L’Hormone de l’Amour : Ce qui Nous Fait Tomber Amoureux

C’est curieux
Il y a 6 mois

L’amour te tend les bras ! All you need is love ! Et quand on aime on ne compte pas ! Je suis sûr que tu as déjà entendu de pareilles phrases. L’idée sous-jacente est toujours la même : l’amour est le plus grand des sentiments, même s’il peut parfois nous briser le cœur... Mais tu sais quoi ? L’amour n’a en fait rien à voir avec le cœur, mais tout à voir avec le cerveau ! Alors, rejoins-nous pour découvrir toute la science qui se cache derrière ce sentiment qui pousse les gens à écrire des chansons, à peindre des chefs-d’œuvre et à faire toutes sortes de choses insensées !

J’aimerais donc que tu visualises ton propre corps, l’ensemble du système, un peu comme une usine. Voyons ce qui se passe à l’intérieur et quels sont les hormones et les processus cérébraux — pardon, je voulais dire les fidèles travailleurs qui entrent en jeu lorsque tu entames une nouvelle relation. C’est un véritable travail d’équipe, ça c’est sûr ! Au début d’une nouvelle relation, tout tourne autour de ton ou ta partenaire, n’est-ce pas ? Quand vous n’êtes pas ensemble, vous rêvez l’un de l’autre, et quand vous êtes réunis, vous voulez tout le temps rester ensemble.

Les psychologues appellent cette première phase exaltante de l’amour l’entichement, ou l’amour passionné. Lorsque tu es profondément amoureux de quelqu’un, l’activité dans l’aire tegmentale ventrale (ou ATV) de ton cerveau augmente de façon vertigineuse. Au cas où tu te poserais la question, il s’agit de la partie du cerveau qui traite les récompenses et la motivation. Elle s’active lorsque tu manges quelque chose de sucré ou de délicieux, ou que tu bois un grand verre d’eau fraiche quand tu as soif.

Lorsqu’elle est activée, des hormones du bonheur comme la dopamine sont libérées, ce qui apprend à ton cerveau à répéter les mêmes comportements dans l’espoir de recevoir la même récompense. Il s’agit en fait du même mécanisme que celui par lequel les chiots apprennent à “donner la patte” pour obtenir la “délicieuse friandise”. Cette activité accrue de l’ATV n’est donc pas seulement la raison pour laquelle l’amour te donnes une énergie sans égale et te transporte de joie, mais aussi la raison pour laquelle tu ne peux plus te séparer de l’être aimé.

Ce qui est assez cocasse, c’est que ces niveaux élevés de dopamine sont également connus pour être responsables de l’insomnie et de la perte d’appétit. Cela signifie que les romans à l’eau de rose ont parfois raison lorsqu’ils décrivent des personnages si amoureux qu’ils ne peuvent plus ni manger ni dormir. La première phase de cette nouvelle relation est aussi le moment où tu peux avoir du mal à percevoir les défauts de ton partenaire. Si tu vois tout en rose, c’est grâce à l’impact de l’amour sur les régions corticales supérieures du cerveau.

Normalement, le centre cognitif du cerveau s’active lorsque nous portons des jugements et prenons des décisions, et lorsque nous nous engageons dans une réflexion critique. Or, il est prouvé que les personnes qui vivent une nouvelle relation présentent une activité réduite et plus lente à ce niveau. Il n’est donc pas étonnant que tu penses que ton partenaire est parfait, même si tes meilleurs amis ne l’apprécient guère... L’amour est en effet aveugle... Toute cette activité cérébrale, combinée à l’action des hormones te transformeront en une version rose bonbon de Bob l’éponge !

En agissant sur le centre cérébral du plaisir, l’amour abaisse le seuil de jouissance. Cela signifie que tu te sens transporté et guilleret bien plus facilement et beaucoup plus vite. Tu commences à adopter une perspective plus optimiste du monde qui t’entoure et tu es moins facilement agacé par les choses. C’est sans doute la raison pour laquelle nous aimons tant aimer, n’est-ce pas ?

Si la phase initiale de l’amour peut être un tourbillon d’émotions confuses et d’hyperactivité mentale, elle ne dure généralement que quelques mois. C’est alors que commence une nouvelle ère, plus durable, celle dite de l’attachement, ou de l’amour de compassion. Dans notre usine d’amour imaginaire, ce sont les intérimaires qui passent le relais à leurs supérieurs.

À ce stade, ta relation évolue vers un état où tu te sens plus détendu en présence de ta tendre moitié et plus engagé envers elle. Cela est dû en grande partie aux hormones de liaison de paires, à savoir la vasopressine et l’ocytocine, souvent surnommée “hormone du câlin”. Ces hormones sont liées au sentiment d’attachement, au lien social et à la confiance.

Une fois que ces hormones entrent en jeu, la différence entre l’amour romantique et toute autre forme d’amour s’estompe en quelque sorte. La raison en est qu’elles sont également les hormones qui contribuent à souder les familles et cimenter les amitiés. Mais leurs fonctions ne se limitent pas à cela ! L’ocytocine peut également aider à libérer les hormones du stress. C’est pourquoi tu te sens détendu lorsque tu passes du temps avec l’être aimé.

Cependant, c’est également à ce stade que certains problèmes dans ta relation peuvent devenir plus évidents... Eh oui, toi et ton partenaire commencez à avoir une compréhension plus honnête l’un de l’autre et une connexion plus profonde, mais avec ce nouveau lien, la suspension de jugement que vous entreteniez auparavant s’estompe également. En d’autres termes, tes lorgnons roses se transforment en lunettes ordinaires.

Cette situation peut avoir deux conséquences : soit vous attaquez à vos problèmes à bras le corps et créez un lien encore plus fort, soit vous décidez que vous n’êtes pas vraiment faits l’un pour l’autre et vous vous séparez. Dans ce dernier cas, quelle que soit la raison pour laquelle votre relation prend fin, le cerveau est le seul responsable de la douleur qui suit le chagrin d’amour. Le tourment d’une rupture active le cortex insulaire. Il s’agit de la région du cerveau qui traite tous les types de douleur, qu’elle soit physique ou sociale. Ainsi, la douleur que tu ressens en te coupant avec une feuille de papier et celle qui correspond au rejet sont chacune traitées ici.

La science montre qu’en regardant les photos de leur ex-partenaire, les personnes qui traversent un chagrin d’amour présentent toujours une activité accrue dans l’ATV de leur cerveau. Cela signifie que le centre de motivation et de récompense qui était à l’origine de ton désir d’être avec l’autre au début de votre relation est toujours à l’œuvre, même après votre séparation. C’est ce qui peut t’amener à rêvasser de ton ex et même à chercher à renouer le contact. À tel point que l’envie de recontacter la personne peut parfois sembler irrésistible, comme une faim ou une soif extrême. Ne t’inquiète pas pour autant, personne ne te jugera si tu lui envoies un message “par erreur” pour dire bonjour ou quoi que ce soit d’autre...

Cependant, ces montagnes russes émotionnelles ne sont pas sans conséquences. L’amertume et le chagrin d’amour activent le système d’alarme de ton corps, l’axe du stress, ce qui te fait te sentir agité. Mais dans ce domaine, il est bon de savoir que rien n’est éternel. Avec le temps, les régions corticales supérieures du cerveau, qui sont chargées du raisonnement et du contrôle des pulsions, disent “assez, c’est assez” et finissent par refréner toute cette détresse. Et tu sais que l’on dit que le premier chagrin d’amour est le plus dur ? C’est parce que ces régions sont encore en train de mûrir et d’établir des connexions pendant l’adolescence. Alors, que faut-il faire pour atténuer la douleur et traverser un chagrin d’amour le plus facilement possible ?

Faire de l’exercice, passer du temps avec tes amis ou même revoir ton film préféré peut toujours servir. Ces activités t’aident en fait à atténuer la réponse au stress en déclenchant la libération de dopamine, l’hormone du bien-être. C’est peut-être un cliché, mais crois-moi, le temps et le soutien des proches guérissent à peu près tout.

Dans une enquête récente, cinquante-six pour cent des Américains ont déclaré croire au coup de foudre, et une personne sur trois a dit en avoir fait l’expérience. Toutefois, maintenant que tu connais la biologie de l’amour, il semble impossible que toutes ces hormones se déclenchent immédiatement dès la première rencontre, n’est-ce pas ? Il doit certainement y avoir un processus psychologique qui explique pourquoi nous tombons amoureux. Il faut d’abord apprendre à connaître la personne, non ?

En gardant cela à l’esprit, le psychologue Arthur Aron a proposé 36 questions censées accélérer ce processus et éventuellement aider les gens qui n’en sont encore qu’au premier stade à tomber amoureux plus rapidement. Il s’agit de questions telles que “si tu pouvais te réveiller demain en ayant acquis une qualité ou une capacité, quelle serait-elle ?” ou encore “si tu pouvais changer quoi que ce soit à la façon dont tu as été élevé, quelle serait-elle ?”. Selon Arthur Aron, pour pouvoir y répondre, toi et ton, ou ta partenaire devez accepter votre vulnérabilité. Cela permet d’approfondir l’intimité qui existe entre vous, ce qui est la clé de l’amour.

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes