Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Un blogueur nous parle de sa vie au Japon. Tu auras envie de t’y installer tout de suite

Le pays du soleil levant ne se limite pas aux sakuras ou au sushi. Depuis huit ans déjà, Dmitry Shamov habite à Tokyo, et il nous décrit sa vie dans cette capitale dans son blog et sa chaîne YouTube. De plus, son blog est l’un des plus populaires sur la vie au Japon. Cet aventurier russe a écrit aussi un livre où il décrit son expérience de vie dans ce lointain pays asiatique.

Pour Sympa, tout ce que Dmitry écrit sur le Japon est super intéressant, et nous avons décidé de partager avec toi les informations les plus impressionnantes à ce sujet.

Particularités du pays

  • Nous entendons souvent dire que, au Japon (notamment à Tokyo) il y a une surpopulation et que les gens vivent “les uns sur les autres”. Mais en réalité, beaucoup de personnes possèdent de grandes maisons et les foules que l’on nous montre dans les documentaires ou autres émissions sont inexistantes aussi bien dans les rues que dans le métro.
  • Le pays a une attitude extrêmement négative concernant les tatouages. Si tu en as un, tu ne pourras pas aller dans les eaux thermales publiques. L’entrée dans les piscines et dans la plupart des plages te sera également interdite.
  • Le Japon est un pays propre. Il n’y a presque pas d’ordures dans les rues, et ce n’est pas seulement parce que les balayeurs font bien leur travail, mais surtout parce que les gens ne jettent rien par terre, tout simplement. En outre, il existe un système de collecte d’ordures grâce auquel ce pays a un pourcentage élevé de recyclage.
  • Pour avoir un animal de compagnie, tu dois être propriétaire de ton logement, ou bien louer un appartement te permettant d’en avoir un (le loyer étant plus cher par rapport aux loyers sans animaux). Si tu n’as pas de document t’autorisant à avoir des animaux à la maison, il est impossible d’adopter un chiot ou un chaton dans un refuge.
  • Tout achat est sujet à une taxe additionnelle. S’il s’agit d’une petite somme, tu paieras une petite taxe. Or, si tu achètes une voiture ou une maison, cette taxe affectera directement ton portefeuille.
  • Où que tu ailles, tu auras toujours des toilettes à ta disposition. Elles sont gratuites et possèdent un grand nombre de fonctions, telles que réchauffer la cuvette du WC ou te remettre une analyse de ton urine pour déceler une maladie quelconque.
  • Le Japon est un pays très sûr. Tu peux souvent rencontrer de petits enfants rentrant seuls chez eux après les cours extrascolaires.
  • Il n’y a presque pas de voleurs. Si tu perds ton sac, tu le retrouveras très probablement au bureau d’objets perdus.
  • Les films d’animation bénéficient d’un intérêt généralisé. Des personnes de tous les âges sont des fans de ce genre de cinéma ou achètent leur musique. Une femme adulte peut aller au cinéma pour voir un film d’animation de pirates pour adolescents, sans pour autant avoir l’air bizarre.
  • Pendant les trois mois d’été, des festivals et des feux d’artifice ont lieu sur tout le territoire japonais. Cela dit, il existe une loi qui interdit de faire du bruit après 21h00. C’est la raison pour laquelle la police vient vérifier que le festival a pris fin à cette heure-ci.
  • Sur les cartes du monde des établissements scolaires, le Japon est représenté au milieu, et il est entouré des autres pays.

En matière de travail

  • Pour qu’une organisation ait le droit de recruter des travailleurs étrangers, elle doit faire l’objet de pas mal de vérifications, obtenir un permis approprié et, de plus, payer tout un tas d’impôts. Ceci est lié au fait qu’il existe au Japon une loi qui oblige à maintenir un niveau assez élevé quant aux conditions de travail, notamment concernant les salaires des spécialistes venant de l’étranger. C’est pourquoi il est presque impossible de voir un étranger travailler dans une construction ou en tant qu’ouvrier, mais tu en verras pas mal dans les quartiers d’affaires, dans une banque ou autre type d’événement scientifique.
  • Pour travailler dans des sociétés japonaises, tu dois savoir boire avec tes collègues. Le dernier jour de la semaine, la plupart des entreprises organisent des soirées pour leur personnel, ou bien ces derniers vont prendre un pot dans un bar. Refuser d’y assister est pratiquement impossible, car on peut estimer que cet employé ne s’intéresse ni à la société ni à ses collègues.
  • Pour les Japonais, un bon travailleur doit faire partie de la collectivité : on n’entend jamais parler de “je” mais de “nous”. Pour ce faire, il faut être d’accord avec l’avis des autorités, même si tu trouves qu’il est injuste ou incorrect. Le travail en équipe est crucial pour obtenir de bons résultats.
  • Certains Japonais ne s’inscrivent pas à la fac juste après le bac. La plupart d’entre eux préfère ne pas perdre de temps en train d’étudier, et dès qu’ils finissent leurs études au lycée, ils cherchent du travail afin de pouvoir vite avancer dans leur carrière professionnelle. Il est courant pour un Japonais sans formation professionnelle d’obtenir un bien meilleur emploi qu’un récent diplômé d’une bonne université.
  • Les Japonais travaillent trop, et pas forcément parce qu’il y a beaucoup de travail, mais surtout pour rallonger le temps et avoir l’air d’employés consciencieux aux yeux des patrons. Donc, une tâche qui peut se faire en une heure, eux, ils la font en une journée. Inutile de travailler à la sueur de ton front, tu dois tout simplement montrer que tu es diligent.
  • Ils ne cherchent ni à prendre des initiatives ni à exprimer leur avis : ils vivent sous le principe de la relation “chef-subalterne”. Autrement dit, lorsque tu travailles dans une société japonaise, tu dois garder ta bouche fermée, être appliqué et faire ce qu’on te dit de faire.

Les Japonais

  • Même s’il y a peu de places dans un train, il est peu probable que les Japonais qui sont des gens très respectueux, s’asseyent à côté de quelqu’un qui porte beaucoup de bagages, car ils accordent beaucoup d’attention au confort des autres, le mettant souvent au-dessus du leur.
  • Les Japonais essaient de protéger la nature, de sorte que le recyclage des ordures est pour eux une priorité. Ils créent donc des quartiers écologiques en construisant des jardins sur les toits de leurs demeures étant donné qu’il n’y a pas assez d’espace dans les rues. Lors des festivals, ils savent très bien comment se reposer mais aussi prendre soin d’eux-mêmes : ils ramassent et jettent leurs déchets.
  • La plupart des Japonais ne repassent pas leurs vêtements. Tu peux trouver dans les magasins des vêtements qui n’ont pas besoin d’être repassés. Les vêtements du quotidien ne sont pas importants pour eux : certains mettent des tenues si froissées qu’on dirait qu’elles ont été conçues ainsi. Un étranger s’en rendra compte immédiatement, mais les Japonais ne font pas attention à ces détails.
  • Les Japonais connaissent très peu de choses sur le monde qui les entoure. En effet, la plupart des manuels sont surannés et tu peux y trouver pas mal d’erreurs par manque de mise à jour. C’est la raison pour laquelle ils abordent les étrangers dans la rue avec grande curiosité pour leur demander sur la vie dans d’autres pays, les intérêts et le monde en général.
  • Les Japonais ont du mal à établir des liens avec les personnes trop religieuses. Les lois interdisent l’imposition de tout type de religion. En fait, ils se disent athées. Si tu leur demandes “Pourquoi vas-tu à l’église ou pourquoi écris-tu des pétitions au bon Dieu ?”, ils te répondront : “Parce que c’est marrant”.
  • La plupart des Japonais sont allergiques aux fleurs du printemps, de sorte que le festival annuel d’observation des fleurs ressemble à une rencontre de personnes allergiques venues boire de l’alcool sous les sakuras.
  • Les Japonais utilisent peu le sel, ils préfèrent leurs repas sucrés.
  • Ils ne mangent pas de graines de tournesol. Tu peux les trouver juste dans les magasins d’animaux de compagnie, dans la section des hamsters.
  • Lorsque les Japonais boivent, ils se considèrent des personnes libres, et sont persuadés que ce qu’ils font en état d’ivresse n’a rien à voir avec leur personne. Aussi font-ils parfois semblant d’être ivres et profitent pour faire des choses qu’ils n’oseraient pas faire s’ils étaient sobres.
  • Les Japonais eux-mêmes ne peuvent expliquer la moitié de la grammaire de leur langue, et l’écriture de caractères doit être consultée dans un dictionnaire numérique. De plus, certains ne peuvent pas lire des livres compliqués parce qu’ils ne comprennent pas le sens de ce qui est écrit.

Le logement

  • Si tu as un visa de touriste, inutile d’essayer de louer un appartement. Tu pourras seulement loger dans une chambre d’hôtel que tu auras réservée.
  • Outre le bail mensuel de l’appartement que tu veux louer, au moment de signer le contrat tu dois payer une contribution pour “remercier” le gentil propriétaire qui te permet de vivre dans sa demeure.
  • Presque tous les apartements sont loués vides, sans meubles, à l’exception de ceux de la cuisine, qui comporte généralement quelques étagères et un évier.
  • Dans presque toutes les maisons japonaises, l’évier et la table de cuisine sont hyper bas.
  • L’eau de la douche est froide. Tu dois utiliser une télécommande spéciale qui se trouve sur le mur pour mettre en marche le chauffe-eau à gaz pour avoir de l’eau chaude. Ce dispositif te permet de choisir la température souhaitée.
  • Les machines à laver ne marchent qu’avec de l’eau froide. Il est donc presque impossible d’enlever une tache de graisse, et tu dois faire laver ton vêtement dans un pressing.
  • Au Japon il n’existe pas de chauffage central. Celui-ci se fait grâce à des appareils qui servent pour chauffer l’ambiance, ou bien comme climatisation.
  • On dirait que les murs des maisons sont faits en plaques de plâtre, à travers lesquelles tes voisins entendront tout ce que tu dis ou ce que tu fais. C’est pourquoi les gens se comportent de manière très silencieuse.

L’éducation

  • Au Japon, le barème d’évaluation à l’école est de 100 points. Pour être admis au cours suivant, l’écolier doit obtenir au moins 70 points. Si les résultats sont insuffisants, il est obligé de redoubler.
  • Il est interdit aux professeurs de s’asseoir devant les élèves, ils doivent donner leurs cours debout, s’appuyant sur un pied, puis sur l’autre.
  • Les écoles surveillent soigneusement l’assiduité car ils estiment qu’elle constitue une partie fondamentale de la réussite scolaire. Si l’élève n’assiste pas régulièrement aux classes, il peut être réorienté et il lui sera très difficile d’accéder au collège ou au lycée, et il aura beaucoup de mal à entrer à la fac ou à trouver du travail. Avec ce système, les Japonais évaluent le niveau de responsabilité d’une personne pour savoir à quel point elle peut compléter chaque jour la même routine. Cela fait partie de la société japonaise moderne, où l’exécution parfaite des tâches est prioritaire par rapport au succès académique et aux évaluations. Ils estiment que si une personne ne parvient pas à avoir la volonté d’aller à l’école de façon assidue, elle ne pourra pas non plus faire quelque chose de positif dans sa vie.
  • L’important est d’apprendre à analyser, et non pas de mémoriser.
  • Même si un étudiant a de mauvaises notes et des matières ajournées à l’université, il ne sera pas expulsé si son pourcentage d’assiduité est élevé.

Le transport

  • Le Japon a le système ferroviaire le plus développé du monde : le métro, le train léger, les lignes privées et celles de l’État s’entrecroisent pour former un système unique sans interruptions. Tous les trains et les autobus sont équipés de climatisation et de chauffage. Le service est ponctuel, de sorte qu’il n’y a presque jamais d’embouteillages sur les routes.
  • Il existe une loi qui interdit d’acheter une voiture si tu n’as pas ta propre place de parking ou si tu n’as pas signé de contrat dans un parking payant. Il est également interdit de laisser ta voiture n’importe où. Bref, si tu n’as pas d’endroit pour garer ta voiture, tu ne peux pas t’en acheter une.
  • L’un des moyens de transport les plus communs est le vélo. Le Japon est l’un des pays les plus sûrs du monde, de sorte que les gens ne craignent pas de laisser leur vélo dans la rue, sans cadenas. Il y a des parkings un peu partout, des pistes cyclables et même des stationnements gratuits où les cyclistes peuvent gonfler les pneus. Tous les vélos sont considérés comme un moyen de transport : il faut les inscrire et obtenir un numéro d’identification. Si tu transgresses les règles de circulation, tu devras payer une amende.
  • Il est interdit de parler au téléphone dans les transports en commun et ce dispositif doit être en mode silencieux, car l’intimité des autres est respectée et il ne faut pas l’interrompre.

La nourriture et les restaurants

  • Dans ce pays il y a tout un culte de la nourriture, mais il n’a rien à voir avec la gourmandise. Il s’agit plutôt de l’amour éternel envers les aliments et la gastronomie. Au moins 80% des émissions TV sont dédiées à la nourriture, et plus de la moitié des établissements sont des restaurants ou des petits kiosques. Pendant une conversation avec un Japonais, le sujet de l’alimentation est toujours abordé.
  • Normalement, le prix des fruits et des légumes est indiqué en kilogrammes, mais au Japon celui-ci est établi à l’unité. Les fruits et les légumes sont chers, mais le poisson est toujours frais et bon marché.
  • Dans un restaurant japonais, on t’offrira toujours de l’eau ou du thé vert gratuitement.
  • La plupart des restaurants mettent à l’entrée une vitrine avec des plats artificiels pour montrer la taille et l’aspect général de ce qu’ils offrent. De plus, les Japonais ne mettent jamais de photos sur le menu, tu ne trouveras que la liste des différents plats avec le prix.
  • Au Japon, le concept du pourboire n’existe pas. On te rend toujours la monnaie. Si tu laisses un pourboire et que tu quittes le restaurant, le garçon te rattrapera rapidement pour te rendre l’argent. Pour eux, tu as juste oublié ton argent sur la table.

Aimerais-tu vivre au Japon ? Quelle information t’a surpris le plus ? Partage ton avis dans les commentaires !

Photo de couverture ASSOCIATED PRESS / East News