagne. Ce qui m’a le plus surpris ici, c’est qu’il n’est pas adopté de dire bonjour à un étranger quand tu passes à côté de lui. La pédanterie allemande est aussi un mythe, car les trains n’arrivent jamais à l’heure et les horaires de travail des institutions gouvernementales sont complètement fous et incompréhensibles. Concernant les bretzels : en Allemagne, ils sont salés et croustillants, et il est tout simplement impossible de trouver des bretzels doux et sucrés dans ce pays, ce qui m’ennuie beaucoup. © Priamosish / Reddit
  • Shanghai est la ville des contrastes. Par exemple, tu te trouves dans un Starbucks au rez-de-chaussée du bâtiment super moderne de l’hôtel InterContinental, et en face de toi, de l’autre côté de la rue, tu vois des poulets qui sont en train de courir, et qui sont attrapés, coupés et cuits sur place. Ou bien, tu te promènes dans la concession française de Shanghai, l’un des quartiers les plus chers de la ville où seuls les millionnaires peuvent s’offrir un appartement, et tu vois des nouveaux riches chinois assis dans leur appartement de luxe en veste d’hiver, parce qu’ils se sont enrichis si vite qu’ils n’ont pas encore eu le temps de se défaire de leur habitude d’économiser l’électricité. © Подслушано зарубежье / Vk
  • J’ai récemment déménagé en Australie et je n’arrive toujours pas à m’habituer à leur rythme de vie. Se réveiller à 4:30 — 5:00 est considéré comme étant tout à fait normal. Pendant le week-end, tu peux te permettre de dormir jusqu’à 7 heures du matin. Par contre, ils se couchent à 20:30 — 21:00. Après mon emploi du temps en Russie où je me couchais au plus tôt à minuit, et que je me levais à 7:00 du matin avec beaucoup de mal, et où je pouvais dormir jusqu’à au moins 10:00 du matin durant le week-end...Eh bien, j’ai beaucoup de mal à m’y faire. © Подслушано зарубежье / Vk
  • Tout le monde est confronté à ce problème, mais presque personne n’en parle. Tu as tout d’abord vécu toute ta vie dans un pays où tu t’es habitué à des fêtes nationales particulières, mais maintenant que tu as changé de pays de résidence, les jours de fête sont complètement différents. En Russie, par exemple, le jour de l’an est un jour férié important, mais pour un immigrant russe en Israël, le jour de l’an est juste “la fête que les Russes célèbrent”. C’est une journée de travail tout à fait normale sans cette atmosphère magique à laquelle je suis habitué. © Alexander Barkan / Quora
  • Au Japon, il est interdit de parler fort dans les transports en commun ou de parler au téléphone. Personne n’interdit les textos ou quoi que ce soit d’autre, mais le téléphone doit être mis en mode silencieux. En principe, mieux vaux le faire dès que tu quittes la maison. Dans les lieux publics, le son doit être coupé. © Подслушано зарубежье / Vk

  • Cela fait un an et demi que je vis aux Pays-Bas et je n’arrive toujours pas à me faire à l’idée qu’ici, il n’y a pas d’hypermarchés. C’est-à-dire qu’il n’y a aucun moyen de tout acheter au même endroit. Il n’y a pas non plus de centres commerciaux où l’on peut trouver des cinémas, des cafés, des magasins et d’autres divertissements, ainsi qu’un parking couvert gratuit dans un seul bâtiment. © Подслушано зарубежье / Vk

  • En Suède, il y a énormément de personnes de tous âges, qui par choix, sont sans enfants. Il ne s’agit pas uniquement de jeunes gens, mais aussi de personnes âgées. Je ne comprends pas pourquoi, mais ils ne souhaitent pas avoir d’enfants. J’ai demandé à une grand-mère childfree : “Vous ne vous ennuyez pas toute seule, maintenant ? Vous ne regrettez pas de ne pas avoir eu d’enfants ?” Elle a répondu : “Non, pourquoi en aurais-je besoin ? J’ai vécu toute ma vie pour moi-même et je n’étais pas prête à partager mon confort et mon espace personnel avec qui que ce soit”. Et elle semble réellement heureuse. Elle a 80 ans, et elle voyage toujours à travers le monde, conduit un Jeep et correspond avec un grand-père américain qui vit dans une maison de retraite et qui lui promet de venir la voir pour Noël. © Подслушано зарубежье / Vk
  • J’ai quitté les États-Unis pour déménager en Nouvelle-Zélande. Ici, les gens marchent pieds nus dans les bureaux, les supermarchés, les écoles...Partout ! Un jour, je suis même allé voir mon médecin, et elle était elle aussi pieds nus. À vrai dire, je n’arrive toujours pas à m’y habituer. © flyboyfl / Reddit
  • Une particularité de Chypre, à laquelle il m’était très difficile de m’habituer. C’est le mode de vie lent des habitants. Les Chypriotes ne se précipitent jamais, s’ils promettent quelque chose, cela ne signifie pas qu’ils le feront, et s’ils tiennent quand même leur promesse, rien ne dit que ce sera fait à temps. Ils ont un terme “siga siga”, qui signifie “prend ton temps, profite du moment présent et ne force pas le futur”. Ils vivent pour leur propre plaisir et ne pensent pas du tout à l’argent. L’essentiel, c’est qu’il y en ait assez pour vivre. © Подслушано зарубежье / Vk
  • J’ai déménagé des États-Unis en Allemagne. J’aime beaucoup ce pays, mais il y a deux ou trois “mais”. Les toilettes publiques sont payantes et coûtent entre 50 centimes et 1 euro pour une seule visite. Dans les restaurants, on ne donne pas d’eau gratuite. Il faut obligatoirement préciser que tu veux de l’eau du robinet, sinon on te servira de l’eau gazeuse pour laquelle tu devras payer. Et c’est à ça que je n’arrive toujours pas à m’habituer. Je veux tout simplement avoir un accès gratuit à l’eau, moi. © lildino8 / Reddit
  • J’ai vécu un an à Malte, et il y a deux choses qui m’ont particulièrement surprise. Premièrement, il n’y a pas d’égout pluvial. Les pluies sont rares, mais quand elles tombent, les rues sont immédiatement inondées. Ce qui est pire encore, c’est que la ville se trouve sur un terrain vallonné et que toute l’eau s’accumule dans les quartiers qui se trouvent en bas. Et il y en a tellement, que les voitures y flottent littéralement. Deuxièmement, toutes les maisons à Malte sont chauffées au gaz. Lorsque le réservoir est vide, il suffit de le remplacer par un nouveau, que tu peux acheter chez un chauffeur de camion. Le camion vient une fois par semaine, dans mon quartier, il arrive généralement à 6 heures du matin. Il roule très lentement et le chauffeur klaxonne constamment pour avertir les habitants de sa présence. Bien que tu doives changer ton réservoir environ une fois par an, tu te réveilles obligatoirement une fois par semaine, à 6 heures du matin, avec tout le voisinage. © why_is_my_username / Reddit

  • Aux États-Unis, il n’y a pas de cahiers à carreaux. Dans les magasins, 99% d’entre eux sont à lignes, dans un format A4, et avec un champs vide qui se trouve à gauche, et non pas à droite. Il m’a été très difficile, en tant qu’humain qui a été élevé sur des cahiers à petits carreaux, d’accepter une telle injustice. © Виктория Сергеева / Vk
  • Je suis Américain et j’ai vécu au Liban pendant un certain temps. Là-bas, les gens sont vraiment grossiers. Une fois, on s’est moqué de moi pour avoir été poli avec le personnel. © Shari_A_Law / Reddit
  • Je suis originaire d’Écosse, mais j’étudie dans une université aux États-Unis. J’ai trouvé vraiment étrange qu’ici, les gens n’aient pas de bouilloire électrique dans la cuisine. Mon colocataire ne savait même pas ce que c’est. Comment faire bouillir de l’eau ? Dans un micro-ondes ? Dans une poêle à frire ? C’est complètement fou. © HaggisHeed / Reddit
  • J’ai vécu en France pendant deux ans. Ici, il n’est pas très courant que les gens nettoient après leur propre chien lors d’une promenade. Un jour, j’ai même vu une femme laisser son chien faire ses besoins dans un terminal de l’aéroport, puis tout simplement s’en aller. © antisarcastics / Reddit
  • J’ai déménagé du Japon au Royaume-Uni, et ce à quoi je n’arrive pas à m’habituer, c’est le système ferroviaire local. Les trains sont sales, les horaires ne sont pas pratiques du tout, les billets sont très chers et, en plus, le départ est constamment retardé. Un jour, mon train a pris du retard parce qu’il n’arrivait pas à avancer sur les rails, car des feuilles mortes sont tombées dessus. © callmekorrok / Reddit
  • Les Australiens plaisantent partout, toujours et avec tout le monde. Si tu ne fais pas de blagues dans une compagnie d’Australiens ou si tu ne ris pas (au moins) à leurs blagues, tu seras considéré comme étant coincé, ennuyeux et grossier, et ils ne t’inviteront sûrement plus à traîner avec eux. © Подслушано зарубежье / Vk
  • En Inde, le système de castes existe toujours. À Delhi, une grand-mère vivait à côté de chez moi avec son fils adulte, et on discutait souvent ensemble quand nous sortions tous les deux sur le balcon. Ils venaient d’une bonne famille, ils étaient éduqués et assez riches. Bref, le fils est tombé amoureux d’une jeune fille merveilleuse, qui venait elle aussi d’une bonne famille, qui gagnait elle-même sa vie (elle travaillait comme médecin), qui était très gentille, aimable et intelligente. Mais il y avait un “mais” : elle était d’une caste inférieure. J’ai été sincèrement choqué quand toute la famille de cette grand-mère s’est rebellée contre le mariage de ces deux jeunes gens. De brillants professeurs d’université et des gens respectés : ils se sont tous opposés à cette union. En fin de compte, cette grand-mère a envoyé tout le monde balader, s’est disputée avec tous ses proches et a donné son consentement pour le mariage, car le bonheur de son fils lui était bien plus important que l’avis des autres. © Подслушано зарубежье / Vk

Bonus : l’histoire de personnes qui ont dû faire face à plein de difficultés dans leur nouveau pays, mais qui n’ont maintenant aucun regret

  • Lorsque tu déménages dans un nouveau pays, tout ce dont tu as le plus peur s’avère souvent être tout à fait simple une fois que tu t’y mets. Le plus important est de ne pas se presser et de tout régler au fur et à mesure. Tout ce qui me paraissait être irréalisable et difficile quand je venais d’immigrer aux États-Unis, me semble aujourd’hui être complètement normal. Conduire une voiture ? Vous n’imaginez pas à quel point mes mains tremblaient lorsque je faisais mes premiers tours à côté de mon appartement. Maintenant, tout va bien. Et j’avais si peur de commencer à louer une chambre, parce que je craignais de ne pas arriver à tout payer. Ensuite, mon appartement. Oh, l’horreur ! J’étais terrorisé à l’idée de signer un accord de location à mon nom pour six mois. Mais maintenant j’ai signé un contrat d’un an ! Et je suis si heureux de ne pas avoir à déménager pendant encore toute une année. © Подслушано зарубежье / Vk
  • Je viens d’Allemagne, mais il y a 3 ans et demi, j’ai déménagé au Japon avec 2 000 euros en poche et sans avoir la moindre idée du travail que je ferai une fois arrivé. On m’a traité de bouffon, de maniaque, de rêveur fou, et toutes mes idées étaient rejetées. Je passais presque toutes mes journées à chercher un emploi, et pendant mon temps libre, j’étudiais Tokyo qui ressemble en fait à un véritable labyrinthe. Deux mois plus tard, j’ai fini par trouver du travail, bien qu’à vrai dire, j’ai juste été très chanceux. Et maintenant je suis toujours là, et j’ai prouvé que ceux qui ne croyaient pas en moi, avaient complètement tort. © mandrayke / Reddit

Et toi, as-tu déjà déménagé dans une autre ville ou un autre pays ? Comment l’as-tu vécu et as-tu dû faire face à des particularités auxquelles tu ne peux toujours pas t’habituer ? Partage ton expérience dans les commentaires !