Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration
Sympa

10 Petits détails dans les cabines d’essayage qui nous incitent à faire un achat

1-1-
793

Pour beaucoup d’entre nous, le shopping est un moyen de déstresser et de se détendre. C’est très agréable de flâner dans une boutique spacieuse, de choisir des vêtements et de se regarder ensuite dans un miroir en admirant une nouvelle tenue. Mais en allant vers une cabine d’essayage, est-ce que tu as déjà pensé au travail que les spécialistes du marketing ont fourni afin de te faire acheter encore plus de choses ?

Chez Sympa, nous nous sommes posé la question concernant l’importance d’une cabine d’essayage dans un magasin et nous avons essayé d’en savoir un peu plus. Une de nos auteurs est même partie faire du shopping dans le but de vérifier quels sont les détails qui nous influencent et qui nous incitent à faire des achats impulsifs.

Je m’appelle Julia, et comme tout le monde, je fais parfois des achats impulsifs. Or, en rentrant à la maison et en me regardant dans le miroir, je me demande souvent comment j’ai pu acheter quelque chose qui ne me va pas du tout et qui ressemble plutôt à un sac à patates. J’ai décidé alors de me renseigner un peu sur ce sujet.

Il se trouve que lorsque nous achetons quelque chose en ligne, un achat sur cinq est renvoyé au vendeur. Tandis que dans le cas où l’achat est effectué en boutique, seulement un article sur dix est retourné. Des retours sont toujours embêtants pour les vendeurs, car cela engendre des coûts supplémentaires. Ils utilisent tous les moyens en leur possession afin d’éviter que cela se produise. En commençant par l’aménagement des cabines d’essayage.

Les clients qui passent par les cabines achètent sept fois plus que ceux qui ne les utilisent pas. Autrement dit, 70% des décisions concernant l’acquisition d’un article sont prises dans cette partie du magasin. De plus, si un vendeur assiste le client lors de ses essayages, la probabilité de l’achat est encore multipliée par trois. Il n’est pas étonnant que les managers des enseignes prêt-à-porter accordent beaucoup d’attention à l’aménagement des cabines. Voici quelques techniques qui sont utilisées afin de t’empêcher de quitter la boutique les mains vides.

Le miroir

Un miroir doit, sans aucun doute, être assez grand pour que le client puisse voir son reflet entièrement. Cependant, les boutiques qui se connaissent en techniques de merchandising, utilisent souvent des miroirs amincissants. Ce genre de miroir embellit la silhouette, par conséquent, on a l’impression que tous les vêtements que nous essayons nous vont très bien.

J’ai vérifié : en effet, dans certaines cabines mon reflet dans le miroir était beaucoup plus fin qu’à la maison. Ceci est vraiment motivant : on a de suite envie d’essayer plein de choses.

Le sol

Dans les magasins d’un certain standing nous voyons souvent de la moquette par terre. Il est beaucoup plus agréable de marcher sur de la moquette que sur du sol froid, du coup, les clients passent plus de temps aux essayages, ce qui augmente la probabilité de l’achat.

Les boutiques où il n’y a pas de moquette, essayent tout de même de mettre quelque chose par terre dans les cabines afin de rendre le passage des clients plus confortable. En effet, de mettre les pieds sur un petit tapis est beaucoup plus confortable que de rester sur du carrelage froid. Cela incite à rester plus longtemps dans le magasin en question.

Les porte-manteaux et les cintres

Un client ne doit pas se préoccuper concernant où il pourrait mettre les vêtements qu’il s’apprête à essayer, ainsi que ses propres vêtements. Voici pourquoi il doit y avoir un porte-manteau ou suffisamment de crochets dans une cabine d’essayage. Tout le monde est d’accord sur le fait de devoir mettre plusieurs cintres sur un ou deux petits crochets peut être très agaçant. Personnellement, si ceci est le cas dans une cabine, je commence à m’énerver et je m’en vais de la boutique.

La propreté

En voyant cette saleté par terre, j’avais envie de m’en aller sans essayer. En effet, si je dois me déshabiller et mettre mes pieds sur le sol qui est sale et froid, je ne suis pas si sûre de vouloir acheter ce pantalon.
Il est compliqué de se détendre et de se concentrer sur les achats, si tu dois en même temps penser à éviter de marcher sur la saleté et la poussière par terre. Une bonne boutique se soucie toujours de la propreté, car même une légère négligence pourrait faire fuir les clients.

Les rideaux ou les portes

Dans les boutiques grand public, les cabines d’essayage sont séparées de la surface de vente par des rideaux, et non pas des portes. Ceci n’est pas sans raison. Premièrement, il est bien plus facile pour les employés de nettoyer ce genre de cabines, et deuxièmement, les rideaux créent chez des clients le sentiment d’insécurité, ce qui les empêche de trop s’attarder dans cet espace. Par contre, une cabine avec une porte installe un sentiment de sécurité, et le client n’est donc pas pressé de la quitter. Les magasins du “mass market” essaient de faire en sorte que les clients prennent leurs décisions au plus vite, et qu’ils libèrent les cabines pour le prochain acheteur.

J’ai testé les deux types de cabines : effectivement, on se sent beaucoup mieux et beaucoup plus détendu dans une cabine avec une portière. Je n’avais pas besoin de me presser ou de m’inquiéter que quelqu’un entre pendant que je me change. J’ai également remarqué que je prenais plus mon temps et je me regardais dans le miroir pendant plus longtemps.

Les cabines d’essayage sans miroir

C’est parfois un véritable casse-tête pour trouver un miroir dans une boutique

L’absence de miroirs dans une cabine d’essayage n’est pas une négligence de la part du magasin. Souvent, on peut constater cela même dans des boutiques de luxe. Cette technique est utilisée pour pousser le client à sortir de l’intimité de la cabine d’essayage pour se regarder dans un miroir de l’espace commun, et là, il tombe, bien-entendu, sur un vendeur qui lui dit à quel point cette nouvelle robe / pantalon lui va bien, et avec quoi il / elle pourrait l’associer. Et tu te souviens que le fait de communiquer avec un vendeur nous pousse à acheter davantage, n’est-ce pas ?

D’ailleurs, as-tu déjà remarqué qu’il n’y a pas beaucoup de miroirs dans les show-rooms ? Parfois, il faut vraiment faire des efforts pour en trouver un. Ceci n’est pas un hasard. Il m’est déjà arrivé de mettre pas mal de temps à trouver un miroir dans la salle d’exposition d’une boutique. Désespérée, j’ai abandonné et je suis allée en cabine d’essayage. Ceci est exactement le genre de comportement que les vendeurs cherchent à inciter chez un acheteur.

L’absence de files d’attente

Plus il y a de cabines d’essayage, plus il y a de chances que le client fasse un achat

Plus la file d’attente est longue dans une boutique, plus il y a de chances que les clients s’en aillent sans avoir acheté. Les études montrent que s’il y a quatre personnes devant une cabine, environ 3,6 % des clients n’attendront pas pour essayer. Et s’il y a plus de dix personnes à faire la queue, 19 % des clients ne feront pas d’achat dans la boutique en question. Voici pourquoi, pour n’importe quel magasin il vaut mieux avoir le plus de cabines possible.

Le taux d’occupation des cabines d’essayage dans une grande surface en heure de pointe est d’environ 70 %. Cela signifie que probablement, pas toutes les cabines seront utilisées en même temps. Mais tant mieux : cela permet aux employés de sortir les articles qui traînent dans les cabines et de pouvoir s’occuper de tous les clients.

Il faut préciser que je suis du genre à ne pas aimer rester dans des files d’attente : pour une certaine raison, cela me paraît un peu humiliant. Évidemment, j’ai envie de me débarrasser de ce sentiment au plus vite possible, du coup, je quitte la boutique sans avoir acheté.

La lumière

Ceci est un des détails les plus importants dans une cabine d’essayage. Voici pouquoi il est d’autant plus étonnant que pas toutes les boutiques fassent attention à la lumière dans les cabines. La lumière doit être forte, mais en même temps douce et chaude. Si les tubes fluorescents sont perchés très hauts sur le plafond, le client peut soudainement se trouver des imperfections qu’il n’avait pas remarquées sous une autre lumière. Ceci peut s’avérer tellement décourageant que nous n’avons même plus envie de faire des achats. Parce que bon, c’est quoi cette cellulite sur les jambes, et ces rides sur le visage ?

Dans les cabines où il y a une lumière frontale en plus d’une lumière verticale (si elle est chaude et pas trop forte), la situation est complètement différente. Il n’y aura pas de reflets indésirables sur le visage et le corps du client, du coup, il pourra se concentrer sur le choix des vêtements.

La situation des cabines d’essayage

Les cabines d’essayage ne se trouvent jamais à l’entrée d’une boutique, car ceci est l’espace que l’on appelle la zone “chaude” : il faut inciter les clients à faire des achats dès les premières secondes. Voici pourquoi cet espace est utilisé pour mettre en avant les articles les plus attirants : les nouveautés, les articles remisés ou les offres spéciales.

Les cabines se situent généralement au fond du magasin, dans une zone “froide”. Cet agencement permet aux clients de traverser la boutique en voyant le maximum d’articles. Et d’attraper au passage quelques trucs qu’on n’avait même pas prévu d’acheter à la base.

Le bouton d’appel vendeur

On n’en trouve pas souvent dans les boutiques grand public, mais dans les magasins plus préstigieux, ceci est monnaie courrante. Si j’essaie un vêtement et que la taille ne me convient pas, je dois me rhabiller et retourner dans la salle principale, trouver le bon article et de nouveau aller en cabine et me déshabiller. Peu de personnes ont le courage de faire tout cela. Personnellement, je préfère, tout simplement, m’en aller.
Voici pourquoi le bouton d’appel vendeur peut s’avérer très utile dans un magasin : le client peut demander à ce qu’on lui apporte un vêtement à la bonne taille. Par conséquent, il passera plus de temps en cabine, ce qui augmentera la probabilité de l’achat.

Et toi, as-tu déjà fait des achats impulsifs en sortant d’une cabine d’essayage ?

1-1-
793
Partager cet article