Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Une étude a révélé pourquoi les moustiques piquent certaines personnes plus que d’autres (et indique plusieurs façons de s’en prémunir)

Rien ne gâche plus une soirée en plein air que les moustiques. Tu entends leur bourdonnement et tu sais déjà que, de toutes les personnes présentes, c’est toi qu’ils vont cibler. Comment expliquer cette préférence pour certains individus ? Un groupe de scientifiques s’est posé la même question, et ils ont décidé de mener une enquête pour trouver la réponse.

Chez Sympa, nous souhaitons que tu profites au maximum de la vie en plein air sans avoir à te soucier des moustiques, c’est pourquoi nous voulons te présenter les résultats du travail de ces scientifiques. Ne manque pas le bonus final, où tu trouveras des conseils pratiques pour éviter ce désagrément !

Un insecte petit mais dangereux

Il y a environ 3 000 espèces de moustiques dans le monde. Bien qu’ils soient de très petite taille, ils causent plus de décès chez les humains que tout autre animal. L’inconfort que tu ressens quand ils te piquent n’est rien comparé au nombre de maladies qu’ils transmettent, dont la dengue, la malaria et la fièvre jaune.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, la fièvre jaune transmise par les moustiques tue à elle seule 30 000 personnes par an. Avec pour objectif de réduire ce chiffre, un groupe de scientifiques de l’Université du Texas a voulu savoir pourquoi ces insectes piquent les humains et comment les en empêcher.

D’abord le bourdonnement, puis la piqûre

La première chose à savoir, c’est que ce sont les femelles qui piquent, pas les mâles. Quand tu entends le bourdonnement qui précède la piqûre, cela signifie qu’une femelle est en vol stationnaire à la recherche d’un mâle pour s’accoupler, et qu’elle a besoin de sang pour se reproduire. Mais comment décide-t-elle qui elle va piquer ?

Les chercheurs ont découvert que les moustiques disposent d’une sorte de radar pour détecter des signaux chimiques subtils émanant de notre corps. Lorsque nous respirons, nous dégageons du dioxyde de carbone qui ne se mélange pas immédiatement à l’air qui nous entoure. C’est exactement ce dont le moustique a besoin pour nous repérer. Tout comme un chien de chasse renifle l’air pour trouver sa proie, le moustique “renifle” l’environnement pour trouver sa victime. Une fois la cible localisée, l’insecte s’approche et choisit où diriger sa piqûre.

Comment ils choisissent qui piquer :

Les moustiques ne piquent pas n’importe qui. Au sein d’un groupe de personnes, ils choisissent la proie la plus appropriée. Ce système de choix était incompris jusqu’à ce qu’une étude révèle ce qui détermine pourquoi un moustique pique une personne en particulier.

À courte distance, les moustiques tiennent compte de différents facteurs pour choisir leur proie, comme la température corporelle, la couleur des vêtements ou la présence de transpiration. Mais les chercheurs ont découvert qu’ils s’attachent aussi à des signaux chimiques subtils que les bactéries présentes sur notre peau libèrent dans l’environnement.

Sur notre peau se trouvent en effet des colonies de microbes que nous ne pouvons pas voir, mais qui remplissent beaucoup de fonctions. L’une d’elles consiste à transformer les gouttelettes de sueur en composés volatils que les moustiques sentent grâce à l’organe olfactif de leurs antennes. Ces composés sont très divers, en fonction de l’ADN de chaque personne et de l’environnement.

L’étude dans laquelle ce phénomène a été découvert, publiée dans la revue Plus One, a conclu que plus les colonies de microbes sur la peau sont nombreuses et diversifiées, moins il est probable que les moustiques déchiffrent les signaux chimiques qu’elles libèrent. S’ils ne peuvent pas nous sentir, ils ne peuvent pas nous piquer. Donc tout dépend des bactéries que nous avons ou n’avons pas sur notre peau. Les scientifiques travaillent actuellement à faire muter les signaux chimiques afin de créer des répulsifs efficaces et naturels contre les piqûres. Et si les moustiques ne piquent plus, ils ne peuvent plus transmettre de maladies.

Bonus : comment éviter les piqûres ?

Évidemment, nous ne pouvons pas contrôler le nombre et la diversité des micro-organismes qui vivent sur notre peau, mais nous pouvons prendre des mesures pour empêcher les moustiques de s’approcher et de nous piquer :

  • Plantes d’intérieur : menthe, romarin, lavande et géraniums, entre autres. Les placer près des fenêtres aide à éloigner les moustiques.

  • Citron et clous de girofle : en mettre à côté du lit est très efficace pour dormir tranquillement, sans avoir à se soucier des bourdonnements ou des piqûres.

  • Huiles essentielles : lavande, géranium, romarin, menthe, laurier ou citronnelle. Tu peux imbiber des boules de coton dans l’huile et les placer près des fenêtres pour repousser les insectes nuisibles.

  • Piège à moustiques : avec une bouteille coupée en deux et un mélange d’eau, de sucre et de levure, il est possible de créer un piège efficace. Le dioxyde de carbone libéré par la levure est irrésistible pour les moustiques, qui se retrouvent piégés dans la bouteille.

  • Vêtements : évite de porter des vêtements noirs ou foncés. Ces couleurs attirent les essaims de moustiques directement vers toi. Utilise des couleurs claires et des tissus naturels qui ne te font pas trop transpirer.

Es-tu une cible particulièrement attirante pour les moustiques ? Connais-tu d’autres méthodes pour les empêcher de te piquer ? Partage-les dans les commentaires !

Photo de couverture krynn31 / Imgur