Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Une ville allemande a organisé un concours de plusieurs millions de dollars pour démentir une théorie du complot et prouver qu’elle existe vraiment

1115
491

Au nord-ouest de la carte de l’Allemagne se trouve une ville appelée Bielefeld, qui abrite apparemment plus de 300 000 personnes. Mais cet endroit n’existe pas, du moins, c’est ce qu’affirme une théorie du complot répandue dans le pays, soutenant que c’est une façade pour cacher des informations classifiées, comme des preuves de la vie extraterrestre. Lassées de cette controverse, les autorités locales ont organisé un concours avec une récompense d’un million d’euros pour tous ceux qui pourraient prouver l’inexistence de l’endroit.

Chez Sympa, nous souhaitons te parler de cette légende, née il y a 25 ans, et des résultats du concours pour la réfuter. En bonus final, tu trouveras une liste d’autres localités dont l’existence a également été remise en question, soit pour des raisons historiques, soit juste pour rire.

L’une des premières légendes virales d’Internet

Bien avant que les mèmes apparaissent, que les réseaux sociaux diffusent toutes sortes d’informations et que le concept de “fake news” (fausses nouvelles) soit créé, une théorie du complot a commencé à se répandre sur internet en 1994 : la ville de Bielefeld n’existe pas, bien qu’étant le siège d’une université, un château médiéval et plusieurs grandes entreprises.

L’auteur de cette rumeur était un étudiant en informatique nommé Achim Held, qui a publié cette légende d’abord sur le ton de la plaisanterie, sur une sorte de forum d’informations. Comme il l’a raconté plus tard, l’idée lui est venue lors d’une fête où l’un des participants a dit qu’il venait de Bielefeld, or personne ne savait où était cet endroit.

Une agence mystérieuse et la présence d’extraterrestres

La légende stipule que le gouvernement allemand mène une campagne de désinformation pour faire croire à la population que la ville existe bel et bien, et ainsi éviter les soupçons sur les sombres secrets qui y sont gardés. Toutes ces manœuvres sont effectuées en collaboration avec une mystérieuse agence appelée “Sie” (“Ils” en allemand).

L’hypothèse comprend aussi l’existence de vaisseaux extraterrestres cachés dans un bâtiment dont la façade est celle de l’université locale. D’autres versions prétendent que les centres de renseignements d’autres pays, comme la CIA ou le Mossad, utilisent la zone pour dissimuler des découvertes comme l’entrée de l’Atlantide, l’île mythique mentionnée par Platon et qui aurait été submergée par la mer.

Les facteurs qui alimentent les soupçons

Le fait que Bielefeld se trouve dans une zone rurale et qu’il ne s’y déroule pas d’événements d’importance nationale alimente la théorie. On n’y trouve pas non plus d’attractions touristiques, d’importants bureaux gouvernementaux ou de vieux bâtiments, parce qu’elle a subi les bombardements de la Seconde Guerre mondiale. Cela signifie qu’elle ne fait pas l’objet d’une attention particulière, et les soupçons de complot n’en sont que renforcés.

La chancelière allemande Angela Merkel elle-même, la plus haute autorité du pays, a fait une référence publique à cette légende lorsqu’elle a parlé, en 2012, d’une réunion à laquelle elle a assisté à la mairie de Bielefeld. “J’avais l’impression d’être là”, a-t-elle plaisanté.

Un million d’euros à quiconque pourrait prouver la véracité de la légende

Un peu lassées par cette légende urbaine, et aussi à des fins publicitaires pour la ville, les autorités de Bielefeld ont décidé d’organiser un concours avec une récompense d’un million d’euros pour quiconque pourrait présenter des preuves de la non-existence de la localité. L’équipe de football locale, Arminia Bielefeld, s’est jointe à l’initiative et a proposé un contrat professionnel pour le gagnant.

Quelque 2 000 personnes ont relevé le défi. Certains ont envoyé des poèmes, des dessins, des bandes dessinées et des vidéos, tandis que d’autres ont eu recours aux mathématiques, à la physique, à la logique et à l’histoire. Cependant, personne n’a atteint l’objectif. “Le résultat du concours est que Bielefeld existe”, a déclaré le maire, Pit Clause. Cette vérité a été scellée par l’inauguration d’une plaque commémorative taillée dans une pierre.

Bonus : d’autres lieux dont l’existence a également été mise en doute

1. Tlaxcala (Mexique)

Tlaxcala est la plus petite entité fédérale du pays. Cette situation, ainsi que la faible densité de population, le peu d’attention qu’elle reçoit de la part des médias nationaux et son histoire, au cours de laquelle les anciens colons se sont alliés aux conquistadors espagnols, font en sorte que son existence ait été plus d’une fois contestée. Généralement, ce type de rumeur circule par le biais des réseaux sociaux ou de sites satiriques.

2. La Pampa (Argentine)

Un fil Twitter, créé sur un ton qui oscille entre plaisanterie et fiction, a déclenché la controverse : “Nous connaissons tous quelqu’un qui a voyagé dans différentes provinces du pays, mais parmi tous ces gens, il y a un facteur commun : personne n’a jamais visité La Pampa. Cela est dû au fait qu’ELLE N’EXISTE PAS”, a écrit l’internaute. Plus tard, il a publié des faits historiques pour appuyer sa déclaration. Le message est devenu viral, bien qu’il n’ait pas beaucoup fait rire les locaux.

3. Molise (Italie)

Le Molise est l’une des 20 régions qui composent la République italienne. C’est la deuxième région la moins peuplée du pays et celle qui a perdu le plus d’habitants au cours de la dernière décennie : les jeunes sont obligés de partir pour étudier ou trouver un emploi, ce qui rend l’âge moyen dans la région très élevé. Pour ces raisons, les Italiens eux-mêmes plaisantent en affirmant que le Molise n’existe pas.

4. Teruel (Espagne)

Teruel est une province située au nord-est de l’Espagne. Jusqu’à un passé récent, il n’y avait pas d’autoroutes ni de liaisons ferroviaires directes avec Madrid, ce qui a conduit à la création d’un mouvement citoyen appelé “Teruel existe”, pour exiger que les autorités fassent “des investissements et des infrastructures pour ralentir le dépeuplement de la province”. Cela a engendré, par opposition, une pluie de messages niant son existence.

5. Jhumri Telaiya (Inde)

Jhumri Telaiya est une ville située dans le nord-est de l’Inde et qui, dans les années 1950, a acquis une renommée insolite. La télévision ne s’étant pas encore répandue dans les foyers, la radio a maintenu sa popularité, en particulier les émissions musicales qui recevaient des lettres d’auditeurs leur demandant de passer certaines chansons. Un habitant en particulier en envoyait régulièrement, et comme il réussissait à faire mentionner son nom à l’antenne, d’autres habitants ont commencé à l’imiter.

La ville de Jhumri Telaiya a commencé à être tellement citée que beaucoup se sont mis à douter de son existence. Au fil du temps, elle est devenue le symbole d’un lieu peu connu et a commencé à être utilisée comme référence dans la musique et les films.

Fais-tu partie de ceux qui croient aux théories conspirationnistes ? Y a-t-il une histoire similaire dans ta région ? Réponds-nous dans les commentaires !

1115
491