15 Personnes arrogantes dont l’orgueil a été finalement rebattu

Gens
Il y a 2 semaines

Certaines personnes ont un sentiment de suffisance de la taille de Jupiter. Tous ces parents qui demandent à les héberger parce qu’ils n’ont pas de place pour dormir et ces collègues qui sont des pique-assiettes font probablement partie de l’entourage de tout le monde. Et quel plaisir de voir des personnes capables de résister à l’insolence, comme c’est le cas dans cette sélection.

  • Mon ex était un mâle alpha. Nous avons rompu parce qu’il y croyait fermement et qu’il est allé voir ailleurs (pourquoi un si bel homme devrait-il rester dans l’ombre ?). J’ai déménagé dans une grande ville, j’ai construit ma vie, j’ai un bon travail, un appartement. Et le voilà. Il a demandé s’il était possible de rester jusqu’à ce qu’il trouve un emploi et un endroit où habiter. J’ai accepté, mais à une condition : il fera tout dans la maison : le ménage, la lessive, la cuisine. D’ailleurs, il n’y avait rien entre nous ! Oh, quel plaisir c’était de le voir avec un visage malheureux, laver les sols ou récurer les toilettes. La vengeance parfaite.
  • Une nouvelle fille, la maîtresse du chef, est arrivée dans notre service. Tout le monde travaille, et celle-ci se tient au milieu du bureau en pantalon léopard et ricane. Et il n’y avait aucune solution jusqu’à ce qu’elle se fasse prendre. Elle a fait semblant d’être malade et est partie en vacances. Personne ne l’aurait su, mais sa mère a posté des photos d’elle sur les réseaux sociaux. La nouvelle s’est répandue au sommet de l’entreprise et le PDG l’a licenciée. Au grand bonheur de tout le département.
  • Au travail, je collecte de l’argent pour les cadeaux, j’achète des fleurs, je prépare des concours. Ce n’est pas difficile pour moi. C’était mon anniversaire, et le patron m’a dit simplement : “Ne vous attendez pas à ce qu’on danse pour vous”. J’ai eu une belle fête avec ma famille. Ironiquement, le patron va avoir 50 ans. Il veut savoir si nous allons le féliciter. J’ai répondu : “Bien sûr, mais il y a une chose. Dans mon contrat de travail, il n’y a pas de clause sur le team building et l’organisation des fêtes, mais si c’est nécessaire, je suis prête à assumer cette charge à temps partiel”. Dès le début, il ne s’est même pas rendu compte de ce que j’avais dit. Puis il m’a traitée d’égoïste.
  • J’ai photographié un mariage. Les clients économisaient sur tout. La nourriture, les tenues et le choix du lieu. Ces jeunes mariés se sont approchés de moi et m’ont dit : “Où est notre cadeau ?”. Je n’ai jamais vu une telle insolence. Depuis quand les photographes de mariage offrent-ils un cadeau ? J’ai bien sûr pris le tout à la rigolade, mais on voyait bien que le couple n’était pas content. À la fin de la soirée, au moment du paiement, le marié a déclaré : “Nous ne vous paierons pas la totalité de la somme, car vous êtes venue sans cadeau. C’est pour ça que l’on paye 50 euros de moins !”. J’étais abasourdie, mais j’ai décidé de leur rendre la pareille. Je leur ai envoyé non pas toutes les photos, mais seulement celles où les jeunes mariés n’étaient pas à leur avantage. Lorsqu’ils m’ont demandé où se trouvait le reste des photos, j’ai répondu : “Au même endroit que mon paiement intégral !”.
  • J’ai rencontré un homme sur internet qui m’a dit : “Je n’aime pas ma femme, je suis juste désolé de la quitter. Et je ne suis plus habitué à vivre seul”. En même temps, la femme a son propre appartement de trois pièces presque au centre, une bonne pension alimentaire de son ex-mari et le même revenu que cet homme. Et il est lui-même originaire de la campagne. S’il quitte une famille sans enfant, ce n’est que pour un appartement loué. Je lui ai dit : “Alors tu es un gigolo, c’est pour ça que tu vis avec ta femme !”. Il s’est vexé. Il n’écrit plus.
  • Je suis chef et j’adore cuisiner, mais à la maison, ma femme et moi avons convenu de cuisiner à tour de rôle pour ne pas nous ennuyer. Mais ma femme avait une grossesse difficile et je restais tout le temps devant la cuisinière. Et la sœur de ma femme a dit : “Je ne crois pas qu’un homme puisse servir une femme comme ça”. C’était très désagréable. Maintenant que cette parente est elle-même enceinte, elle m’appelle : “Tu devrais faire la cuisine pour moi aussi, j’attends”. Je lui ai répondu qu’elle avait son mari pour cela. Et elle m’a répondu que son mari ne voulait pas cuisiner pour elle. Je ne peux donc rien faire pour elle. © PrestigiousStudio475 / Reddit
  • J’ai commencé à travailler dans ce département après l’université, et une autre fille, qui n’avait pas fait d’études supérieures, y travaillait déjà depuis six mois. Apparemment, elle a ressenti la concurrence et a commencé, comme il est de bon ton de le dire de nos jours, à utiliser l’agression passive. Elle a fait une blague, mais a en fait dit quelque chose de méchant avec un sourire. Elle n’a pas transmis certaines informations importantes, ce qui m’a obligée à faire du travail supplémentaire. Je ne savais pas comment me protéger, car les méchancetés étaient faites sans que les autres s’en aperçoivent. Mais environ un mois plus tard, ma patronne m’a demandé : “Julie et toi, vous vous êtes disputées ?”. Je lui ai tout dit honnêtement. La patronne, une femme sage, a tiré ses propres conclusions. Elle a parlé de quelque chose à cette fille et, à partir de ce jour, Julie est devenue très douce.
  • J’ai rencontré un homme sur un site de rencontre. Nous nous sommes trouvés beaucoup de points communs et avons commencé à sortir ensemble. Et puis il m’a dit qu’il voulait m’inviter à la datcha de ses parents pour le week-end afin de cultiver le potager. Ainsi, il pourra déterminer si je mérite d’être épousée. J’ai été stupéfaite et je l’ai immédiatement bloqué. Ensuite, il a pris la peine de m’appeler et de m’écrire pendant tout l’automne.
  • Je sors avec une fille depuis quelques mois, nous nous sommes rencontrés en ligne. Mon nom est le même que celui de son ex. Elle ne l’a pas su au début, parce que mon profil ne montre que mes initiales. Mais lorsqu’elle l’a découvert, les choses ont commencé à changer ! La fille a commencé à laisser entendre qu’elle détestait mon nom et qu’elle voulait que je me présente à ses amis sous un autre nom. Je lui ai répondu que cela ne me dérangeait pas qu’elle me trouve un joli surnom, mais rien de plus. Je vis avec mon nom depuis toujours, il me convient parfaitement.
  • Je suis photographe. Le mariage de la sœur de mon mari approchant, j’ai accepté de les photographier gratuitement. Tout se serait bien passé, mais il s’est avéré que, dans le dos, le marié disait du mal de mon mari. Je me suis sentie très offensée. Et je ne suis pas une simple amatrice, je suis une photographe très populaire dans ma ville, mes services coûtent cher. Alors, qu’ils cherchent quelqu’un d’autre maintenant. © Big-Narwhal-3280 / Reddit
  • Au tout début de notre relation, nous avons convenu avec ma copine que nous n’aurions pas de mariage somptueux avec des dépenses colossales. Nous allons signer les documents à l’état civil, et nous allons organiser de petites fêtes (ses parents + les miens) et nous allons partir en vacances. Il n’y a pas si longtemps, je l’ai demandée en mariage. Elle m’a dit qu’elle était d’accord, mais seulement si nous organisions un mariage somptueux, que nous invitions tout le monde. Elle m’a posé un ultimatum : soit on fait un tel mariage, soit je ne la reverrai plus jamais. Eh bien, je l’ai quittée moi-même.
