La Mite-Caniche Vénézuélienne : Un “Pokémon” en Chair et en Os Avec Une Fourrure Spéciale !

C’est curieux
Il y a 5 mois

Une espèce de mille-pattes a fait les gros titres des tabloïds cette année ! Oui, tu as bien entendu : il s’agit du mille-pattes Taylor Swift qui a été récemment découvert en 2022. Les scientifiques à l’origine de cette découverte auraient nommé cette petite bestiole en l’honneur de la célèbre chanteuse. Ils étaient archi-fans de sa musique dans leur adolescence et ont pensé que ce serait un bel hommage. Le mille-pattes Taylor Swift rejoint la liste des 16 créatures similaires découvertes dans les Appalaches, aux États-Unis. Évidemment, les autres n’auront pas connu une telle notoriété... Cette découverte n’a pas été facile non plus. Ces invertébrés sont extrêmement difficiles à débusquer dans leur habitat naturel, car ils passent peu voire pas de temps à la surface. Ils préfèrent rester cachés dans le sol. Comme ils se nourrissent de végétation en décomposition, ils jouent également un rôle clé dans l’écosystème local.

Une autre espèce récemment découverte a fait les gros titres puisqu’elle a été nommée d’après la jeune activiste suédoise, Greta Thunberg ! Son homonyme est une grenouille vivant dans l’est du Panama. Ces minuscules batraciens vivent et passent une grande partie de leur vie cachées dans des broméliacées, lesquelles sont des plantes feuillues qui s’attachent aux arbres locaux. Elles ne se déplacent presque jamais, et dorment et pondent même leurs œufs à l’abri des regards. Leur trait le plus distinctif sont leurs yeux noirs, ce qui est assez inhabituel pour les grenouilles vivant en Amérique centrale.

Et maintenant, que penses-tu d’une grenouille en chocolat ? Non, ce n’est pas le goûter d’Harry Potter, c’est une véritable espèce. Cette créature à l’apparence inhabituelle a été découverte par hasard assez récemment, dans des régions de l’Amazonie péruvienne. Elle est aussi surnommée la Grenouille Tapir car elle ressemble un peu à cet animal. Cela a beaucoup à voir avec son long museau. Comme d’autres espèces récemment découvertes, ces batraciens chocolatés sont aussi difficiles à localiser qu’à étudier. Mais cela en dit long sur l’incroyable biodiversité qu’il nous reste encore à découvrir dans l’Amazonie.

Une nouvelle espèce de cafard a été découverte cette année en Asie. Les autorités locales sont tombées dessus alors qu’elles inspectaient des troncs d’arbres importés de Guyane. Ce pourrait être intéressant pour les chercheurs, mais cette nouvelle espèce doit être étudiée avec soin car elle pourrait s’avérer dangereuse. En examinant les études existantes sur les cafards locaux, les spécialistes n’ont rien trouvé de similaire. Ils ont donc procédé à l’extraction de l’ADN de ce nouvel insecte et ont confirmé qu’il s’agissait d’une espèce nouvellement découverte. Les professionnels qui procèdent aux contrôles douaniers de par le monde inspectent constamment les livraisons en quête d’insectes inconnus, car ils peuvent être porteurs de maladies. De plus, les cafards sont réputés pour être des créatures très adaptables et nuisibles aux nouveaux environnements qu’ils colonisent. Sans compter qu’ils se multiplient très vite. Pour préserver la biodiversité locale, lorsque des insectes voyagent d’un endroit à l’autre, ils doivent être étudiés de façon poussée pour voir si des mesures préventives doivent être prises.

Au début de l’année 2022, un biologiste marin est tombé sur une magnifique créature. Elle a plus tard été surnommée la “pieuvre à couverture”, et d’après ce que nous en savons, elle vivrait au large de la Grande Barrière de Corail. Cette créature à l’apparence magnifique doit son nom à son apparence semblable à un patchwork arc-en-ciel. Chez la plupart des espèces de pieuvre, le mâle a tendance à être plus grand que la femelle, mais ce n’est pas le cas de cette créature. En fait, une pieuvre à couverture femelle peut s’étirer jusqu’à 2 mètres de long, alors que la plupart des messieurs de cette espèce mesurent moins de 3 cm en moyenne. Oui, ça fait une sacrée différence.

Une autre créature aquatique magnifiquement colorée a récemment été découverte aux Maldives. On l’appelle le “napoléon à voile rose”. Il doit la seconde partie de son nom à la fleur nationale des Maldives, qui est la rose rose. En toute franchise, cette espèce de poisson ressemble pas mal à son proche parent de couleur rouge... Ce n’est pas la première fois que nous croisons ce poisson d’ailleurs, mais c’est la première fois que nous l’avons suffisamment étudié pour déterminer qu’il s’agit là de deux espèces distinctes.

Découvert récemment par des chercheurs irlandais et indonésiens, le “Souimanga des Wakatobi” est une petite créature semblable à un colibri. Il a un motif de couleurs affriolantes : des plumes bleues sur le cou, jaunes sur le ventre et brunes à l’arrière et sur le dessus de sa tête. Ce passereau doit son nom à l’île indonésienne dont il est originaire.

Nous découvrons rarement de nouvelles espèces de mammifères de nos jours, et encore moins de grandes espèces. Mais ce paresseux à crinière du sud du Brésil est une exception. On a d’abord cru que les paresseux à crinière faisaient partie d’une seule et même espèce. Il s’avère qu’ils se divisent en deux catégories distinctes : celle du nord et celle du sud. On les trouve tous les deux dans la forêt atlantique brésilienne.

Une nouvelle espèce de hibou, appelé le petit-duc de Principe, a aussi été mise au jour récemment par des ornithologues. Le principal élément qui les a amené à conclure qu’il s’agissait d’un type d’oiseau jusqu’alors inconnu est le son distinctif qu’il émet. Son cri commence par un petit “tût !” Il est ensuite rapidement suivi d’autres bruits qui ressemblent à des sons d’insectes. Certains petits-ducs émettent ce cri en duo à la tombée de la nuit. Il doit son nom à l’endroit où il a été découvert, à savoir l’île de Príncipe, qui fait partie de la République démocratique de São Tomé-et-Príncipe. Si tu veux la visiter, tu devras te rendre sur la côte ouest de l’Afrique centrale... Après avoir cherché partout sur l’île, l’équipe à l’origine de sa découverte a déduit que ces oiseaux ne peuplaient qu’une petite partie de cette île de taille pourtant réduite. Il est facile d’imaginer qu’il n’existe qu’un nombre limité de spécimens, c’est pourquoi l’espèce a été immédiatement classée comme étant en danger critique d’extinction.

Cette année, l’Europe a également fait la découverte d’une toute nouvelle espèce de limace. Et elle est assez impressionnante, puisqu’elle peut être aussi grande qu’une carotte ! Elle a une couleur brun-gris et a été nommée Limax pseudocinereoniger. L’équipe internationale chargée d’identifier cette nouvelle espèce a passé beaucoup de temps à explorer le canyon de Tara, dans le Monténégro. Cette équipe scientifique participait à une excursion de Taxon Expeditions, et le canyon de Tara est le canyon le plus grand et le plus profond d’Europe.

Maintenant, techniquement, la “mite-caniche vénézuélienne” n’a pas encore été officiellement identifiée, ni entièrement étudiée, mais depuis qu’elle a été photographiée pour la première fois en 2009, elle est devenue la coqueluche d’internet. Ce minuscule insecte ressemble à une combinaison entre un Furby et une gargouille, mais pour un résultat plutôt mignon. Nous savons qu’elle pourrait vivre dans la région de Gran Sabana au Venezuela, mais à part ça, il y a peu voire pas d’informations sur ces papillons de nuit. Les chercheurs n’ont pas encore réussi à déterminer exactement à quelle famille d’insectes elle appartient, mais on soupçonne qu’il pourrait s’agir d’une combinaison d’espèces variées... une sorte de mutant en somme. Autre fait amusant : la fourrure qu’elles arborent est faite de cellulose insonorisante. Donc, d’une certaine façon, leur pelage est fait de sucre !

Le crabe-éponge doit être l’une des créatures aquatiques les plus stylées découvertes cette année. Il présente un centre spongieux et un pelage duveteux, et a récemment été découvert par hasard après qu’un spécimen ait été retrouvé échoué sur une plage de la ville de Denmark, en Australie occidentale. Les personnes qui l’ont retrouvé sur la plage ont eu la gentillesse de l’envoyer aux chercheurs du Western Australian Museum, afin qu’il puisse être correctement catalogué et étudié. À leur grande surprise, cette créature ne semblait ressembler à rien de ce qui avait été documenté auparavant.

Les chauves-souris de Nimba tiennent leur nom du Mont Nimba où elles ont été récemment découvertes. Pour visiter la région, tu devras une nouvelle fois te rendre en Afrique de l’Ouest. On les surnomme aussi “chauves-souris orange vif”, en raison de leurs ailes poilues à la couleur caractéristique. Parmi d’autres espèces similaires, on ne les trouve que dans cette région spécifique de Guinée. Il est donc crucial de préserver leur habitat pour s’assurer qu’elles ne deviennent pas une espèce menacée à leur tour.

Ces créatures se nomment brookesia nana, alias nano-caméléons, et rien qu’à leur nom, tu peux déjà en conclure que ce ne sont pas les plus grands des reptiles. Récemment découverts à Madagascar, les nano-caméléons mâles sont parmi les plus petits reptiles au monde. La femelle caméléon est un peu plus grande, mais elle ne mesure guère plus d’un ou deux centimètres, queue comprise. Comme il s’agit d’un animal rare à l’habitat très spécifique, il y a encore beaucoup de choses que nous ne savons pas sur eux, et ils se sont avérés assez difficiles à étudier. Eh oui, ils sont du genre timide...

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes