Sympa
Sympa

10 Différences entre la grossesse avant et aujourd’hui qui révèlent les changements de mentalité

Si nous demandions à nos grands-mères comment c’était d’être enceinte à leur époque, leurs réponses nous auraient sûrement surpris. Aujourd’hui, grâce à l’évolution de la société et aux progrès techniques, nous avons accès à plus d’informations, et des choses alors inimaginables auparavant sont tout à fait ancrées dans les mentalités de nos jours.

Chez Sympa, nous souhaitons aujourd’hui partager avec toi quelques situations et croyances sur la grossesse qui étaient courantes au siècle dernier, et en quoi c’est différent aujourd’hui.

1. La grossesse des célébrités était vue d’une toute autre manière

Sur le plateau de tournage de la série américaine I love Lucy, on a demandé à la comédienne Lucy Ball de cacher sa grossesse. À l’époque, il était inimaginable qu’une femme enceinte apparaisse dans un programme pour la famille, et d’ailleurs, le mot “enceinte” était interdit.

Les producteurs de la série ont tout de même pris le risque et Lucy est devenue la première femme à montrer son ventre de maman sur le petit écran. Actuellement, il est tout à fait courant et très bien accueilli par le public qu’une célébrité confirme qu’elle attend un bébé sur les réseaux sociaux ou à la télévision.

2. On croyait que la forme du ventre déterminait le sexe du bébé

Dans le passé, on affirmait que si la mère portait l’enfant vers le haut, c’était une fille, alors que si elle avait le ventre qui pointait vers le bas, il s’agissait d’un garçon. Néanmoins, ceci n’est qu’un mythe. En réalité, la hauteur et la forme du ventre dépendent du corps de la femme et de la posture du bébé in utero.

3. On utilisait des grenouilles comme test de grossesse

Cela peut te sembler étrange, mais c’est vrai. Il y a plusieurs décennies, les grenouilles étaient utilisées pour les tests de grossesse. Il fallait injecter l’urine de la femme dans l’animal, et si la femme était enceinte, alors la grenouille pondait. Néanmoins, c’était assez rare, car les médecins ne faisaient passer des tests qu’aux femmes qui avaient une raison impérieuse de le faire.

À l’époque, la plupart des femmes avaient des symptômes, telles que les nausées matinales ou des douleurs, qui indiquaient la grossesse. Ce n’est qu’au début des années 70 que les premiers tests jetables sont apparus, même si seuls les docteurs en proposaient eux aussi. Aujourd’hui, c’est un produit courant dans les pharmacies et les supermarchés.

4. Les femmes enceintes ne faisaient pas du tout d’exercice

Beaucoup de médecins du début du XXème siècle pensaient que les femmes enceintes devaient éviter la fatigue et les efforts excessifs, et il leur était donc formellement interdit de faire du sport. Nombre de ces idées renforçaient l’allégation selon laquelle les femmes étaient fragiles.

Ce n’est que dans les années 70 que l’exercice modéré a commencé à être recommandé et vu comme sûr, tant que la femme ne souffrait pas de problèmes de santé. Aujourd’hui, on voit beaucoup de futures mamans qui font du yoga, du pilates ou de la natation.

5. Les photos prises dans la salle d’accouchement n’ont pas existé avant les années 50

Si les photos qui marquent à jamais cet heureux événement sont courantes aujourd’hui, c’était encore peu commun dans les années 50. Ce n’est qu’en 1953 que la photojournaliste Helen Brush Jenkins a immortalisé quelques moments après la naissance de son fils. Peu à peu, ce nouveau type de photographie s’est démocratisé jusqu’à devenir très apprécié.

6. Il était probable qu’on licencie la mère parce qu’elle était enceinte

Il y a des décennies de cela, l’idéal était que les futures mamans restent à la maison pour s’occuper du foyer. À cause de cela, beaucoup de femmes ont été licenciées. Une professeure des écoles a commenté qu’être enceinte donnait le “mauvais exemple” aux étudiants des années 70.

Néanmoins, aujourd’hui, le fait qu’une femme continue de travailler pendant sa grossesse est apprécié, et dans de nombreux pays, elles ont la possibilité d’opter pour un congé maternité.

7. Les femmes devaient “couvrir” leur grossesse

Avant, on encourageait les femmes à cacher tout signe de grossesse. L’une des tenues les plus courantes entre les années 40 et 50 était une chemise ample, qui permettait de cacher son ventre. Aujourd’hui, les femmes n’ont plus peur de montrer leur ventre rebondi.

8. Le père n’avait pas le droit d’assister à la naissance de ses enfants

Après les années 70, le père n’avait pas son mot à dire lors de la naissance. Selon le Dr. Laura King, beaucoup pensaient que la salle d’accouchement n’était pas un endroit pour un homme (hors corps médical). Peu à peu, on a accepté l’idée qu’il puisse accompagner sa conjointe pour la venue au monde de leur enfant.

Aujourd’hui, le père peut assister à la naissance de son enfant, couper le cordon ombilical et annoncer le sexe du bébé aux autres membres de la famille.

9. Les mamans devaient “manger pour deux”

On recommandait à la future maman de “manger pour deux”. Néanmoins, aujourd’hui, on sait que les besoins énergétiques ne changent pas durant les six premiers mois de grossesse, et la femme n’a besoin que de 200 calories supplémentaires par jour lors du dernier trimestre. Selon la professeure Rymer, trop manger durant la grossesse et prendre beaucoup de poids peut être mauvais, car il y a plus de risque de souffrir d’un avortement spontané ou de voir le bébé naître prématurément.

10. Les brûlures d’estomac revenaient à avoir un bébé très chevelu

Beaucoup de grands-mères affirmaient qu’avoir des brûlures d’estomac signifiait que le bébé naîtrait avec beaucoup de cheveux. Cependant, selon la sage-femme Steckel, il est plus probable que cela soit dû aux hormones.

Alors, laquelle de ces différences a le plus attiré ton attention ? Et toi, connais-tu d’autres mythes sur la grossesse qui étaient courants à l’époque ? N’hésite pas à donner ton avis et à partager ton expérience avec nous dans les commentaires !

Partager cet article