Sympa
Sympa

20+ Actes qui rendent les cuisiniers expérimentés complètement fous

Adrienne Maillet a un jour dit : “Les goûts ne se discutent pas, mais ils se cultivent”. Si toutefois, tu penses qu’il n’existe pas de passe-temps plus paisible que de regarder des émissions de cuisine, tu te trompes lourdement.

Chez Sympa, nous avons décidé de découvrir quels actes culinaires peuvent profondément indigner les personnes qui s’y connaissent bien en cuisine. Alors fais-toi un sandwich et prépare-toi à découvrir des histoires qui ont rendu leurs auteurs rouges de fureur.

  • Je suis allée rendre visite à ma sœur, et son mari est un accro de plats épicés. Si les divers types d’épices m’étaient encore supportables, le poisson grillé qu’il avait généreusement couvert de purée d’ail diluée dans de l’eau chaude s’est avéré être un défi insurmontable. De plus, il adore cuisiner et ajoute toujours énormément d’herbes dans tout ce qu’il prépare : même les frites et le riz pilaf sont toujours recouverts d’une épaisse couche d’oignons verts, d’aneth et de persil. © Людмила Козлова / Facebook

"Ça te dirait de prendre un verre de salade César ?"

  • À la cuisine, mon mari est un véritable monstre. Lorsqu’il prépare un plat, il ajoute des champignons crus à la dernière minute sans les faire préalablement revenir, et il fait de même avec les oignons. En outre, il adore ajouter des bananes dans sa lasagne et de la sauce moutarde au miel dans tout le reste. Lorsque je cuisine, il baisse toujours le feu sous mes casseroles pour “réduire les odeurs”. Comme si tout cela n’était pas déjà assez pénible, il met en plus tout le temps ma poêle en fonte dans le lave-vaisselle. Malgré cela, je l’aime encore : il adore tout ce que je lui prépare. Comment est-il possible d’être en colère contre une personne pareille ? © PalmTreeDeprived / Reddit

  • Le pire crime culinaire possible : cuire le riz jusqu’à en faire une bouillie. Impossible de faire pire que ça. © TairiAnastasiya / Twitter

"Si vous avez des galettes, des pâtes et du fromage, savourez-les séparément"

  • J’ai interdit à ma belle-mère de mélanger le pilaf pendant que j’allais vérifier mon enfant qui était clairement en train de faire une bêtise dans la chambre voisine. En revenant, j’ai découvert que mon riz s’est transformé en bouillie... En voyant l’expression affichée sur mon visage, mon beau-père a éclaté de rire et a lancé à sa femme : “Je te l’avais dit, ne t’en mêle pas”. © Елена Крабач / Facebook

"Une version bon-marché du bœuf Wellington"

  • Je suis assez indifférent aux poissons en conserve, mais si j’en ai chez moi, j’adore en manger avec des pommes de terre cuites. C’est excellent, n’est-ce pas ? Mais non, il faut obligatoirement que certaines personnes utilisent ces bouts de poissons conservés dans de la sauce tomate pour en faire des boulettes. Mon éternelle question : “Pourquoi ?” © uchilka_cinik / Twitter

"J'espère que le mec qui nous a préparé ce hamburger s'est bien marré".

  • Ma femme refuse obstinément de suivre les fichues recettes de cuisine. Elle réduit la quantité ou enlève carrément les ingrédients qu’elle considère comme “malsains”. Et après, elle se demande pourquoi la nourriture qu’elle prépare n’est jamais bonne ! Elle me considère comme un chef cuisinier surdoué, mais en fait, le truc, c’est que lorsque j’étais petit, je construisais toujours mes LEGO en suivant les instructions à la lettre. © daole / Reddit

"Une spécialité de mon ami : les briques de riz".

  • Je vis en Italie. Un jour, j’ai décidé d’initier mon mari à la cuisine russe et je lui ai préparé du borch : une soupe à la betterave et aux choux. Il a longtemps regardé son assiette au contenu rouge vif, goûta prudemment le plat... Puis a finalement demandé que je lui en donne encore. Après avoir terminé, il a dit : “Il manque quelque chose à la soupe... J’aurais bien ajouté des pâtes, moi”. © Natalia Pogodina / Facebook

"Un Chicken McNuggets Nigiri"

  • Ça me rend dingue lorsque les gens font frire de bonnes boulettes de viande savoureuses avec une croûte bien croustillante... Puis ajoutent de l’eau dans la poêle pour “bien les faire cuire”. © Tatiana Zalesova / Facebook

"Bah... Au moins, la nappe est mignone".

  • J’ai appris à préparer du riz pilaf selon toutes les règles : les épices, la viande, le riz... Mon mari s’en régalait et m’a même fait des éloges. Le lendemain, il a fait chauffer les restes de riz sur la poêle, y a ajouté cinq œufs, et a couvert le tout de ketchup et de mayonnaise. J’ai failli avoir une crise cardiaque ! © Elena Khodos / Facebook

"La salade de ma petite-amie : de la laitue, du ketchup et de la mayonnaise. Un repas digne d'une reine"

  • Le pire : les pâtes trop cuites d’un blanc dégoûtant avec du beurre. Si vous essayez un jour d’expliquer à ma grand-mère qu’il ne faut jamais les préparer ainsi, vous risquez de vous faire frapper avec un rouleau à pâtisserie. Pour elle, les mots al dente ressemblent bien plus à un sort de magie noire qu’à un terme culinaire. Je suis si heureux de savoir cuisiner ! © sokoloff_show / Twitter

  • Un ami à moi préparait du sarrasin et d’autres céréales dans le bouillon qui lui restait après la cuisson de raviolis surgelés. Il disait : “Il serait dommage de le jeter ! En plus, comme ça, j’ai plus de vitamines dans mes céréales”. © Libi Volynko / Facebook

"Des biscuits au chocolat et au bacon"

  • J’ai une passion pour la cuisine depuis mon enfance et, à 30 ans, j’ai appris à cuisiner un certain nombre de plats complexes où il est important de prendre en compte quand tel ou tel aliment a été cueilli et combien de temps il a été trempé ou mariné. Mon mari est un gourmand et j’adore le fait qu’il apprécie ce genre de plats et qu’il me dise si quelque chose ne va pas. Mais lorsque sa famille vient nous rendre visite, c’est l’enfer : ils ajoutent partout de la mayonnaise ou du ketchup. Maintenant, je leur prépare uniquement des raviolis achetés en magasin. © “Подслушано” / VK

  • Ma femme lave le bœuf haché à l’aide d’une passoire. À cause de l’eau qui est absorbée par la viande, lors de la cuisson, elle ne grille pas et cuit plutôt “à la vapeur”. © imightknow / Reddit

  • Au début de notre vie de famille, ma belle-mère m’accusait d’être bête et maladroite, parce que le poisson rouge doit être mangé avec du pain, et non pas roulé dans du riz, et que les feuilles de vigne doivent être farcies de viande, et non pas de riz et de poisson. Il était inutile de lui expliquer que je préparais non pas du dolma, mais des makis au saumon : si ma belle-mère ne connaît pas un plat, cela veut dire qu’il n’existe pas. © reloaded / AdMe

“Ma femme m’a demandé de lui confier la préparation du steak pour le dîner. Plus jamais...”

  • Quand mon beau-père est venu nous rendre visite, j’ai préparé des fettuccinis à la crème avec du saumon et du basilic. Lorsque nous nous sommes assis à table, mon beau-père s’est mis à exiger qu’on lui donne du ketchup et de la moutarde. Mon mari et moi l’avons supplié de goûter ce plat sous sa forme initiale, mais il refusait catégoriquement. Sans même d’abord goûter, il a recouvert le tout de moutarde et de ketchup, puis a tout mangé comme ça. Bref, il s’agissait d’une excellente leçon : la prochaine fois, je lui préparerai tout simplement des pâtes avec du sel. © Елизавета Суворова / Facebook

Et toi, penses-tu qu’il existe réellement des tabous culinaires ? Ou considères-tu que la nourriture est avant tout l’affaire personnelle de chacun ? N’hésite pas à partager ton avis dans les commentaires !

Photo de couverture TatarEn_13 / twitter
Partager cet article