Voici l’histoire de comment ma belle-mère a voulu “adopter” mon bébé sans raison

Gens
Il y a 1 an

Nous connaissons tous une ou deux histoires d’horreur impliquant une belle-mère, mais elles ne sont peut-être pas aussi intenses que celle de cette jeune maman, qui a dû faire face à une personne bien difficile. À tel point qu’elle a décidé de poster son cas anonymement dans un groupe pour demander des conseils. De nombreux utilisateurs ont suivi de près ses nouvelles, depuis le moment où la belle-mère a voulu adopter le bébé jusqu’à celui où elle a revendiqué ses droits de grand-mère et, enfin, comment elle a inventé quelque chose d’horrible pour arriver à ses fins.

zanuckcalilus / Depositphotos

Tout a commencé lorsque nous avons découvert que j’étais enceinte, avant notre mariage. J’avais 22 ans et mon homme en avait 27. À cause de cela, nous avons décidé de reporter le mariage à après la naissance du bébé. Cependant, nous avons attendu la neuvième semaine de grossesse avant de l’annoncer à nos amis proches et à notre famille.

À cette époque, ma belle-mère était très contrariée ; elle est très conservatrice, alors elle avait beaucoup de reproches à nous faire. Pendant les premiers mois, je l’ai ignorée. C’était facile de ne pas la voir, car mon chéri n’autorisait aucune visite pendant ma grossesse. Il ne voulait pas prendre de risques. Nous avons donc décidé d’enregistrer une vidéo de nous annonçant le sexe et de l’envoyer à tout le monde par texto, WhatsApp et e-mail.

Ma belle-mère a alors fait une grosse crise ; elle était très en colère car ce n’était pas elle qui avait organisé la révélation du sexe.

zanuckcalilus / Depositphotos

Après avoir appris que c’était un garçon, elle nous a harcelés avec de nombreuses questions indiscrètes et inconfortables. Mon conjoint et moi avons eu une longue discussion à ce sujet et avons décidé que le bébé choisira sa religion et prendra ses propres décisions concernant son corps lorsqu’il sera assez grand pour comprendre.

Ma belle-mère a alors dit qu’elle ne reconnaîtrait pas mon fils comme son petit-fils et qu’elle ne voulait rien avoir à faire avec lui. C’est tout ce que j’ai entendu d’elle, mais ensuite le bébé est né.

J’ai entamé un travail prématuré à 33 semaines, et le bébé est né à 34 semaines par une césarienne d’urgence, après que tous les efforts pour un accouchement naturel ont échoué. Mais tout s’est bien passé, alors nous avons annoncé sa naissance dans la discussion de groupe de la famille.

Ma belle-mère a fait une nouvelle crise émotionnelle parce que nous ne lui avons pas fait savoir que j’étais en train d’accoucher et que le bébé arrivait. Nous avons annoncé le prénom de notre bébé et elle s’est mise à pleurer quand elle a réalisé que nous n’avons choisi le prénom d’aucun autre membre de la famille.

t.tomsickova / Depositphotos

Lorsque nous sommes rentrés de l’hôpital, ma belle-mère s’est présentée sans prévenir à la maison. Mon mari lui a demandé de partir, mais elle nous a harcelés jusqu’à ce que nous la laissions enfin voir le bébé. Je l’allaite exclusivement, mais ma belle-mère détestait ne pas pouvoir le nourrir et devoir me le rendre quand il avait faim.

Un jour, elle est revenue me voir. Je l’ai laissée le tenir pendant que je nettoyais rapidement la cuisine, mais quand je suis retournée dans la chambre, elle était là, à le nourrir avec un biberon de lait qu’elle avait fait entrer clandestinement, à mon insu. J’ai immédiatement attrapé mon fils et appelé la sécurité de notre copropriété pour que ma belle-mère soit escortée hors des lieux.

Mon mari m’a toujours soutenue et a coupé les liens avec sa mère. Mais après l’événement, c’est son frère qui nous a harcelés et a essayé de nous convaincre de réparer la relation car elle “ne pouvait plus faire face à la vie”.

zanuckcalilus / Depositphotos

Après tant de problèmes avec ma belle-mère, elle m’a invitée à passer une journée à faire du shopping. Nous avions eu tellement de hauts et de bas que je pensais vraiment que c’était sa façon de se faire pardonner et de commencer à reconstruire notre relation.

Nous nous sommes assises dans un café. Dès que nous avons commandé des boissons, elle m’a demandé qui étaient les parrains et marraines de mon bébé et où il irait si quelque chose nous arrivait à mon mari et moi. Au début, j’ai pensé qu’elle était sincèrement inquiète, alors j’ai répondu poliment que nous n’avions pas encore pris de décision car il y avait tellement de choses à prendre en compte avant.

Avant que je puisse finir ma phrase, elle m’a tendu une embuscade avec le sujet de l’adoption de mon bébé pour qu’il y ait “moins de tracas et de paperasse” le jour où quelque chose nous arriverait. J’étais trop abasourdie pour parler, alors je suis restée assise en silence pendant un moment, mon cerveau en ébullition.

Pourquoi étais-je si inquiète ? Mon mari et moi sommes en parfaite santé et stables, tant financièrement que physiquement, donc les chances qu’il nous arrive quelque chose à tous les deux sont très minces. Je lui ai simplement dit de se mêler de ses oignons, j’ai payé l’addition sans même boire mon café et je suis partie.

zanuckcalilus / Depositphotos

Je suis rentrée à la maison et mon mari était bouleversé parce que sa mère l’avait appelé pour lui dire que je lui avais refusé tout droit de voir mon bébé à l’avenir. Elle lui a aussi dit qu’elle avait essayé de se réconcilier avec moi, mais que j’étais un monstre.

J’ai laissé mon mari à la maison pendant que je suis allée faire des courses pour que nous puissions tous les deux nous calmer. À mon retour, je lui ai raconté ce qui s’était vraiment passé. Il n’a pas dit grand-chose, mais il a ignoré sa mère, qui souhaitait organiser un repas de famille.

Mon mari ne pensait pas que c’était une bonne idée, mais moi, d’un autre côté, j’aurais adoré la remettre à sa place. Il a envoyé un court message à sa mère pour lui dire qu’il n’y aurait pas de repas de famille. Elle l’a aussitôt rappelé mais nous avons décidé de la bloquer, ainsi que mon beau-père et mon beau-frère, pour que personne ne puisse nous contacter.

zanuckcalilus / Depositphotos

Nous avons décidé de consulter un avocat pour savoir exactement quels sont nos droits et quelle serait la bonne façon de gérer les choses légalement, car ma belle-mère menaçait de nous traîner au tribunal pour son droit de visite. Cependant, les droits des grands-parents ne sont pas vraiment un problème. Surtout si la partie qui demande le droit de visite n’a pas encore établi une relation sûre avec l’enfant en question.

Un mois incroyable s’est écoulé, calme, heureux et sans aucun drame de la part de ma belle-mère, jusqu’au jour où mon mari a reçu un mail de sa mère sur sa boîte pro.

Elle lui a annoncé qu’elle était en phase terminale et qu’elle aimerait “réunir la famille pendant qu’elle est encore en vie”. Après avoir parlé à son père, mon mari a découvert que sa mère n’était pas du tout malade et il était absolument furieux !

zanuckcalilus / Depositphotos

Mon beau-père a sympathisé avec nous et nous a dit qu’il envisageait de se séparer d’elle, car cela ne l’a pas du tout amusé qu’elle mente sur un sujet sensible, d’autant plus qu’il a perdu de la famille proche à cause d’une maladie en phase terminale.

Il est venu vivre avec nous pendant qu’il cherchait un autre appartement, car il n’y a que chez nous qu’il se sent à l’abri de sa propre femme. Nous avons obtenu une injonction restrictive contre elle pour qu’elle ne puisse même pas s’approcher de notre maison. Mais souhaitez-moi bonne chance, car je pense que cette histoire ne va pas s’arrêter là.

As-tu déjà eu un conflit majeur avec ta belle-mère ? Raconte-nous.

Photo de couverture BoyMom_1102 / Reddit

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !