Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Voici comment différencier certaines plantes comestibles de leurs “sœurs jumelles” toxiques

1-4-
380

Lors d’une balade en pleine nature, il peut être tentant de cueillir certains fruits pour les déguster. Mais avant de le faire, il faut s’assurer de ne pas confondre des plantes comestibles avec leurs versions “maléfiques”, car au lieu de te régaler, tu risques de te retrouver avec de sérieux problèmes intestinaux.

Chez Sympa, nous t’avons préparé un petit recueil de plantes comestibles et de leurs sosies toxiques, afin que tu saches différencier les bonnes plantes des mauvaises. Ne rate pas le bonus à la fin de l’article !

1. Raisin sauvage et graines de lune

Comment les différencier : Ces deux plantes produisent des fruits en grappes, et il est très facile de les confondre. La meilleure façon d’identifier laquelle des deux est comestible est de prendre l’une de ces baies ressemblant à du raisin et de l’ouvrir. Le raisin sauvage (photo de gauche) a des graines rondes, tandis que les graines de lune (photo de droite) ont la forme de croissant de lune.

2. Vraies morilles et fausses morilles

Comment les différencier : Les vraies morilles (photo de gauche) ont des tiges creuses et des chapeaux bien attachés ayant l’aspect d’un nid d’abeille. En revanche, les fausses morilles (photo de droite) ont des tiges solides et des chapeaux spongieux, très semblables à ceux des vraies morilles, et qui ont l’air de cerveaux.

Les vraies et les fausses morilles poussent dans les mêmes zones boisées, il faut donc veiller à ne pas se laisser tromper par leur ressemblance.

3. Morelle noire et belladone

Comment les différencier : Les baies de la morelle noire (photo de gauche) poussent en grappes et ont des fleurs à pétales blancs, tandis que les baies de la belladone (photo de droite), qui peuvent être mortelles, poussent une par une. Cependant, sois vigilant lorsque tu cueilles de la morelle noire, car ses baies peuvent être toxiques lorsqu’elles ne sont pas mûres.

4. Amande douce et amande amère

Comment les différencier : Les amandes douces (photo de gauche) proviennent généralement d’arbres à fleurs blanches, alors que les amandes amères (photo de droite) ont tendance à provenir d’arbres à fleurs roses. Cependant, la couleur des fleurs peut varier, mais heureusement, le fruit est un autre moyen de les distinguer. Les amandes amères sont un peu plus larges et plus courtes que les amandes douces.

5. Ail des ours et mort de camas

Comment les différencier : La manière la plus simple de distinguer ces deux plantes est d’utiliser ton nez. L’ail des ours (photo de gauche) a une odeur spécifique très proche de l’ail, tandis que la mort de camas (photo de droite) n’a pas cette odeur si puissante.

6. Myrtilles et millepertuis androsème

Comment les différencier : Même si ces plantes se ressemblent beaucoup, tu peux les distinguer grâce à la couleur de leurs baies. Les myrtilles (photo de gauche) sont bleues lorsqu’elles sont bien mûres, alors que le millepertuis androsème (photo de droite) est plus noir.

7. Châtaignes et marrons d’Inde

Comment les différencier : Les châtaignes (photo de gauche) ont toujours une pointe sur le côté, alors que les marrons d’Inde (photo de droite) sont de forme plus lisse et arrondie.

8. Carotte sauvage et grande ciguë

Comment les différencier : Regarde bien leur tige. Celle de la carotte sauvage (photo de gauche) est généralement couverte de poils, tandis que celle de la grande ciguë (photo de droite) a une tige plus lisse, sans poils, avec des taches violettes.

9. Tomate groseille et douce amère

Comment les différencier : Ces deux plantes produisent des fleurs à cinq pétales pointus, mais d’une couleur différente. La tomate groseille (photo de gauche) a des pétales jaunes, tandis que la douce-amère (photo de droite) a des pétales d’un violet profond.

Bonus: Pissenlit et porcelle

Dans certaines régions, la porcelle est considérée comme une mauvaise herbe nocive ou nuisible, mais dans d’autres, elle est considérée comme un véritable trésor botanique. Et si sa consommation est sans danger pour les humains, elle s’avère extrêmement toxique pour les chevaux s’ils en consomment en excès.

Comment les différencier : Les tiges du pissenlit (photo de gauche) sont creuses et non fourchues, et ses feuilles sont dentelées et lisses. En revanche, la porcelle enracinée (photo de droite) a des tiges fourchues et solides, plus longues que celles du pissenlit, et des feuilles poilues en forme de lobe.

As-tu déjà cueilli certaines de ces plantes dans la nature ? Savais-tu les différencier ? Connais-tu d’autres plantes comestibles qui ont des “cousines” toxiques ? Laisse un message dans les commentaires, et n’hésite pas à partager cet article avec les personnes de ton entourage !

Photo de couverture Depositphotos.com, Shutterstock.com
1-4-
380
Partager cet article