Le Soleil est en Fait un Arc-en-ciel, Voici Pourquoi

C’est curieux
Il y a 6 mois

Savais-tu que notre Soleil est en fait... vert ? D’accord, d’accord, je plaisante. En réalité, il est... de toutes les couleurs imaginables en même temps ! Attends, quoi ? Je sais que ça a l’air d’une blague, mais je suis sérieux. Tu ne vois pas ? En fait, notre Soleil contient absolument toutes les ondes du spectre lumineux. Il est à la fois rouge, bleu, vert, jaune, et j’en passe ! D’après toi, d’où viennent les arcs-en-ciel ? Lorsque la lumière du soleil se reflète sur des gouttelettes d’eau dans l’air, elle se divise en un ensemble d’ondes colorées que nous pouvons voir individuellement. Et lorsqu’elles sont toutes réunies, nous percevons un rayon de lumière blanche. Nos yeux sont incapables de saisir le concept de “toutes les couleurs en même temps”, c’est pourquoi leur combinaison nous semble blanche.

“Attends”, me dis-tu. “Mais pourquoi le blanc ? Le Soleil n’est-il pas jaune ?” Oui, il est jaune aussi ! Mais s’il te plaît, ne le fixe surtout pas pour le vérifier. Il apparaît bien blanc lorsque nous l’observons depuis la Station spatiale internationale. C’est la couleur “réelle” du Soleil telle que nos yeux la perçoivent. Il prend une teinte jaunâtre lorsque ses rayons sont dispersés dans l’atmosphère terrestre. Notre atmosphère ne laisse pas bien passer les rayons bleus du spectre. Mais les rouges ? Bien sûr, et pourquoi pas !

C’est d’ailleurs pour cela que le ciel nous paraît bleu. L’atmosphère disperse cette teinte un peu partout. Au lever et au coucher du soleil, les courtes ondes bleues sont réfléchies, mais les longues ondes rouges nous parviennent parfaitement. C’est pourquoi nous voyons les couchers de soleil roses, orange ou rouges. Mais que se passerait-il si le Soleil avait une autre couleur ? Pour répondre à cette question, répétons rapidement ce que nous avons appris :

Premièrement, le soleil contient tout le spectre des couleurs. Deuxièmement : Notre atmosphère est du genre “Rayons bleus ? NOPE. Rayons rouges ? Quand tu veux ” Tu as donc probablement déjà deviné ce qui se passerait si le Soleil était, disons, rouge. Le monde entier ressemblerait à ce qu’il est lors des couchers de soleil. Pas mal, non ? Nous n’aurions même pas besoin d’attendre le soir pour admirer le ciel écarlate. De l’eau orange et une lune rouge vif... oui, ce serait moins lumineux que ce à quoi nous sommes habitués, mais ce serait quand même pas mal !

D’ailleurs, un jour, le Soleil deviendra vraiment rouge. À la fin de sa vie, il se dilatera et se transformera progressivement en géante rouge avant de s’éteindre... Mais, euh, ce ne sera pas très amusant pour nous, alors... Espérons que nous ne serons plus là pour voir ce moment. Je sais que moi en tous cas, je ne serai pas là — j’ai une fête à laquelle je dois absolument aller.

Et si le soleil était vert ? La vérité, c’est que le Soleil EST vert. Oh je sais, je t’entends d’ici : “Attends, tu te moques de moi ?! Tu ne viens pas de dire qu’il était blanc ?!” Bonne remarque, d’ailleurs. Pas exactement, mon pote. Le Soleil a juste l’air d’être blanc. Mais techniquement, sa température est d’environ 5 500˚C. Et la longueur d’onde maximale du spectre du Soleil correspond à la teinte vert-bleu. Mais pour s’assurer que le Soleil est bien vert, il faut occulter le reste du spectre visible. Notre atmosphère laissera alors passer une couleur verte pure. Que se passera-t-il alors ? Tout sera vert. Et tout deviendra aussi un peu plus sombre. Avoue que ce n’est pas si facile d’être vert. Bon, passons à autre chose. Maintenant, peignons le Soleil en bleu. Les étoiles bleues existent réellement. On les appelle les “géantes bleues”. Heureusement, notre Soleil n’en fait pas partie... Pourquoi “heureusement” ? Parce que si c’était une géante bleue, ce serait une étoile jeune, belle, incroyablement grande et très, TRÈS chaude.

La logique “le rouge est chaud, le bleu est froid” ne s’applique pas aux étoiles. Les étoiles les plus chaudes sont blanches et bleues, et les plus froides sont jaunes et rouges. En fait, notre Soleil est très froid, comparé à d’autres étoiles ! Prends la température moyenne de ta ville et multiplie-la par des centaines de milliers. Oui... Nous sommes aux prises avec le réchauffement climatique, mais l’embrasement de la planète ? Non, merci, on va éviter. Quoi qu’il en soit, imaginons que le Soleil devienne bleu. Comment verrions-nous le monde ? Étonnamment, rien ne changerait. Tu te souviens que j’ai dit que l’atmosphère diffuse la lumière bleue ? C’est pourquoi, dans ce cas, tout resterait pratiquement inchangé. Le ciel deviendrait peut-être plus bleu, mais nous ne verrions pas de grande différence.

Enfin, l’option la plus sombre — sans jeu de mots. Et si notre Soleil devenait... noir ? Fais des réserves de lampes et de bougies, car il n’y aura plus de lumière. Partout dans le monde, les gens utilisent l’électricité 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Nous ne pouvons plus non plus voir la Lune — après tout, si nous pouvons l’observer aujourd’hui, c’est uniquement parce que les rayons du Soleil se reflètent sur elle. Il ne nous reste donc plus que les étoiles pour éclairer nos nuits... mais elles ne nous sont pas d’un grand secours.

Heureusement, ce scénario est totalement irréaliste et il n’y a pas d’étoiles noires. N’est-ce pas ? Eh bien... non, il n’y a pas d’étoiles noires. Et pourtant, notre Soleil finira un jour par devenir complètement noir. Et je ne parle pas d’un trou noir. Je parle ici de naines noires. Tu as probablement entendu parler des naines blanches. (Peut-être même de sept nains, hihihi... ). Lorsqu’une étoile comme notre Soleil est sur le point de finir sa vie, elle se dilate et se transforme en géante rouge. Puis, perdant progressivement ses couches supérieures, elle se transforme en naine blanche. Ne produisant plus de combustible, elles se refroidissent lentement.

Il ne reste plus qu’un petit noyau qui vit sa vie et brûle de mille feux. Et lorsque l’étoile se refroidit complètement... Hé bien, oui, c’est vrai, elle se transforme en naine noire. Mais tu n’en as probablement jamais entendu parler. Pourquoi ? Parce que, surprise, elles n’existent pas ! Et non, je n’ai PAS menti. Le fait est qu’une étoile a besoin d’environ 1 quadrillion d’années pour se transformer en naine noire.

Et notre Univers est encore un bébé — il n’a qu’environ 14 milliards d’années. Aucune étoile n’a donc encore atteint ce stade. Même les plus anciennes émettent encore un peu de lumière. C’est pourquoi les étoiles noires ne sont qu’une théorie. Et il est peu probable que nous puissions un jour en voir un jour une. Mais, souviens-toi du célèbre dicton : “Les étoiles que nous voyons la nuit sont déjà des fantômes car leur lumière ne nous parvient que maintenant”. C’est un mythe ! Elles sont toutes encore vivantes ! Et c’est tant mieux !

Pourquoi est-ce que je te raconte tout cela ? Imaginons que notre Soleil se transforme en naine noire ! Tout le système solaire serait immédiatement plongé dans l’obscurité absolue. Il ferait également très froid. La Lune quitterait son orbite et s’écraserait sur la Terre... Attends une minute ! Oublions ce moment et supposons que nous sommes encore en vie. Heureusement, nous ne gèlerions pas instantanément, comme tu pourrais le penser. Le noyau de la Terre a sa propre température, plus de 5 000˚C. Mais les températures à la surface de la planète chuteraient tout de même immédiatement à 0°C.

Le noyau se refroidit progressivement. Tous les deux mois, sa température serait multipliée par deux. En seulement 2 mois, la température à la surface de la Terre serait de −123°C°. Et un an, elle atteindrait −270°C. La plupart des plantes disparaîtraient rapidement, non pas à cause du froid mais de l’absence de photosynthèse. D’autres vivraient un peu plus longtemps grâce à l’oxygène encore présent dans l’atmosphère.

Et, curieusement, les arbres survivraient très longtemps. Ils ont un métabolisme lent et puisent du sucre dans le sol. La couche supérieure des océans gèlerait assez rapidement. Heureusement, cette épaisse croûte de glace isolerait les eaux profondes, de sorte que l’océan tout entier ne gèlerait pas avant un certain temps. Les créatures marines se porteraient plutôt bien. (Elles existaient bien avant nous et sont déjà habituées aux changements de température extrêmes, au manque d’oxygène et de nourriture, aux pressions énormes et aux autres joies de la vie en eaux profondes).

Et nous, les humains ? Tout d’abord, nous commencerions à tomber malades. Sans vitamine D, les gens seraient confrontés à un grand nombre de problèmes de santé. Par ailleurs, notre corps a besoin de la lumière du soleil pour produire de la mélatonine. Cette mélatonine nous aide à comprendre quand nous devons nous coucher et nous réveiller. Si les gens n’avaient pas cette hormone, leur corps deviendrait très perturbé et ne comprendrait pas s’il a besoin de dormir ou non. Cela signifierait des insomnies pour de nombreuses personnes !

Mais nous pourrions quand même survivre ! Nous aurions deux options : construire des sous-marins géants et descendre dans les profondeurs de l’océan, plus près du noyau de la Terre. Ou rester à la surface et vivre notre vie dans un endroit où nous aurions des sources d’énergie géothermique. En Islande, par exemple. Nous pourrions aussi nous installer près des volcans, dont la chaleur suffirait à nous réchauffer pendant longtemps. Notre vision s’adapterait à l’obscurité. Mais à un moment donné, elle atteindrait son maximum. Il faudrait donc s’habituer à vivre dans le noir complet... Mais qui sait ? Peut-être que nous nous adapterions aussi à cette vie. Quelle option préféres-tu ? Vivre au fond de l’océan dans un sous-marin ou à la surface près des volcans ?

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes