Et Si Nous Divisions La Terre En Une Planète D’eau Et Une Planète De Roche ?

C’est curieux
Il y a 5 mois

Que se passerait-il si notre planète se divisait en deux parties distinctes : l’une entièrement constituée de terre et l’autre — d’eau ? Pourrions-nous survivre sur l’une d’entre elles ? Et comment ? Eh bien, aujourd’hui tu as de la chance, car je vais répondre à cette brûlante question ! Alors, imaginons que notre Terre s’est divisées en deux planètes et qu’elles partagent la même orbite.

Appelons ces planètes hypothétiques “Le Rocher” et “Le Globe d’Eau”. (Je sais, je sais, pas très original). Bref... Commençons par le Rocher car il est beaucoup plus facile de l’imaginer. Il suffit de se demander : que se passerait-il si tous les océans de la Terre s’asséchaient soudainement ? Nous savons qu’il n’y a pas de vie sans eau. Elle couvre 70% de la surface de notre planète. Il y a tellement d’eau que même si tous les océans et les mers disparaissaient, il en resterait encore — dans les nappes souterraines, les rivières, etc. Mais, malheureusement, ce ne serait pas suffisant pour que nous puissions survivre.

Toutes les créatures marines disparaîtraient. Après un certain temps, tous les autres animaux, les plantes et aussi bien sûr les humains subiraient le même sort. Les forêts complètement asséchées s’enflammeraient tôt ou tard et brûleraient jusqu’à ce que tout ne soit plus que cendres. Mais bon, ce ne serait peut-être pas si grave ! La vie pourrait toujours exister... sous une certaine forme. Certaines bactéries sont encore plus résistantes que les cafards. Elles sont capables de survivre dans les conditions les plus défavorables. Par exemple, les extrêmophiles sont déjà en mesure de vivre sans eau. Ces petits gars peuvent survivre dans un environnement incroyablement chaud ou acide sans eau ni lumière du soleil. Sans eux, notre Rocher deviendrait une planète vide et sans vie. Mais qui sait ? Peut-être qu’un jour, les extrêmophiles évolueront vers des formes hyper cool qui pourront survivre dans n’importe quel environnement.

Mais pour l’instant, notre Rocher est juste... un rocher flottant, en gros. Euh.. pardon ? Tu imaginais un désert aride ou une steppe brûlante ? Surprise-surprise ! Cette planète est en fait extrêmement froide. Tu vois, sans eau, il n’y aurait pas d’atmosphère. L’atmosphère est constituée d’une concentration de divers gaz, dont l’hydrogène et l’oxygène. Un peu d’H, et un peu d’O — tu sais sans doute où je veux en venir, n’est-ce pas ? Je le savais. En gros: pas d’eau — pas d’atmosphère. Et comme c’est l’atmosphère qui conserve toute la chaleur dont nous avons besoin, la planète serait très froide sans elle. Le contraste entre les endroits froids et... moins froids deviendrait également très net. Tu vois, l’eau est essentiellement un stabilisateur de climat. Les océans absorbent presque toute la chaleur que nous envoie notre Soleil. Ils la répartissent uniformément sur la Terre et, ainsi, celle-ci n’est ni trop chaude, ni trop froide.

Donc, sans eau, le Rocher se transformerait progressivement en un désert froid. La température moyenne sur cette planète serait d’environ −73°C. Aux deux pôles, la température serait extrêmement basse, environ −184°C. Et même dans les endroits les plus chauds, elle ne dépasserait pas les −6°C. Ces endroits “chauds”, ce serait nos anciens océans — leurs profondeurs desséchées seraient situées beaucoup plus près du noyau de la planète. Attends, j’espère que tu n’imagines pas non plus cette planète toute couverte de neige ? Nous n’avons pas d’eau du tout, tu te souviens ?

C’est juste un rocher très froid. A ce stade, nous n’avons là qu’une version plus grande et plus brune de la Lune. La Lune est un morceau de Terre sans eau, après tout. Hé, mais qu’en est-il des volcans ? Ils représentent notre dernier espoir de chaleur, n’est-ce pas ? Malheureusement, l’activité volcanique diminue à cause du manque d’eau. Comme tu le sais peut-être, les volcans et leurs éruptions doivent leur origine à la collision de deux plaques tectoniques : la plaque océanique et la plaque continentale. Le poids de l’eau fait pression sur les plaques océaniques. Elles passent “au-dessous” des plaques continentales et forment les volcans. Donc, sans l’eau pour faire pression, pas de volcans non plus — l’activité volcanique diminue donc considérablement.

Le Rocher serait une planète pleine de montagnes incroyablement hautes et nombreuses. Et chaque fois que les plaques tectoniques entrent en collision, elles formeraient de nouvelles montagnes et de nouvelles fosses — certaines d’entre elles extrêmement profondes, comme la célèbre fosse des Mariannes. Je préviendrais bien les gens de faire attention à ne pas tomber, mais comme il n’y a plus personne... De plus, la météo, c’est fini. Sans eau, il n’y a plus de neige, de glace ou de pluie, il n’y a plus même de nuages. Le vent soufflerait probablement assez fort, cependant. Voilà le destin de la planète Rocher. Pas très reluisant tout ça, alors... Allons voir comment se porte notre Globe d’Eau. Il y a plusieurs milliards d’années, notre Terre était en fait entièrement recouverte d’eau. Puis, il y a environ un milliard d’années, le niveau de la mer a baissé. La matière terrestre est apparue. Cela a changé l’atmosphère de notre planète pour toujours. Et c’est ainsi que la vie est née ! Mais que se passerait-il si elle revenait à son état d’origine ? Je vais vous le dire...

Pour répondre à cette question, nous devons d’abord en savoir plus sur les planètes océaniques. Alors, à quoi ça ressemble, au juste ? Ah, désolé, j’avais oublié — nous n’en avons aucune idée ! Nous n’avons pas trouvé de planètes de ce type car elles sont incroyablement rares ! Je veux dire, il y a bien une planète de la constellation Ophiuchus que l’on pourrait définir comme une “planète océan”, mais je ne vais pas me risquer à prononcer son nom ! Cependant, elle n’a pas grand chose à voir avec ce que tu t’imagines probablement. L’eau qui s’y trouve est très étrange — c’est du jamais vu ! Les scientifiques ont appelé ça de la “glace chaude” ou de l’"eau super-liquide“, et c’est absolument unique selon nos connaissances actuelles. En général, cependant, les véritables “planètes océaniques” sont très difficiles à trouver pour diverses raisons. Ces planètes nécessitent des températures et une pression bien spécifiques.

Mais bon, hypothétiquement, à quoi ressemblerait une telle planète ? Tout d’abord, bien sûr, elle ne pourrait pas être entièrement composée d’eau. J’espère que tu ne t’imaginais pas une gigantesque boule d’eau tournant autour d’une étoile. Il lui faudrait quand même un noyau ainsi que des fondations de base.... Alors imaginons que toute l’eau de l’ancienne Terre se soit mélangée et forme désormais un immense et unique océan salé. Un véritable rêve pour les créatures marines ! Mais pas pour le reste d’entre nous. Les seuls animaux qui pourraient survivre dans cette situation, à part les poissons, sont probablement les oiseaux qui peuvent nager et se nourrir de poissons. Je pense que même si le niveau des mers augmentait considérablement, il resterait au moins quelques îlots à la surface. Ces îles seraient les sommets de nos anciennes montagnes — par exemple celui du Mont Everest. Donc, si ces oiseaux y construisaient leurs nids, ils pourraient peut-être survivre pendant un certain temps.

Mais toi et moi, que deviendrions-nous ? Eh bien, il nous resterait une chance en nous préparant à ce déluge énorme. Nous pourrions trouver refuge dans des sous-marins géants ou sur des bateaux gigantesques. Nous pourrions faire pousser de la nourriture à bord et pêcher dans l’océan. Mais sans les îles Everest, il serait peu probable que nous tenions longtemps — en cas d’accident, si nous n’avions nulle part où accoster, comment effectuer les réparations nécessaires ? Malheureusement, nous n’aurions plus d’eau potable. Elles viendraient de l’eau pluie ou du filtrage de l’eau de mer. Il nous faudrait donc la stocker quelque part. Et tous ces récipients prendraient énormément de place et seraient extrêmement lourds. Mais, de manière générale, ce Globe d’Eau ne serait pas un si mauvais endroit. Il y ferait assez chaud. La température moyenne y serait d’environ 10°C, et l’écart entre les températures les plus basses et les plus hautes serait infime : de −29°C aux pôles à 21°C à l’équateur. Comparé à la planète Rocher, ce n’est pas mal du tout !

Le Globe d’Eau serait également légèrement plus grand que la Terre en termes de rayon en raison du volume de... oui — de l’eau. Mais la densité de cette planète serait, au contraire, assez faible. La gravité pourrait elle aussi être un peu plus faible. Maintenant, en ce qui concerne les deux planètes : si nous les placions sur l’orbite de la Terre, après un certain temps, elles s’éloigneraient encore plus l’une de l’autre et suivraient des trajectoires différentes. Elles s’aligneraient pour ne pas entrer en collision l’une avec l’autre. Sur l’une d’entre elles, l’année durerait 12 mois, et sur l’autre — 10 ou 11. Et c’est à peu près tout. Un fait amusant : tout cela pourrait réellement se produire dans l’avenir ! Tout d’abord, la croûte terrestre s’amincit progressivement. (Moi, j’aime plutôt les croûtes fines — mais seulement sur mes pizzas...). Donc un jour, l’eau pourrait vraiment inonder toute notre terre. D’autre part, dans quelques milliards d’années, lorsque notre Soleil commencera à se dilater et à se transformer en géant rouge, tous les océans de notre planète seront totalement desséchés. Bon, on respire à fond et on se secoue ! On arrête avec ce scénario. Pourquoi s’inquiéter de choses si lointaines alors que je ne sais pas où j’ai mis mon portefeuille aujourd’hui. Voilà un problème beaucoup plus pressant...

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes