10+ Phrases qui trahissent une personne dont l’enfance n’a pas été sereine

Psychologie
Il y a 1 an

La demande pour les services de psychologie augmente chaque année. Après tout, il n’est malheureusement pas donné à tout le monde d’avoir des parents qui ressemblent aux caractères d’un livre parlant d’une famille parfaite. Il arrive que la mère et le père critiquent et ridiculisent constamment leur enfant, refusent de lui parler ou n’arrêtent pas de le comparer à ses frères et sœurs.

Chez Sympa, nous nous sommes penchés sur les études psychologiques et avons découvert que de nombreuses phrases que nous entendons souvent trahissent des personnes dont l’enfance a été vraiment perturbé.

13.

Les enfants élevés dans une ambiance toxique oublient souvent l’importance de prendre soin de soi. Après tout, les intérêts de leurs parents étaient toujours au premier plan. Par conséquent, les gestes tout à fait banals de collègues, tels que prendre un congé de maladie lorsqu’ils ne se sentent pas bien, peuvent être perçus comme quelque chose d’extravagant.

12.

Les parents surprotecteurs aiment tenir leurs enfants sous contrôle. Et le fait que leur enfant soit devenu depuis longtemps adulte ne les gêne pas du tout. De plus, ce contrôle est généralement caché derrière un masque d’anxiété. Un fils ou une fille entend constamment : “C’est pour ton bien” et “Je fais ça parce que je t’aime tellement”. Mais, selon les psychologues, il n’y a qu’une seule “traduction” à ces phrases : “J’ai tellement peur de perdre le pouvoir sur toi que je suis prêt à te rendre malheureux”.

11.

L’habitude des parents toxiques de rivaliser avec leurs enfants fait que leurs enfants sous-estiment leurs propres réalisations ou se considèrent comme peu attrayants physiquement. Par exemple, une mère peut dire à son enfant : “Regarde mon joli nez bien fin. Comment as-tu fait pousser un tel nez ? Et tes oreilles sont tellement grosses !”

10.

Les enfants à qui on a appris qu’il faut faire plaisir à ses parents à tout prix ont du mal à définir leurs limites personnelles. De plus, ils appellent souvent maman et papa “meilleurs amis” ou commencent même à s’occuper d’eux comme de petits enfants. Le problème est que sa propre famille passe ainsi au second plan.

9.

Les personnes qui ont eu une enfance compliquée souffrent souvent d’un sentiment d’insécurité et se reprochent tous les péchés possibles. Ils parviennent même à s’excuser pour les erreurs commises par un autre. Et tout cela parce que dans l’enfance, ils ont été accusés à toute occasion : que ce soit une mauvaise note à l’école ou la mauvaise humeur de leur maman.

8.

La plupart des enfants de parents toxiques grandissent sans savoir ce qu’est l’amour. Ils croient qu’ils doivent constamment se sacrifier et oublier leurs propres désirs.

7.

Les enfants grondés pour toute initiative deviennent tôt ou tard les adultes qui se sentent impuissants dans ce “monde terrible”. En conséquence, il devient difficile pour eux d’être indépendants et de couper le cordon avec leurs parents. Peu importe s’ils vivent ensemble ou si l’enfant adulte a depuis longtemps acheté son propre appartement.

6.

Les enfants adoptent souvent l’attitude de leurs parents envers leur physique, leur âge et leur poids. En d’autres termes, si une mère se reprochait des kilos en trop et était sûre que tous ses problèmes avec les autres se dissiperaient, dès qu’elle perdrait du poids, alors sa fille serait sûre qu’une personne peut être appréciée et aimée uniquement pour son physique attractif.

5.

Certaines familles organisent une véritable compétition parmi les enfants pour les forcer à se disputer l’amour parental. De plus, l’un des enfants est nommé “l’enfant en or” et l’autre — le “bouc émissaire”. La méthode “diviser pour mieux régner” conduit au fait que les enfants adultes ne peuvent pas établir de relations amicales. Les mérites du “bouc émissaire” sont toujours délibérément minimisés, et il ne lui vient pas à l’esprit qu’il pourrait simplement quitter ce jeu.

4.

Un enfant adulte issu d’une famille toxique peut souffrir d’un manque d’estime de soi et s’attacher d’une façon maladive aux autres : aux parents, au conjoint ou à ses propres enfants. En conséquence, il développe un besoin de “s’incruster” littéralement dans la vie de ses proches et ne peut tout simplement pas s’imaginer sans eux. Une rupture des relations ou même simplement le désir d’un des membres de la famille de déménager dans une autre ville et de vivre séparément devient un vrai drame et peut être perçu comme une trahison.

3.

En grandissant, un enfant fait inévitablement des erreurs. Le problème est que dans une famille destructrice, toute erreur d’un fils ou d’une fille est perçue presque comme la fin du monde : les enfants parfaits ne se comportent jamais de cette façon. En conséquence, l’enfant qui a grandi continue de se sentir coupable pour chaque mauvaise action.

2.

On dirait qu’il n’y a rien de méchant dans les blagues parentales. Mais ce n’est qu’à condition que de telles plaisanteries ne soient pas répétées avec une régularité étonnante et qu’elles ne détruisent pas l’estime de soi de l’enfant. Certains pères et mères n’arrêtent pas de taquiner gentiment leurs enfants même adultes, en faisant des commentaires sur leur poids, leur physique ou leur situation familiale. Et face à une réaction négative, ils sont sincèrement surpris : “Pourquoi tu réagis comme ça ?! Qui aime bien châtie bien !”

1.

Un enfant issu d’une famille toxique essaie souvent le rôle de “sauveteur” de tout le monde et se précipite à l’aide même lorsque personne ne le lui demande. En effet, dès leur plus jeune âge, ils sont habitués à être responsables de tout ce qui se passe autour.

As-tu remarqué des comportements similaires chez toi ? Penses-tu que cela vient de ton enfance ?

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes