Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Voici ce qui se passerait dans ton corps si ta température montait ou descendait trop

----
853

Tout le monde sait que 37°C équivaut à une température corporelle moyenne normale, et qu'avoir 39°C de fièvre signifie que ça ne va pas top. Mais t'es-tu déjà demandé ce qui se passerait dans ton corps si ton thermomètre affichait soudainement des valeurs totalement inhabituelles, voire extrêmes ?

Chez Sympa, nous prenons ce problème très au sérieux, et nous avons recherché des informations que toute personne devrait connaître. Nous allons donc aujourd'hui te parler des effets sur l'organisme humain des températures corporelles les plus éloignées de la norme, et tu comprendras ainsi pourquoi ces températures ne sont même pas affichées sur les thermomètres.

Température normale du corps humain :

entre 35,5°C et 37°C

Pendant la journée, la température corporelle de chacun de nous varie entre 35,5°C (le matin) à 37°C (le soir). Ce changement dépend avant tout du cycle quotidien du soleil, que nous ne pouvons pas influencer directement. De plus, un fait intéressant est à prendre en compte : de manière générale, la température corporelle chez les femmes est supérieure de 0,5°C par rapport à celle des hommes.

Entre 37,1°C et 38°C de manière prolongée.

Une température corporelle située entre 37,1 et 38°C pendant une période prolongée peut révéler la présence d'un certain type de pathologie "endormie" dans le corps. Dans certains cas, cette température peut être la manifestation d'un début de maladie, et il est donc préférable de consulter un médecin sans tarder.

Si une telle température est observée pendant une courte période, il n'y a aucun besoin de paniquer, ce n'est pas dangereux du tout.

Température élevée : entre 38°C et 41°C

Cette augmentation de température est souvent perçue comme une terrible maladie. Mais en réalité, une température de 39°C sert à inhiber la prolifération de la plupart des bactéries. C'est grâce à ce processus de fièvre que le système immunitaire se développe plus rapidement : le flux sanguin s'intensifie, et le temps de production d'anticorps contre les virus est raccourci. Cela provoque souvent de légers tremblements musculaires, qui servent à maintenir la chaleur à l'intérieur du corps. Si soudainement, la sensation de chaleur augmente, cela indique la phase suivante : la diminution de la fièvre. Une telle augmentation de température est donc une action naturelle et automatique du corps pour se défendre et pour survivre, donc il n'y a rien d'anormal à cela. Mais tu ne peux pas non plus rester inactif : tu vas le voir dans le point suivant.

De plus, ta température corporelle peut aussi atteindre 40°C si tu te trouves dans un sauna ou dans un bain de vapeur. Dans ce cas, ça ne vaut pas la peine de t'inquiéter, c'est quelque chose de tout à fait naturel.

Température extrême : entre 42°C et 43°C

T'es-tu déjà demandé pourquoi l'échelle d'un thermomètre conventionnel s'arrête à 45°C ? Eh bien, à 42°C, une dégradation irréversible des protéines commence à se produire dans le corps, et à 43°C, cette dénaturation protéique se produit dans les neurones du cerveau, ce qui conduit assurément à une issue fatale. C'est pourquoi une température supérieure à 40°C doit immédiatement être traitée pour diminuer.

Température dangereuse entre 30°C et 35°C

Une température corporelle située entre 30°C et 35°C indique un état de "fatigue" dangereux ou une maladie grave. Lors d'une diminution de la température corporelle en-dessous de la normale, la personne commence à trembler (les muscles essaient de générer plus de chaleur) et les vaisseaux sanguins se contractent. À partir de 33°C, les processus métaboliques du corps commencent à ralentir.

Température catastrophique en dessous de 29,5°C

À cette température, la répartition de l'oxygène dans le corps diminue sérieusement, et la circulation sanguine ralentit. La plupart des personnes dans cet état perdent connaissance.

Limite fatale de température : 26,5°C

Au-dessous de 26,5°C, le sang commence à coaguler et à former ce qu'on appelle des thrombus. Cela empêche l'arrivée du flux sanguin vers les organes vitaux et provoque donc rapidement la mort.

Note explicative : il existe bien entendu des exceptions. Par exemple, un record a été enregistré en 1994, lorsqu'une Canadienne de deux ans a passé six heures dans de la glace, affichant une température corporelle de 14,2°C (elle a survécu et aujourd'hui tout va bien). Mais c'est un cas isolé, voire même un phénomène unique à étudier. Donc, si tu remarques une forte diminution de température chez quelqu'un, il est préférable de consulter un médecin le plus vite possible.

Que penses-tu de cet article ? As-tu déjà connu, toi ou un proche, un écart anormal de température ? Laisse un message dans les commentaires !

Photo de couverture depositphotos
----
853