Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Regarde les logements que cachent les immeubles dits “fourmilières humaines” à Hong Kong

Hong Kong est connu pour sa densité de population qui est très élevée, ce qui entraîne un développement vertical rapide de la ville. La plupart des habitants vivent dans des buildings immenses qu’on appelle à juste titre des " fourmilières humaines ". Nous avons tous vu les photos de ces immeubles impressionnants, mais on ne sait presque rien sur ce que cachent leurs murs.

Sympa a découvert comment vivent les citoyens de Hong Kong et nous avons maintenant l’impression que nos appartements sont vastes et confortables.

Ce sont les bâtiments de la “fourmilière” de Hong Kong.

Le prix moyen d’un mètre carré à Hong Kong est d’environ 25 700 euros. Pour comparer : à Moscou il est à 2 900 euros. Par conséquent, Hong Kong connaît une inégalité sociale très prononcée, de sorte que dans la même " fourmilière ", on peut trouver différentes options de logement pour les personnes en fonction de leur niveau de revenu.

Les “fourmilières” disposent de 4 types d’appartements tout à fait différents.

1. Foyers pour les pauvres

Plus de 20 % de la population de Hong Kong, soit environ 1,5 million de personnes vivent sous le seuil de pauvreté. Pour ces gens, il existe une sorte d’habitation collective : un espace divisé en une vingtaine de cages de 180 par 60 cm. Les plus démunis subsistent littéralement dans ces cellules et y gardent leurs affaires. Cela dit, pour vivre dans ces conditions inhumaines, il faut payer entre 150 et 170 euros par mois. Tous les locataires ne sont pas des chômeurs, beaucoup sont des vendeurs au marché ou des laveurs de vaisselle, mais leur revenu est trop faible pour leur permettre un meilleur logement et ils passent des années dans ces cellules grillagées.

2. Appartements de colocation pour la classe inférieure

Pour cette classe, les “fourmilières” proposent des appartements de colocation. Ils ont une cuisine et une toilette commune pour 5 ou 6 petites pièces qui accueillent un lit et un bureau. Avec un peu de chance on peut y installer un placard, mais le plus souvent les locataires utilisent les murs pour ranger leurs affaires. Une chambre dans cet appartement coûte environ 450 euros par mois.

3. Micro-appartements pour les jeunes adultes

Démarrer une vie autonome à Hong Kong n’est pas facile : les frais de loyer sont exorbitants. Ainsi, il faut débourser presque 1 500 euros par mois pour un studio dans un quartier périphérique, alors qu’un salaire moyen constitue 2 200 euros pour les hommes et 1 700 euros pour les femmes. Pour cette raison, les jeunes ne peuvent se payer que des logements minuscules avec un espace habitable très réduit. Souvent, ces habitations n’ont pas de cuisine, mais par contre elles sont bourrées de gadgets, de rangements malins et de meubles modulables.

4. Appartements pour la classe moyenne

Les résidents de Hong Kong aisés qui ont fait une belle carrière et qui touchent un salaire décent louent également des logements dans ces “fourmilières” ou achètent des appartements avec cuisine et salle de bains. Mais souvent, ces logements sont petits, de sorte que 4-5 personnes vivent ensemble dans une zone de 20-25 mètres carrés.

Tous les membres de la famille n’ont pas des chambres à part. Alors, les citoyens de Honk Kong qui sont ingénieux ont recours à différentes astuces. Par exemple, ils se dotent de lits futuristes qui servent en fait d’un espace personnel.

Et toi, pourrais-tu tolérer une constante promiscuité ou aurais-tu besoin d’un espace personnel assez vaste ? Partage ton opinion avec nous dans les commentaires.

Photo de couverture East News, FAILORBIT / youtube