Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Selon une étude, le stress des hommes augmente lorsque leurs femmes ramènent plus d’argent à la maison

1121
371

Dans un couple, le thème des finances est un sujet sensible, et une nouvelle étude scientifique a démontré qu’il est plus complexe que nous pouvions l’imaginer : les hommes sont stressés lorsqu’ils constituent l’unique revenu au sein du foyer, mais également quand la femme rapporte plus de 40% du budget familial. L’idée culturelle de la masculinité où l’homme est le mieux payé est la principale raison de cette situation, mais ce n’est pas la seule !

Chez Sympa, nous avons résumé les principales conclusions de cette recherche qui souligne que l’amour et l’argent ne font pas toujours bon ménage.

Plus la dépendance économique est importante, plus le stress est présent

Selon un travail réalisé par l’Université de Bath (Royaume-Uni), le stress des hommes augmente lorsque le salaire de leur compagne ou épouse représente plus de 40% des revenus du foyer. La relation est proportionnelle : si l’homme possède une plus grande dépendance économique de la part de la femme, le taux de troubles psychologiques dont il est susceptible de souffrir est également plus élevé.

Cette conclusion vient après avoir extrait et analysé les informations d’une autre étude réalisée aux États-Unis sur plus de 6 000 couples hétérosexuels, mariés ou vivant en couple, sur une période de 15 ans. Les niveaux d’anxiété ont été calculés en fonction de leurs émotions : tristesse, nervosité, inquiétude, désespoir ou lorsque la vie quotidienne est un fardeau.

L’idée de la masculinité et le déséquilibre du pouvoir

L’une des raisons de cette connexion est une culture patriarcale persistante au sein de la société. “Pendant des générations, les hommes étaient perçus comme les principaux acteurs des revenus de la famille, et la gent masculine est très engagée à accomplir cet objectif”, a confié Joanna Syrda, l’académicienne en charge de l’étude. “Étant dépassés économiquement par leurs partenaires, ils ont tendance à être particulièrement angoissés”, a-t-elle ajouté.

Une autre explication va au-delà du genre, elle correspond au déséquilibre de pouvoir qui peut être généré dans une relation lorsque l’un de ses membres dispose d’un salaire plus conséquent. Il peut être visible sur les dépenses quotidiennes et l’épargne, mais également dans le cas d’une éventuelle séparation du couple, où la personne percevant un salaire inférieur peut se sentir plus vulnérable financièrement pour songer au divorce ou à la séparation.

L’exception qui confirme la règle

Toutefois, il existe une exception à cette relation directe entre le stress des hommes et leur salaire contribuant à l’économie domestique du couple : si la femme possédait un revenu plus important avant le mariage ou avant d’emménager ensemble. Dans ce cas, l’écart de salaire était déjà existant et ce détail peut atténuer la situation.

“Les personnes ne choisissent pas leurs partenaires au hasard, parce que si la femme était celle qui gagnait le plus d’argent avant de se marier, alors l’écart de revenus potentiels était déjà clair pour l’homme, au point d’être une raison de rester avec elle”, a indiqué Joanna Syrda.

La proportion des revenus est la clé du problème

L’étude a mis en lumière un autre point : pour les hommes, être l’unique revenu au sein du foyer est une source de stress, même si elle est moins importante que d’apporter le moins d’argent dans le couple. Dans ce cas précis, la responsabilité et la pression présente sur leurs épaules leur provoquent de l’angoisse et de l’anxiété.

Néanmoins, il y a une autre conclusion à tirer de ce travail universitaire : les hommes sont plus heureux lorsque les deux membres du couple contribuent financièrement au budget de la famille, mais lorsqu’ils ramènent une somme plus importante. Pour éviter d’éventuels conflits, le juste-milieu serait de 60% des revenus pour l’homme contre 40% pour la femme.

L’avancée est lente pour éliminer l’écart salarial entre les hommes et les femmes

Le Global Gender Gap Report 2018 du World Economic Forum a indiqué que la différence salariale entre les hommes et les femmes continuerait à persister : même si 88 des 149 pays sollicités ont noté des améliorations, à ce rythme-là, il faudra plus de 200 ans pour l’éliminer. Les pays qui ont le plus avancé à propos de l’équité salariale sont l’Islande, la Norvège et la Suède.

Les États-Unis, pays sur lequel est basée la recherche de l’Université de Bath, occupent la 51e position. Cependant, peu à peu, nous nous approchons de la limite de 40% qui provoque du stress chez les hommes : en 1980, seulement 13% des femmes mariées gagnaient autant ou plus que leurs maris. En 2000, ce nombre est arrivé à 25%, et en 2017, à 31%.

Est-ce que la différence de salaires affecte ta relation de couple ? Comment organisez-vous les dépenses et les économies ? N’hésite pas à partager ton expérience dans les commentaires afin d’aider nos lecteurs !

Photo de couverture The Notebook / Warner Bros.
1121
371