Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

6 Exercices de respiration pour les enfants qui aideront à stimuler leur cerveau et à renforcer leur concentration à l’école

Le but de l’école n’est pas de faire que notre enfant ramène de bonnes notes juste parce qu’il le faut. Il s’agit avant tout de les rendre réceptifs à différentes matières et méthodes d’apprentissage. Et pour y parvenir, l’idéal est de faire en sorte qu’ils apprennent tout en s’amusant, afin d’éviter qu’ils ne souffrent de stress ou d’anxiété alors qu’ils sont encore si jeunes.

Sympa va te proposer une solution permettant de booster la concentration des enfants : augmenter l’oxygénation de leur cerveau pour en améliorer les performances, grâce à différentes méthodes de respiration.

Pourquoi les exercices de respiration sont-ils bons pour les enfants ?

Les exercices de respiration sont extrêmement bénéfiques pour les enfants. Parmi les avantages qu’ils procurent, nous pouvons noter :

  • un meilleur contrôle des émotions ;
  • une plus grande concentration ;
  • une meilleure détente ;
  • la réduction de l’anxiété et du stress.

Daniel Goleman, ancien professeur à l’Université de Harvard, rédacteur en chef du magazine Psychology Today, et psychologue de renom, célèbre pour ses travaux sur l’intelligence émotionnelle chez les enfants, a raconté son expérience dans une école à Spanish Harlem, un quartier pauvre de New York. Là-bas, les enfants mènent une vie très compliquée en raison de l’importante violence qui règne dans ce quartier. “Je pensais que le cours allait être très chaotique, mais j’avais tort. Les enfants étaient très calmes et très concentrés” dit-il.

Exercice nº1 : “le jouet en peluche”

Daniel Goleman a alors demandé à l’enseignante responsable de la classe des enfants de sept ans comment elle avait fait pour atteindre un tel niveau de concentration chez de si jeunes élèves qui, par nature, ont tendance à être très agités. L’enseignante lui répondit que sa méthode était celle des “jouets en peluche”.

En quoi ça consiste :

  • Les enfants prennent chacun leur peluche préférée.
  • Ils s’allongent sur le dos et placent la peluche sur leur ventre.
  • Ils inspirent autant d’air qu’ils le peuvent pendant trois secondes, puis retiennent leur souffle.
  • De cette manière, les enfants voient leur peluche préférée monter et descendre au rythme de leur respiration.

Durée : environ 5 minutes.

Exercice nº2 : “le serpent”

Cet exercice vient du pranayama, une des pratiques les plus répandues du yoga. Le but est de faire des exercices de respiration, mais pour l’adapter à un jeune public, on peut simplement demander aux enfants combien de temps ils peuvent tenir à imiter le bruit du serpent.

En quoi ça consiste :

  • Les enfants doivent s’asseoir sur une chaise, le dos bien droit, et les mains posées sur leur ventre.
  • Ensuite, ils inspirent de l’air par le nez pendant environ quatre secondes, puis le laissent sortir en faisant un sifflement de serpent, jusqu’à ce qu’ils n’aient plus d’air.
  • Tu peux leur demander de bouger la langue comme un serpent pour rendre l’exercice plus amusant.

Durée : environ 3 minutes.

Exercice nº3 : “l’éléphant”

C’est probablement l’exercice de respiration préféré des enfants. Le but ici est d’imiter la trompe d’un éléphant, tout en faisant un exercice de respiration.

En quoi ça consiste :

  • Les enfants doivent rester debout, jambes écartées, un peu plus ouvertes que la largeur de leurs hanches.
  • Ils doivent ensuite joindre leurs deux bras ensemble, afin de former la trompe d’un éléphant.
  • Tout en inspirant, ils doivent alors lever les bras le plus haut possible, bien au-dessus de leur tête.
  • Ils peuvent ensuite baisser lentement les bras en expirant tout l’air, tout en imitant la trompe d’un éléphant.
  • Ils peuvent même imiter le son de l’éléphant pour rendre le jeu plus amusant.

Durée : environ 3 minutes.

Exercice nº4 : “le petit chat”

Cet exercice est lui aussi fortement lié au yoga. L’objectif est de prendre des positions ressemblant à celles d’un chat.

En quoi ça consiste :

  • Les enfants doivent se mettre à quatre pattes, comme un chaton.
  • Ils doivent inspirer de l’air par le nez en gonflant le ventre, et en creusant légèrement le dos.
  • Ensuite, ils doivent expirer l’air par la bouche en baissant la tête et en arrondissant le dos, comme le fait souvent un chat lorsqu’il se lève.

Durée : environ 5 minutes.

Exercice nº5 : “le plus gros ballon”

Sur les deux prochains exercices, nous allons tenter quelque chose de différent. Nous allons essayer de faire en sorte que les enfants passent plus de temps à expulser l’air de leurs poumons, afin qu’ils prennent conscience que la respiration peut se contrôler, et que ce n’est pas juste laisser entrer et sortir de l’air naturellement.

En quoi ça consiste :

  • Imaginez ensemble que vous allez gonfler un joli ballon coloré, mais ce ballon sera le plus grand ballon du monde. Il faudra donc inspirer et expirer bien plus profondément que lors des exercices précédents.
  • Rappelle aux enfants que dans tous les exercices, ils doivent inspirer par le nez, et pas par la bouche.
  • Joignez votre index et votre pouce dans votre bouche comme si vous teniez l’embout d’un ballon.
  • De l’autre main, faites semblant de tenir la partie du ballon qui va devenir de plus en plus grande.

Durée : environ une minute.

Exercice nº6 : “le pissenlit”

En plus d’être un exercice de respiration, celui-ci aidera aussi les enfants à comprendre qu’expirer, ça ne veut pas forcément dire vider tout l’air de ses poumons d’un seul coup, mais qu’ils peuvent aussi le faire lentement, en retenant l’oxygène dans leurs poumons pendant son expulsion.

En quoi ça consiste :

  • Cueille plusieurs fleurs de pissenlit (les blanches).
  • Demande aux enfants d’inspirer aussi profondément que possible, puis d’expirer en essayant de faire s’envoler toutes les graines du pissenlit en une seule fois.

Durée : faire autant de tentatives que nécessaire.

Le lien entre la respiration et le cerveau

Selon Daniel Goleman, les exercices de respiration sont un peu comme de la gymnastique mentale. “Quand vous perdez l’attention et que votre esprit divague, vous finissez par vous en rendre compte et vous vous concentrez de nouveau. Cela permet de renforcer les circuits neuronaux liés à la concentration. Chaque fois que vous réalisez que vous avez été distrait et que vous vous concentrez à nouveau, vous renforcez vos capacités de concentration. C’est comme aller dans une salle de sport. Chaque fois qu’un enfant ou un adulte se concentre à nouveau, ça renforce son système neuronal. Cela peut facilement être enseigné. Le cerveau ne demande qu’à apprendre à faire attention.”

Mais en quoi la respiration aide-t-elle le cerveau ? Une étude menée conjointement par le Trinity College de Dublin, le Hamburg Medical University Center, et l’Université de Londres, a démontré qu’il existe un lien neuropsychologique entre respiration et attention. La respiration influe directement sur le taux de noradrénaline, une hormone qui est souvent libérée dans les moments de concentration, de curiosité, de défis, et pendant l’exercice physique. Si cette hormone est produite en quantité suffisante, le cerveau se trouve alors en mesure de créer de nouvelles connexions neuronales qui servent à renforcer notre attention sur telle ou telle activité. Et c’est là qu’intervient la respiration, car si nous sommes nerveux ou stressés, nous libérons alors trop de noradrénaline, et il devient alors plus difficile de se concentrer. Et au contraire, si nous sommes trop inactifs, alors très peu de noradrénaline sera libérée, et nous ne serons pas plus concentrés.

Tu comprends donc maintenant pourquoi les exercices de respiration sont si bénéfiques pour les enfants comme pour les adultes, et qu’il est important pour chacun de les pratiquer régulièrement ?

Et toi, comment te décrirais-tu : avec un léger penchant pour le stress, ou au contraire, un peu trop paresseux ? Donne-nous ton opinion dans les commentaires, et partage cet article avec les personnes de ton entourage !

Illustrations Ekaterina Gapanovich pour Sympa