  • J’avais une amie, nous allons l’appeler Olivia. Elle avait une cousine, Marie. Les filles avaient environ 11-12 ans à l’époque. Olivia, qui avait regardé sa mère coudre, a confectionné une robe fabuleuse pour sa poupée. Marie lui a demandé de jouer avec sa poupée, littéralement pendant deux ou trois jours. Finalement, la poupée est revenue à Olivia une semaine plus tard. Elle l’emportait avec elle lorsqu’elle se promenait dans les cours voisines et entendait les filles dire : “Tu as la poupée de Marie, n’est-ce pas ? Et quelle robe Marie lui a faite, ah !”. Olivia était stupéfaite, mais que pouvait-elle faire ? Il était peu probable qu’elles la croiraient. Le temps a passé, Olivia a confectionné d’autres tenues, puis sa tante et la cousine effrontée sont revenues lui rendre visite. Elle a recommencé à demander la poupée, mais Olivia a refusé. Marie a fait une crise devant les adultes, disant qu’Olivia était une fille cupide ! Il semblait que les adultes allaient maintenant faire pression sur elle et qu’elle devrait renoncer à sa poupée. Mais la maman d’Olivia a pris le parti de sa fille ! La capricieuse Marie a reçu un refus public avec la révélation de ses machinations.
  • J’ai rencontré un gars sur internet. Nous avons opté pour la messagerie, nous avons correspondu très activement, je pensais déjà à le rencontrer. Et puis il a créé un groupe où il a rassemblé trois filles avec lesquelles il correspondait, et une de ses ex. Je ne me souviens pas de ce qu’il a écrit, mais l’essentiel était : “Les filles, rencontrez mon ex. Si elle approuve l’une d’entre vous, je sortirai avec elle !”. Et puis son ex (je ne me souviens plus de son nom, mais disons Anne) a écrit : “Bonjour à toutes, je suis son ex, je m’appelle Anne, je vais vous évaluer”. Alors j’ai écrit : “Bonjour, ex-copine”. Et elle a commencé à m’envoyer des textos. “Qui es-tu ? Je suis une de ses ex, mais tu ne seras jamais sa future copine !”. J’ai ri, j’ai quitté le groupe et j’ai bloqué tout le monde. Bon sang, qu’est-ce qui se passe ? Qui se battrait pour un tel trésor ?
  • Nous vivons avec ma femme au bord de la mer depuis trois ans. Il y a une semaine, la petite cousine de la tante de ma mère nous a téléphoné (au sens figuré, car je ne veux même pas calculer qui elle est pour nous). Elle nous a dit qu’ils venaient ici pour se reposer, et que l’hôtel n’était que pour le mardi (ils arriveraient le lundi). Ils nous ont demandé de rester chez nous pour une journée. Eh bien, nous étions d’accord pour ne pas refuser nos proches. Ils sont arrivés, nous les avons nourris et nous les avons emmenés en promenade le soir. Le matin, ils nous ont dit : “Max, pouvons-nous rester chez vous pendant 10 jours ? Vous avez un appartement spacieux, c’est tellement confortable ici, c’est agréable”. Ma femme et moi sommes restés bouche bée. Il s’est avéré plus tard qu’ils n’avaient pas réservé d’hôtel et qu’ils avaient décidé de rester avec nous. Jamais ! Je suis encore sous le choc d’une telle insolence.
  • Le 30 décembre, notre compagnie des étudiants s’est retrouvée dans un café. Et mon petit ami (il s’est avéré plus tard qu’il allait déjà me quitter) a commencé à draguer une fille dont le petit ami était parti dans une autre ville. Et cela devant tout le monde ! Je suis restée assise, complètement choquée, et je me suis retenue pour ne pas éclater en sanglots devant tout le monde.
    Je vous rappelle que nous étions un groupe d’étudiants, nous avions peu d’argent. Mon ex-petit ami vivait dans la banlieue de la ville, il lui fallait deux heures de marche dans le froid pour s’y rendre. Il avait convenu à l’avance avec un autre gars, Sasha, qu’ils partageraient un taxi.
    Tout le monde était en train de partir, et j‘étais en train de m’habiller dans un état de semi-choc. Et Sasha, avec qui nous n’avons jamais été vraiment amis, s’est soudain levé et m’a aidé à mettre mon manteau. Il m’a dit qu’il me raccompagnerait chez moi. Mon ex n’a eu d’autre choix que de nous suivre. Pendant tout le trajet, Sasha m’amusait, me faisait rire. Il a humilié mon ex avec une subtilité et une dureté que les mots ne suffisent pas à exprimer. Il y a des chevaliers à notre époque.

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes