Sympa
Sympa

20 Personnes nous parlent des plats qu’elles ne mangeront plus jamais

Nos préférences alimentaires dépendent de nombreux facteurs, y compris notre première expérience. Il arrive, par exemple, à certains d’entre nous de ne pas tolérer un plat qui généralement plaît à tout le monde, juste parce que dans le passé, ils en ont goûté un de mauvaise qualité...

Chez Sympa, il y a ceux qui détestent le brocoli et ne peuvent même pas entendre parler des fruits de mer. Nous avons décidé de découvrir quels autres aliments les gens ne supportent pas et pourquoi.

  • Une amie m’a invitée dans un restaurant chic pour mon anniversaire. En feuilletant la carte, nous sommes tombées sur des noms de plats dont nous n’avions jamais entendu parler. Enfin, j’ai vu des lasagnes : au moins quelque chose que je connaissais, mais que je n’avais pas encore goûté jusque-là. Mais ce plat a gâché tout notre repas ! J’avais l’impression de manger du fromage avec des légumes. C’était probablement la pire expérience gastronomique de notre vie. © Aditee Adhikari / Quora
  • Je déteste le potiron ! Dans toutes ses variantes. Je ne comprends tout simplement pas : il est trop sucré pour les plats salés, mais il ne l’est pas assez pour les desserts. Je n’aime pas non plus son goût, contrairement à ma mère. Elle a essayé mille fois de m’en faire manger en l’ajoutant dans des plats différents. Heureusement, elle ne m’a jamais obligée de les finir : je les goûtais et comprenais que ce n’était pas mon truc. © Rimlock / Pikabu
  • Un jour, quelqu’un m’a fait manger du laghman. Il contenait tout ce que je n’aime pas : des carottes cuites, du poivron, des oignons et de la viande grasse. Mais six ans plus tard, j’ai goûté le laghman de ma mère et il m’a surprise : les nouilles n’étaient pas trop cuites, les légumes étaient restés un peu croquants et la viande était délicieusement dorée. Miam ! © Ruslana Khasanova / Facebook
  • Mon mari a une fois apporté des tiges avec quelques feuilles sur le dessus. Je lui ai demandé ce que c’était et il m’a répondu : “de la rhubarbe”. J’ai donc regardé des recettes et lui ai préparé une tarte aux fraises et à la rhubarbe. Elle avait un goût de boue. Il s’est avéré que ce n’était pas de la rhubarbe, mais de la bette. J’ai fait une tarte aux fraises et à la bette© Samantha Kelly / Quora
  • Un cocktail aux fruits. Ma mère, il y a quelques années, était fascinée par les smoothies et s’en faisait tout le temps. Elle m’a finalement forcé à en boire un après des semaines de refus. C’était un smoothie banane, fraise et kiwi, le tout mélangé avec du yaourt. Je n’en goûterai plus jamais. © BetweenTwoWords / Reddit
  • La soupe de lotus avec de la viande et des oreilles de porc en Chine. On nous a dit que c’était impoli de refuser. Je m’en souviens comme si c’était hier : le bouillon gras et la tige de lotus qui ressemblait à une éponge sale avec des cheveux à l’intérieur. Bref, je vous déconseille d’en manger. © feofanno / Pikabu
  • Aujourd’hui, pour la première fois de ma vie, j’ai commandé un plat indien avec livraison au bureau. Quand on me l’a apporté et que j’ai ouvert la boîte, j’ai tout de suite senti l’odeur du piment. J’avais très faim, mais je n’osais pas commencer à manger. Cinq minutes plus tard, je me suis décidé. Vous savez, au début c’était très bon, mais ensuite, j’ai eu l’impression que quelqu’un m’avait donné un coup de poing dans le nez et dans la mâchoire ! J’ai eu chaud : je me suis imaginé dans un sauna finlandais chauffé à 135 degrés. Je n’avais jamais mangé un plat aussi pimenté. © SantaRabanoLoco / Pikabu
  • Quand je travaillais en Mauritanie, j’ai dû manger de la viande de chameau : c’est une spécialité locale qu’ils servent aux invités. J’ai réussi à finir la viande, et puis j’ai voulu goûter le foie. Je n’ai jamais mangé de savon, mais je pense que ça a le même goût. © Fedocia Ivanovna / AdMe
  • Le petit ami de ma sœur a proposé de cuisiner de la carbonara pour notre famille et nous avons accepté, car ma sœur nous avait parlé de ses talents culinaires. Il a acheté de l’ail haché qui se vend en pack de 30 petits sachets. Je n’ai rien contre l’ail et j’aime moi-même en ajouter beaucoup, mais ça, c’était horrible ! Il a pris les 30 sachets pour cuisiner de la carbonara pour huit personnes. Nous ne lui permettons plus de faire la cuisine pour nous, et il n’a toujours pas compris pourquoi. © Mowachoo / Reddit
  • Je n’ai jamais aimé le brocoli. Il me rend malade. Mais pour une raison quelconque, ma belle-mère essaie toujours de cuisiner quelque chose à base de brocoli. Pour ne pas l’offenser, le plus souvent je dis que je n’ai pas faim. Mais je ne comprends toujours pas comment elle a réussi à découvrir que je n’aimais pas le brocoli... Mon mari n’en mange pas beaucoup, et ma famille non plus, donc même eux ne le savent pas. C’est instinctif pour une belle-mère, ou quoi ? © Podsluchano / Ideer
  • J’ai eu la chance d’aller en colonie de vacances en Allemagne. Vers la fin du séjour, chaque enfant a été envoyé dans une famille d’accueil. C’est là que j’ai mangé un plat dont je me souviens encore du goût aujourd’hui. Imaginez des cornichons avec une sauce au lait sucré. Non seulement, j’ai mangé les cornichons, mais j’ai aussi dû boire la sauce parce que mes hôtes insistaient. Ils étaient étonnés que je n’ai pas voulu me resservir. © Marina Marina / Facebook
  • Un jour, on m’a fait goûter du boudin noir. Je savais que je n’allais pas aimer, mais j’ai accepté un petit morceau par politesse. Je l’ai mâché, et même avalé parce que les adultes me regardaient et attendaient mon retour. Puis j’ai couru aux toilettes. Je ne vais plus jamais goûter quelque chose de suspect. © Marina Lukina / Facebook
  • Mon amie m’a invitée dans un restaurant en bord de mer. J’étais fauchée à l’époque et c’était elle qui payait le repas. Elle nous a commandé des huîtres en entrée. Je n’en avais jamais mangé avant, et quand j’en ai goûté une, j’ai compris que je n’aimais pas du tout ça. Ne voulant pas offenser ma copine, j’ai commencé à détourner son attention : “Regarde, ce beau gosse ne te quitte pas des yeux”. Pendant qu’elle se retournait pour lui sourire, j’ai jeté mes huîtres à la mer. Après le repas, j’ai remercié mon amie, mais depuis ce jour-là, je choisis toujours moi-même ce que je vais manger. © Olena Elena / Facebook
  • J’ai horreur du foie de n’importe quel animal et cuisiné de n’importe quelle façon. Je n’aime pas son odeur, sa texture, son apparence. Un jour, je suis allé à la cafétéria avec mes collègues. Ils avaient dû cuisiner du foie parce que dès que je suis entré, j’ai senti une odeur qui m’a rendu malade et je suis parti en courant. © Ruslan Maksimov / YandexQ
  • Le jour de mon anniversaire, nous avons décidé de faire un barbecue. Il y avait beaucoup de viandes différentes. Mon oncle m’a proposé de goûter du poumon de veau et j’ai accepté. Je n’aurais pas dû. Cela a été le morceau le plus dégoûtant de ma vie. Mais mes malheurs n’étaient pas terminés. Quand je m’en suis remis, mon oncle m’a demandé : “Alors, tu as aimé les testicules de taureau ?” C’était ce qu’il m’avait fait manger à la place du poumon. © Egor Trotsky / YandexQ

Y a-t-il des aliments ou des plats que tu n’as pas du tout aimés ? N’hésite pas à partager ton expérience avec nous dans les commentaires !

Partager cet article