Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Les hommes qui travaillent beaucoup sont plus susceptibles de devenir chauves, selon une étude récente

Quand on était petits, on n’a jamais rêvé de devenir chauves. La plupart d’entre nous, voulait plutôt être indépendants, travailler beaucoup pour gagner de l’argent, et l’utiliser pour acheter ce qu’on voulait. Eh bien, il s’avère que ces choses pourraient être liées, du moins pour les hommes, selon les scientifiques. Et, messieurs, on dirait bien qu’il est encore possible de sauver vos cheveux, si vous êtes au courant d’une chose.

Chez Sympa, nous avons examiné cette étude de A à Z et nous sommes prêts à te dire quel type d’emploi peut entraîner la calvitie, et ce que tu peux faire pour essayer de sauver tes cheveux.

Si tu perds plus de 100 cheveux par jour, quelque chose ne va pas

Selon l’Association britannique des dermatologues, il n’y a aucune raison de paniquer si tu perds jusqu’à 100 cheveux par jour, c’est totalement normal. Mais si tu remarques que tu perds des mèches entières de cheveux en faisant ton shampoing ou en te peignant, c’est peut-être un signe avant-coureur d’une possible calvitie.

Il y a beaucoup de facteurs qui peuvent mener à ce problème, et ta vie professionnelle en fait partie. Travailler tard, déjeuner au boulot ou être le premier au bureau tôt le matin, tout cela peut être bon pour ton portefeuille, mais ce n’est pas si bon que ça pour ta chevelure. Selon cette étude, les gens qui ont tendance à travailler plus doublent leurs chances de rejoindre des célébrités comme Jason Statham, Vin Diesel, The Rock, et Bruce Willis sur le chemin de la calvitie.

Travailler plus de 52 heures par semaine est une mauvaise idée

Pour confirmer cette théorie, des chercheurs sud-coréens se sont penchés sur le cas de 13 391 hommes, âgés de 20 à 59 ans. Les participants ont été divisés en 3 groupes — ceux qui travaillaient 40 heures, entre 40 et 52 heures, et plus de 52 heures par semaine. Au début, aucun d’entre eux n’a signalé avoir perdu ses cheveux.

Mais, après 4 ans d’étude, les scientifiques ont découvert que l’allongement du temps de travail était significativement lié au développement de l’alopécie. Il a également été constaté que l’importance de ce rapport augmentait proportionnellement au nombre d’heures travaillées.

Notre système immunitaire peut attaquer les follicules pileux à cause du stress

On pense que le stress professionnel peut être en grande partie responsable de cette situation. Des études antérieures ont montré que les longues journées de travail causent du stress et il est prouvé que le stress est capable de pousser nos follicules pileux dans une phase de relâchement où les poils cessent de pousser. Et comme aucun nouveau cheveu ne pousse à cette étape, ils tombent sans être remplacés.

Selon un autre point de vue, ce stress peut conduire à une situation où notre système immunitaire attaque les follicules pileux. Cette affection peut stopper la croissance des cheveux pour toujours.

La diminution des heures de travail peut être la solution

Alors que peux-tu faire si tes tifs sont une priorité absolue pour toi ? Tu peux au moins essayer de limiter tes heures de travail et de te détendre davantage. Si ta charge de travail est trop lourde, il vaut peut-être la peine d’en discuter avec ton patron. Il est toujours possible de demander à avoir l’aide d’un assistant ou de déléguer une partie de tes responsabilités à un autre collègue.

Bien que cette étude n’ait été menée que sur des hommes et que l’on ne sache pas vraiment si les femmes sont à risque ou non, cette recommandation est, bien évidemment, utile pour tous, car la calvitie n’est pas le seul problème qui puisse être lié au stress.

Combien d’heures par semaine travailles-tu ? Si tu devais choisir entre ta carrière professionnelle et tes cheveux, que ferais-tu ? N’oublie pas de partager cet article avec ton collègue qui ne quitte jamais le bureau à temps.