Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Selon des études scientifiques, les arbres seraient capables de communiquer entre eux

2--4
240

Au fur et à mesure que la science a progressé, nous nous sommes rapprochés du monde végétal et de l’importance de l’équilibre écologique de nos forêts. De plus, nous avons découvert que les plantes peuvent entendre et même ressentir des choses. Nous savons que, sans les arbres, notre monde serait très différent de ce qu’il est aujourd’hui. Certains scientifiques ont consacré leur vie à observer ces êtres incroyables. Tout au long de leur vie, cette passion les a amenés à trouver des réponses qui nous font voir bien plus que leurs troncs et leurs feuilles, et ils ont mené des études qui nous en apprennent un peu plus sur la flore de notre planète.

Sympa souhaite aujourd’hui t’expliquer comment les arbres sont capables de tenir des “conversations” les uns avec les autres.

Les forêts forment de grands réseaux d’information

Ce que nous voyons au-dessus du sol, leurs troncs, leurs branches et leurs feuilles, ne sont qu’une partie de l’écosystème forestier. Selon une étude réalisée par l’Université suédoise des sciences agricoles, il existe un réseau d’information souterrain qui répond aux stimuli extérieurs. Grâce à différentes substances, les espèces végétales qui coexistent dans les forêts sont capables de communiquer entre elles. Cela signifie que si elles se trouvent dans une situation dangereuse, face à une maladie par exemple, elles peuvent alerter les autres membres de la communauté afin que leurs défenses soient prêtes. Et tout cela se passe dans le sous-sol, de façon invisible.

Le pouvoir des racines

La professeure Suzanne Simard, de l’Université de Colombie-Britannique, a mené une étude au cours de laquelle elle a découvert à quel point les racines sont un élément essentiel de l’intercommunication entre les arbres dans les forêts du Canada. De grands réseaux de communication existent sous le sol et permettent aux arbres de faire passer des nutriments, de l’eau et des protections d’une plante à une autre en cas de menace en surface.

Les vieux arbres prennent soin des plus jeunes

Les arbres les plus anciens d’une zone sont connus sous le nom d’arbres-mères. Ils sont chargés d’aider les jeunes arbres à pousser grâce à cette communication. Selon une étude de la Sunshine Coast University, les jeunes plantes reçoivent des informations sous forme d’éléments, comme le charbon, à partir des arbres-mères et de leurs racines. Ils les reçoivent en quantités qui leur permettent d’améliorer leurs défenses et de développer de meilleures conditions pour se défendre contre les défis posés par le monde extérieur, tels que les ravageurs ou les changements du climat et de l’écosystème. Cela les aide aussi à développer un type d’apprentissage qui se transmet de génération en génération.

Les champignons ont également une fonction spéciale

Parmi les substances et les nutriments que les plantes partagent lors de leurs “conversations” à travers les racines, on trouve des lipides. C’est là qu’interviennent les champignons, qui se forment en surface grâce à la forte humidité qu’ils rencontrent au pied des arbres. Les champignons facilitent le métabolisme des lipides par les plantes. Lorsqu’ils sont métabolisés, ces lipides sont transformés en oxylipines, qui régulent certaines réactions des plantes comme le stress causé par des attaques pathogènes, ou les substances potentiellement toxiques. Ils renforcent également leurs défenses et aident à réguler la pollinisation.

L’altruisme est la base de la communication

Selon l’étude de Simard, cette communication entre les arbres et les plantes crée un environnement qui génère des changements dans leur comportement, leurs défenses et leur code génétique. Les réseaux se manifestent dans des écosystèmes entiers, et pas seulement dans de petites communautés végétales qui envoient et reçoivent en permanence des messages pour se renforcer et promouvoir leur reproduction. En d’autres termes, la communication entre les arbres est centrée sur l’altruisme et la coopération pour préserver la vie de leurs voisins et des générations futures.

Penses-tu que nous puissions apprendre quelque chose des arbres ? Devrions-nous changer notre comportement envers les forêts ? Raconte-nous dans les commentaires !

2--4
240