Et si Mars et Vénus se Rapprochaient de la Terre ?

C’est curieux
Il y a 5 mois

Ahh, la Terre... le troisième rocher en partant du Soleil. La planète bleue... Tu as compris. Son atmosphère est composée d’environ 78 % d’azote, 21 % d’oxygène et d’1 % d’argon, de vapeur d’eau et de dioxyde de carbone, un équilibre agréable à respirer pour toute créature vivante. Le climat est également parfait pour l’existence de la vie, contrairement à des endroits comme Saturne, Mercure ou tout autre objet céleste de notre système solaire — c’est à la troposphère que nous devons tout cela. Il s’agit de la partie la plus dense de l’atmosphère de notre planète, d’une épaisseur de 8 à 14,5 km. C’est la couche de l’atmosphère qui affecte en permanence notre météo et qui assure les conditions nécessaires à la vie et à l’existence d’étendues d’eau.

La Terre est tout simplement tranquille dans son orbite, à s’occuper de ses petites affaires en tournant autour du Soleil, lorsque... BAM ! Vénus et Mars débarquent et gâchent la fête. Personne ne veut laisser cette pauvre Terre tranquille. Ces deux objets célestes relativement grands, qui se déplacent vers la Terre, entraîneront des conséquences désastreuses pour notre planète, à commencer par des changements dans la trajectoire de son orbite. Les orbites des planètes dans le système solaire doivent maintenir un bon équilibre, afin que rien ne se détraque. Ainsi, si un objet de grande taille s’approche de la Terre, il fera dévier notre trajectoire orbitale. Les planètes tourneront les unes autour des autres, ce qui provoquera de nombreuses catastrophes naturelles. Cela affectera également le rythme de notre rotation, ce qui pourrait potentiellement la ralentir.

Les jours ne s’écouleront plus comme avant mais s’étireront. Les animaux qui dépendent de la lumière du jour devront réajuster leurs horloges biologiques. Les animaux nocturnes, pour leur part, devront également trouver un moyen de faire face aux longues nuits. Les humains se sont assez bien adaptés au rythme de 24 heures par jour. Le temps lui-même n’est qu’un concept humain servant à mesurer les choses. Nous aurons du mal à dormir et à nous adapter à des journées plus longues... Les animaux marins dépendent du flux naturel des courants pour migrer dans les océans. Avec Mars et Vénus qui s’invitent à la fête, il devront probablement aussi trouver de nouveaux chemins. Les oiseaux qui migrent vers d’autres terres au cours de l’année seront aussi désorientés et ne sauront pas quoi faire. De manière générale, la température de la Terre augmentera et d’énormes vagues de chaleur, ainsi que des changements climatiques permanents auront lieu.

Cela nous amène au problème suivant : la chaleur ! L’augmentation radicale de la température transformera tout en un désert aride. Ce sera l’été toute l’année, surtout si Vénus est dans les parages. La majeure partie de la planète sera asséchée et ne sera plus propice aux cultures. Vénus est chaude. Je veux dire, vraiment chaude. Même si ce n’est pas la planète la plus proche du Soleil, c’est quand même la plus chaude. Les températures sur Vénus sont proches des quatre cents quatre-vingts degrés Celsius, ce qui te ferait fondre comme un glaçon. Les terres de Vénus sont généralement plates, probablement en raison des températures. Il fait surtout chaud parce que son atmosphère est épaisse et emprisonne les gaz dangereux à l’intérieur. Si Vénus se rapproche de nous, elle invitera ces gaz dans notre atmosphère et la menacera.

Mars, ou la “planète rouge” telle que nous la connaissons, est très froide. Elle pourrait rester ainsi si elle commence à tourner autour de nous. Elle abrite par ailleurs le plus grand volcan dormant de notre système solaire, qui fait passer le mont Everest pour un ridicule grain de beauté. Avec une si grande instabilité, il pourrait bien se réveiller un jour et cracher de la lave en fusion. Mars a une atmosphère très fine qui rend la planète glaciale. Sa gravité est assez similaire à la nôtre, mais elle est en fait très froide et possède des calottes glaciaires au niveau des pôles, qui sont recouvertes de dioxyde de carbone. Il en va de même pour Mercure. On ne peut y rester que le temps de retenir sa respiration et seulement pendant la courte période de transition entre le lever et le coucher du soleil. Les trois planètes en orbite les unes autour des autres finiront par entrer en collision. C’est juste une question de temps. Et la Lune, qui traîne comme une mouche dans le décor, sera si insignifiante en comparaison que quelque chose finira par la faire dévier de sa trajectoire, à moins qu’une autre planète ne la capture dans son orbite. Ou, dans le pire des cas, elle entrera en collision avec l’une des deux planètes intruses.

La Terre connaîtra des raz-de-marée sans précédent. Les deux nouvelles planètes qui tournent autour de la Terre provoqueront un déséquilibre majeur, qui rendra notre gravité incontrôlable. Chaque raz-de-marée sera plus grand que le précédent, lesquels finiront par recouvrir la terre ferme. De nombreuses petites îles éparpillées dans les océans seront complètement submergées. Les villes et autres villages côtiers deviendront l’habitat des poissons. Les pays plats, en général, auront besoin de bateaux pour s’y déplacer. Les barrages et les digues ne suffiront pas à empêcher l’eau d’entrer. Tout le monde devra migrer vers des terres plus élevées pour échapper aux inondations. Le climat étant de plus en plus chaud, les calottes polaires fondront comme de la crème glacée lors d’une journée d’été étouffante et contribueront à la montée des eaux. En quelques mois, l’Arctique tout entier sera complètement liquéfié. Mais attends, ce n’est que le début !

La croûte terrestre s’usera, en raison de l’instabilité de la surface de la Terre et des fluctuations de la gravité. Elle est principalement composée d’oxygène, ce qui signifie que nous marchons pratiquement sur l’air. Les tremblements de terre seront plus nombreux qu’auparavant et les volcans endormis sortiront de leur profond sommeil. Le ciel sera couvert de cendres, rendant les vols impossibles. Personne ne pourra plus voyager par la mer ou par les airs. L’importation et l’exportation ne seront plus qu’un lointain souvenir. Le climat général deviendra plus chaud, comme sur Vénus. Les trois planètes en orbite les unes autour des autres et leurs énormes masse pourraient même, sans le vouloir, inviter d’autres planètes et corps célestes à se joindre à leur fête. Et si Jupiter décidait de se joindre à elles ? Jupiter est la plus grande planète de notre système solaire. Pour t’en donner une idée, la Terre serait comparable à un raisin si Jupiter avait la taille d’un ballon de basket. Elle possède également la plus grande tempête que nous puissions observer. Il s’agit de la grande tache rouge, un endroit deux fois plus grand que la Terre, où des tempêtes semblables à des ouragans se produisent depuis des centaines d’années.

Lorsque tu auras fini de regarder cette vidéo, tu peux t’attendre à ce que la tempête soit toujours là... Comme cette planète est énorme, la gravité doit y être assez forte. La gravité de Jupiter est suffisante pour doubler ton poids. Ouïe, sérieusement ? Elle a aussi beaucoup de lunes, dont certaines d’entre elles sont comparables à notre petite Terre. Il n’y aura plus le moindre espace libre parmi les planètes. Les lunes de Jupiter seront déviées de leur trajectoire et se heurteront à d’autres planètes alentour. Certaines de ces lunes pourraient entrer en collision les unes avec les autres, provoquant le déferlement d’énormes débris un peu partout. La gravité du groupe de planètes attirera des comètes, qui entreront dans l’atmosphère et risqueront de s’écraser sur nous. Les niveaux d’oxygène s’épuiseront, et l’effritement de la croûte terrestre se poursuivra. La couche d’ozone sera de nouveau percée, ce qui provoquera l’entrée dans notre atmosphère d’une grande quantité de lumière ultraviolette. Nous ne pourrons pas mettre le nez dehors trop longtemps sans équipement de protection ni réservoir d’oxygène. Notre civilisation changera radicalement.

Nous vivrons tous dans des conteneurs abrités, qui fourniront un air pur et des rayons de soleil filtrés. Les abris seront suffisamment robustes pour résister aux fréquents tremblements de terre. Nous ferons pousser suffisamment de cultures pour subvenir à nos besoins, du moins jusqu’à ce que nous quittions la Terre. Comme ce n’est qu’une question de temps avant que les planètes n’entrent en collision, l’étape suivante consisterait à créer de grandes fusées pour nous faire quitter la Terre. Avec Mars, Vénus et Jupiter qui tournent près de nous, ce ne sera pas facile. Tous ces débris spatiaux nous empêcheront de sortir de la zone spatiale. Le seul endroit sûr en dehors de cette région sera à plusieurs millions de kilomètres, où il n’existe que des planètes isolées.

Elles pourraient, ou non, réunir les conditions nécessaires pour accueillir la vie, mais les humains devront disposer de la technologie nécessaire pour atterrir sur n’importe quelle planète pourvue d’une gravité similaire et y construire les abris adéquats. Au final, Mars, Vénus, la Terre et Jupiter entreront en collision les unes avec les autres et se briseront comme des œufs. Comme une grosse omelette spatiale. Sans oublier les lunes qui s’écraseront et se briseront dans le mélange. Mais nous serons déjà loin, très loin d’ici là. Enfin, avec un peu de chance.

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes