Voyager 1 Nous Envoie Des Données Mystérieuses

C’est curieux
Il y a 5 mois

Voyager 1, qui voyage dans l’espace interstellaire depuis plus de 45 ans et arbore aujourd’hui une longue barbe grise (non, je plaisante), a soudainement commencé à envoyer des signaux étranges vers la Terre. Encore plus bizarre, il n’y a aucun signe que la sonde soit abîmée, ni quoi que ce soit de ce genre. Les scientifiques de la NASA essaient désespérément de trouver la raison de cette anomalie. Alors... que s’est-il passé exactement ?

Tout d’abord, laisse-moi t’en dire un peu plus sur Voyager 1 et son long, looong voyage. Voyager 1 est une sonde spatiale américaine. Les scientifiques de la NASA l’ont envoyée dans l’espace le 5 septembre 1977.

L’objectif de Voyager était d’explorer les planètes excentrées de notre système solaire, à savoir Jupiter et Saturne. Au départ, les scientifiques pensaient que sa mission durerait environ 5 ans. Haha ! C’est peu de chose que de dire qu’ils faisaient erreur... La sonde a dépassé toutes les attentes. Non seulement elle a rempli sa mission, mais elle fonctionne toujours — elle s’est avérée bien plus résistante que prévu. Voyager 1 parcourt l’espace depuis plus de 45 ans !

Il serait difficile de sous-estimer tout ce que Voyager 1 a accompli pour la science. Tout d’abord, elle a envoyé avec succès de nombreuses photos de Jupiter et de Saturne vers la Terre. Au fait, tu peux même admirer ces photos toi-même — elles sont toutes publiées sur le site de la NASA.

Grâce à Voyager, nous avons aussi découvert plusieurs nouvelles lunes de Jupiter et un système d’anneaux jusqu’alors inconnu. Nous avons appris que la célèbre tache rouge de Jupiter était en fait une tempête géante et super rapide. Et après avoir quitté l’orbite de Neptune, Voyager nous a aussi envoyé beaucoup de données importantes sur le plasma interstellaire.

Ainsi, Voyager 1 a prouvé avec succès aux scientifiques à quel point elle était utile. Après cela, elle s’est joyeusement dirigé vers son objectif suivant : la ceinture de Kuiper et les confins de l’héliosphère. La ceinture de Kuiper est un anneau de corps glacés qui s’étend de Neptune à une distance d’environ 50 UA du Soleil. Elle est un peu similaire à la ceinture d’astéroïdes mais environ 20 fois plus étendue et 100 fois plus lourde.

L’héliosphère est une zone autour du Soleil où la pression du vent solaire est équilibrée par la pression du gaz interstellaire. Oui, je sais, ça a l’air un peu compliqué et très pointu, dit comme ça... Mais garde à l’esprit que ces données nous aident vraiment à comprendre l’Univers dans son ensemble.

C’est donc la dernière mission de Voyager : nous en dire plus sur l’espace interstellaire. La sonde nous a déjà envoyé plus de 60 images formant une mosaïque du système solaire à une distance de plus de 6,4 milliards de kilomètres de la Terre.

Les scientifiques ont utilisé ces clichés pour composer une grande photo colorée. La photo a été baptisée “Un Point bleu pâle”. Et tu as probablement déjà deviné ce qu’est ce point. Oui, c’est à ça que ressemble notre Terre à travers les objectifs de Voyager. Cette photo montre clairement à quel point nous sommes minuscules.

Mais Voyager 1 a aussi une autre mission, encore plus importante : raconter à d’autres civilisations ce que nous sommes, nous les humains. Tu as peut-être entendu parler des fameux “disques d’or de Voyager”.

Les scientifiques ont créé tout un tas de fichiers audio et vidéo et les ont enregistrés sur ces supports. Il y a plusieurs sections. La première contient “Bonjour” en 55 langues, y compris des langues anciennes et éteintes.

Près de 80% des enregistrements sont des morceaux de musique différents : musique classique (Bach, Beethoven, Mozart et Stravinsky), musique folklorique de différents pays et différentes époques, et un peu de blues, par exemple de célèbres chansons de Louis Armstrong et de Chuck Berry.

Les 20% restants contiennent des enregistrements de différentes voix humaines, des sons de la nature et des cris d’animaux, ainsi que 116 images codées en signaux audio.

Il y a aussi des enregistrements d’un discours de Kurt Walheim, un ancien secrétaire de l’ONU, et de Jimmy Carter, le président américain de l’époque. Il s’agit simplement de messages amicaux.

En plus des disques, les scientifiques ont aussi préparé un instrument pour les lire. Mais ne t’inquiète pas, ils ont aussi envoyé un dessin qui montre comment utiliser tout ce matériel et comment traduire les sons en images.

Ils ont ajouté les coordonnées de la Terre, qu’ils ont créées à l’aide d’une carte des pulsars. Elle montre la position du Soleil dans la Voie lactée. Le disque a été emballé dans un boîtier en aluminium et recouvert d’or pour le protéger des radiations et de la poussière cosmique.

Avec cet enregistrement, Voyager 1 a entamé son long voyage. Et elle a déjà parcouru une sacrée distance ! En ce moment, Voyager 1 se trouve à 154 unités astronomiques de nous — ce qui représente environ 23,3 milliards de kilomètres. Cela en fait l’objet de fabrication humaine le plus éloigné de la terre. Avant, c’était la mission Pioneer-10 qui détenait ce record, mais Voyager l’a dépassée en 1998.

Quelle bonne affaire pour la NASA ! Elle a largement dépassé sa date de péremption. Voyager 1 est en fait si cool qu’elle a même surpassé sa sœur jumelle, Voyager 2 — qui, soit dit en passant, avait été envoyée dans l’espace 2 semaines plus tôt. Voyager 1 se déplace à une vitesse de 17 km par seconde — ce qui représente 56 000 km/heure ! Pour comparaison, la voiture de sport la plus rapide du monde ne se déplace qu’à 491 km à l’heure. Il est donc difficile de concevoir la vitesse de Voyager...

Quoi qu’il en soit, en ce moment, Voyager se dirige vers les frontières du nuage de Oort. C’est le nom d’une couche hypothétique d’objets glacés entourant le système solaire. Les astronomes n’ont pas encore confirmé son existence, mais ils sont presque sûrs qu’il est là. Après tout, les trous noirs eux-mêmes n’étaient qu’une théorie il n’y a pas si longtemps encore.

Malheureusement, Voyager 1 ne reviendra pas dans notre système solaire. Elle restera en contact avec la Terre au moins jusqu’en 2025. Puis finalement, le contact sera perdu — pour toujours. Dans 300 ans, elle atteindra les frontières du nuage de Oort. Et dans 30 000 ans (je ne serai plus là, moi), elle quittera enfin le système solaire. Enfin, si rien ne lui arrive en cours de route, 10 000 ans après ça, Voyager 1 s’approchera de l’étoile naine rouge Gliese 445, située dans la Constellation de la Girafe. Ensuite, la sonde continuera probablement à se balader dans la Voie lactée.

Et maintenant, parlons enfin de ces “mystérieux signaux”. Alors, que s’est-il passé ? Eh bien, une chose plutôt inhabituelle. Le Jet Propulsion Laboratory de la NASA, qui surveille et contrôle les deux Voyager, a signalé ce problème en mai 2022. Notre vieille sonde spatiale a soudainement commencé à envoyer des données étranges vers la Terre. Cette situation laisse même les ingénieurs de la NASA perplexes.

Je parie que tu te dis : “Oh, allez. Elle est probablement simplement tombée en panne, ou quelque chose comme ça.” Mais la vérité est que Voyager 1 va très bien ! Elle fonctionne comme d’habitude, reçoit et exécute les commandes envoyées depuis la Terre, et continue de collecter et d’envoyer des données scientifiques.

Mais les relevés de l’AACS (qui signifie Sous-système de Contrôle d’Attitude et d’Articulation) ne nous montrent plus dans quel état se trouve réellement Voyager... Ce système assure l’orientation de la sonde dans l’espace et l’aide à rester en contact avec la Terre.

Donc, en gros, ces signaux signifient que l’orientation de la sonde dans l’espace est perturbée. Mais les scientifiques affirment que ce n’est pas le cas. Ils savent que la source du signal, l’antenne, se trouve dans la même position par rapport à la Terre que prévu.

Le problème n’a déclenché aucun des systèmes de protection contre les défaillances. La sonde n’est même pas passée en “mode sans échec”. Alors, qu’est-ce qui se passe au juste dans l’univers ?!

Suzanne Dodd, la responsable du projet, affirme que le problème n’est en fait pas si inattendu. Après tout, Voyager 1 a déjà 45 ans.

L’experte admet que ce qui arrive à la sonde reste un mystère pour eux. Ils ne savent pas exactement d’où proviennent ces données incorrectes. Et la façon dont cela affectera le fonctionnement de Voyager n’est pas très claire.

Elle ajoute cependant que ce n’est pas si surprenant que cela, étant donné que la sonde se trouve dans l’espace interstellaire. Le niveau de radiation y est très élevé. Aucun vaisseau spatial n’a jamais atteint ce point auparavant

Les scientifiques de la NASA disent qu’ils vont continuer à surveiller de près les données provenant de Voyager 1, jusqu’à ce qu’ils trouvent le problème. S’ils le trouvent, l’équipe directrice essaiera de le résoudre. Sinon, ils devront s’adapter à ces nouvelles conditions.

Mais il se peut que la seule compréhension du problème ne suffise pas vraiment. Il faut pas moins de 20 heures et 33 minutes pour recevoir un signal de Voyager. Et il faut le même temps pour y répondre.

Au moins, la deuxième sonde, Voyager 2, va très bien... Même si elle se trouve aussi actuellement dans l’espace interstellaire à une distance de 19,3 milliards de kilomètres de la Terre.

Quoi qu’il en soit, nous ne pouvons qu’attendre des nouvelles et espérer que le problème sera résolu. En fait, je me demande combien de temps Voyager 1 va encore durer. Sera-t-elle capable de voler jusqu’aux frontières du nuage de Oort dans 300 ans ? Et toi, qu’en penses-tu ? Donne-moi ton avis dans les commentaires !

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes