Comment Edward de “Twilight” est devenu un acteur qui pourrait bientôt surpasser Brad Pitt et DiCaprio

En 2008, nous avons été témoins de la sortie de Twilight, un film à petit budget qui a soudainement rapporté à ses créateurs dix fois plus d’argent que dépensé et qui a rendu le personnage principal une véritable idole pour les adolescentes du monde entier. Ce projet est aussi devenu une épreuve très difficile pour Robert Pattinson, l’acteur qui a interprété ce personnage. En effet, le jeune homme a dû faire énormément d’efforts pour se débarrasser de son image de romantique et briser l’opinion sceptique de ceux qui pensaient qu’il ne pourra être qu’un vampire qui brille au soleil.

Chez Sympa, nous avons décidé de jeter un coup d’œil dans la filmographie de l’acteur que le grand public a oublié pour presque une décennie, et y avons trouvé beaucoup de faits très intéressants qui donnent envie de s’exclamer : “Pas mal, Robert !”

2004 : le début de sa carrière et ses seconds rôles dans les films fantastiques

Robert Douglas Thomas Pattinson est pour la première fois apparu à l’écran à l’âge de 18 ans : il s’agissait d’un rôle minime dans un film de fiction télévisé avec des trésors et des dragons. Cependant, à l’époque, le jeune homme faisait de la musique depuis plusieurs années et ne pensait pas du tout à devenir sérieusement acteur. Pour tous les bars de Londres, Robert était un guitariste et chanteur qui écrivait ses propres chansons et se produisait sur scène sous le pseudonyme de Bobby Dupea, ou encore avec le groupe Bad Girls.

Mais malgré ces fréquentes apparitions en public, la future célébrité était encore tout de même timide. Pour que son fils puisse enfin briser sa coquille et s’ouvrir au monde, le père de Robert lui a conseillé de se rendre au théâtre amateur local, et cette décision s’est avérée pour le moins qu’on puisse dire fatidique.

J’étais très ennuyeux, voire même parfois étouffant. Un adolescent banal sans rien de remarquable. J’étais invisible et les filles ne me prêtaient pas beaucoup d’attention".

Bientôt, en 2005, des producteurs ont remarqué le jeune Robert et il s’est de nouveau retrouvé sur le grand écran avec des dragons. Mais cette fois, il s’agissait du rôle de Cedric Diggory dans la 4e partie de la série de films culte Harry Potter. C’était son premier grand rôle pour lequel il a reçu des critiques positives et s’est vu attribuer le titre de nouvelle star britannique par les journalistes qui le comparaient à Jude Law... mais après ce rôle, il n’a plus reçu d’offres cinématographiques.

2008 : le rôle du vampire glamour et une renommée mondiale

Après avoir joué pendant deux ans dans des projets britanniques à petit budget, Robert a passé l’audition pour le rôle du brillant vampire (dans tous les sens du terme) tiré d’un livre pour adolescents. Personne ne croyait au succès de cette adaptation cinématographique, y compris l’acteur lui-même. Après tout, même si le projet avait une atmosphère de mélodrame fantastique, il s’agissait avant tout d’un film sur les difficultés du passage à l’âge adulte qui a été créé par un réalisateur indépendant. Un fait intéressant : dans le film, Robert joue lui-même du piano et l’une des bandes son est en fait une chanson que l’acteur a écrite, chantée, et jouée.

Quoi qu’il en soit, après sa sortie sur le grand écran, Twilight a instantanément obtenu des millions de fans à travers le monde entier (et tout autant de haineux), faisant de Robert Pattinson une véritable superstar. On a enfin commencé à lui proposer des rôles dans divers films, mais il s’agissait uniquement de personnages romantiques et sensuels. L’acteur ne voulait absolument pas devenir l’otage de ce genre de rôles.

Le gens pensent : “Oui, il ramènera plein d’adolescentes dans les salles de cinéma !” Même si en fait, la plupart des personnes qui regardaient Twilight étaient plus âgées, ce film donnait quand même l’impression de n’intéresser que les adolescents. En plus, je ne sais pas pourquoi il est considéré que j’attire les femmes au cinéma. On me propose souvent des rôles de personnages romantiques, mais selon moi, ils ne me conviennent pas tout à fait. Je le pensais bien avant Twilight, et je le pense aujourd’hui encore".

Et, bien évidemment, le grand nombre de nouvelles fans a assez vite mené à certains problèmes les uns plus fous que les autres. Une fois, Robert a dû faire face à une véritable harceleuse. Pendant plusieurs semaines, la femme passait toutes ses journées devant l’appartement de l’acteur. Voici ce que Robert a raconté : “Une fois, je m’ennuyais tellement et je me sentais si seul que j’ai décidé de dîner avec elle. Durant notre conversation, j’ai commencé à me plaindre de tout ce qui se passait dans ma vie. Elle n’est plus jamais revenue”.

2012 — 2019 : ses tentatives de se débarrasser de son rôle de gentil garçon et ses débuts dans des films d’auteurs

Sa première tentative de détruire l’image solidement ancrée dans l’esprit des spectateurs et cinéastes a été l’interprétation du rôle principal de l’adaptation cinématographique du roman de Guy de Maupassant Bel-Ami. Dans ce film, Robert était aussi un bel homme, mais cette fois, bien moins positif que dans ses projets précédents. De plus, en 2012, le film Cosmopolis est sorti dans lequel l’acteur a parfaitement bien interprété le rôle d’un jeune millionnaire embourbé dans une rationalité complètement absurde.

Après avoir incarné une succession de personnages physiquement attrayants, l’acteur a avoué être fatigué de ces archétypes cinématographiques clichés. Maintenant, il est beaucoup plus important pour Robert d’interpréter des personnages intéressants et charismatiques dont les particularités principales ne sont pas du tout liées à l’apparence : dans The Lost City of Z, il se laisse pousser la barbe et trace un chemin dangereux à travers la jungle sauvage, dans The Rover, il tente désespérément et agressivement de survivre en plein milieu du désert, et dans L’Enfance d’un chef, il se transforme en dictateur.

Grâce à ses efforts, Robert a gagné la réputation d’un acteur parfait pour les films d’auteur, et en 2019, ses personnages sont devenus bien plus sombres et dramatiques qu’auparavant. En regardant le gardien de phare que Robert interprète dans le film The Lighthouse, il est impossible d’imaginer qu’il y a seulement quelques années, cette personne jouait le rôle d’un vampire mélancolique dans un film pour adolescents. Dans son petit rôle du prince français dans le film Le Roi, l’acteur nous charme littéralement grâce à ses émotions intérieures vives et plus que réelles.

“Pattinson s’est une fois de plus surpassé. Dans ce rôle, il s’est transformé à tel point que ça en devient énervant. Personne n’aurait jamais imaginé qu’il était capable de faire ça”.

Cependant, après avoir joué pour un si grand nombre de “films de festival que personne ne regarde”, l’acteur est resté, pour la plus grande partie du public, un jeune garçon au talent duquel personne ne croit réellement.

2020 : son retour sur le grand écran et une nouvelle vague de rumeurs et de discussions

En 2020 a eu lieu la première du film Tenet qui a instantanément suscité l’intérêt du public et fait l’objet de discussions animées sur le réseau. Mais ce film attirait l’attention, non pas seulement à cause des tentatives du public de comprendre ce qui s’y passe, mais aussi grâce au jeu d’acteur de Robert Pattinson qui s’est avéré vraiment brillant et qui a même surpassé celui des acteurs principaux. Et récemment, le thriller psychologique Le Diable, tout le temps qui est sorti sur Netflix a définitivement convaincu tous les sceptiques que les rôles qu’interprète Robert sont très loin d’être faciles et banals.

De plus, cette année, l’acteur a été reconnu comme étant l’homme le plus beau du monde et il travaille déjà sur l’un des rôles les plus sollicités d’Hollywood — celui de Batman. Les fans de ce super-héros de bande dessinée n’ont pas été très contents du choix, mais cela ne gêne pas du tout l’acteur qui répond à ces réactions négatives avec humour.

“À vrai dire, je m’attendais à une réaction bien plus sarcastique. Mais cela me facilite en fait la tâche : personne ne s’attendra à rien de moi”.

L’acteur a avoué qu’il a toujours rêvé d’incarner Batman, car c’était son personnage préféré depuis son enfance. Et après la sortie de la bande-annonce du nouveau film de cette franchise, il est devenu clair que bientôt, Robert aura de nouveau droit à toute une armée de fans. L’acteur ne sera sûrement plus traité avec autant de scepticisme qu’il y a dix ans.

Chez Sympa, nous attendons avec impatience la première du film qui aura lieu en mars 2022, et nous ne sommes pas les seuls.

Et toi, que penses-tu du talent d’acteur de Robert Pattinson ? À ton avis, est-il arrivé à définitivement se débarrasser de son image de romantique ? N’hésite pas à nous écrire ton opinion dans les commentaires !

Partager cet article