Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Selon la science, vivre dans le désordre permet à ton enfant de bien mieux se développer

--55
800

Nettoyer et ranger tout ce que ton enfant a sali et désordonné est extrêmement fatigant, mais selon une étude, sur le long terme, ses désastres finissent par devenir un bienfait énorme dont vous serez tous deux reconnaissants.

Sympa a de bonnes nouvelles pour toi concernant le développement de ton enfant, et tout est lié au chaos qu’il laisse dans la maison.

Le désordre et le développement des enfants

À de multiples occasions, il a été démontré la corrélation positive entre le chaos que les petits génèrent en expérimentant leurs sens et leur développement cognitif, lequel, avec ou sans désordre, continue de progresser. Mais en effet, le fait qu’ils rangent et désordonnent est un coup de pouce qui les aide à apprendre et à développer leur créativité.

L’importance de cette “hâte” pour améliorer le développement et la créativité depuis l’enfance tient au fait que beaucoup d’entre nous avons des difficultés à vouloir corriger des habitudes ou des apprentissages à l’âge adulte. Par exemple, il est plus compliqué, bien que pas impossible, qu’un adulte acquière des aptitudes créatives en comparaison à un enfant en plein développement cognitif. C’est pour cela qu’une étude affirme qu’il faut prêter attention à cela et laisser l’enfant être mal organisé.

L’heure de manger

Larissa Samulson, une chercheuse de l’Université de l’Iowa (États-Unis), en collaboration avec d’autres homologues, a réalisé l’étude mentionnée sur 72 bébés de 16 mois. Cette recherche a analysé la relation de l’apprentissage des mots des bébés avec le jeu et le désordre. À cette occasion, de la nourriture liquide a été donnée aux bébés, car dans les études antérieures, il avait été démontré que les petits apprennent plus facilement avec des objets solides parce qu’ils peuvent les identifier grâce à leur taille et à leur forme, qui ne changent pas.

Ces recherches ont créé un environnement qui était en réalité familier aux bébés : une chaise haute pour manger. Dans des endroits connus, l’apprentissage des mots augmente, et les enfants de cet âge-là sont “habitués à voir des choses non solides dans ce contexte, quand ils mangent. Et, si on les expose à cela quand ils sont sur une chaise haute, ils le font mieux. Ils sont habitués à la configuration, et cela les aide à se souvenir et à utiliser ce qu’ils savent déjà sur les objets non solides”, commente Larissa.

“Chaos” est synonyme “d’apprentissage”

Ensuite, on a offert aux bébés une variété d’aliments de ce type, comme de la bouillie, des jus et des soupes, et on leur a proposé avec des noms inventés de toutes pièces, comme “dax” ou “kiv”. On attendait que les enfants s’amusent en explorant, en touchant, en sentant, en mangeant, et aussi en jetant les aliments au sol pour comprendre ce que c’était et faire l’association correcte avec les noms qui avaient été inventés. Une minute plus tard, Larissa et ses collaborateurs ont offert les mêmes aliments aux bébés, mais avec une présentation différente quant à la quantité, la taille et la forme, pour ensuite leur demander d’identifier la même nourriture avec le nom correspondant.

L’étude a déterminé que les enfants qui s’étaient salis, qui avaient joué et interagi avec la nourriture avaient plus de probabilités d’associer les aliments avec les bons noms. Mais il n’y a pas que cela : “Il se trouve qu’être sur une chaise haute fait qu’il est plus probable qu’un enfant se salisse, parce qu’il sait qu’il peut se salir à cet endroit”, dit Samuelson.

S’il joue avec la nourriture, il apprendra

Les chercheurs ont conclu que le mélange du comportement, de l’entourage et de l’exploration des enfants à travers le jeu est ce qui les aide à acquérir un vocabulaire précoce, un apprentissage qui est en lien avec un meilleur développement et fonctionnement cognitif par la suite. “Vous pouvez avoir l’impression que votre enfant joue sur la chaise haute, en jetant les objets au sol, et il se peut qu’il soit réellement en train de le faire, mais il obtient aussi des informations suite à ses actions”, soutient Samuelson. “Il se trouve qu’il peut utiliser ces données plus tard, comme celle qu’il a déjà associée à la chaise haute avec la nourriture. Jouer avec des aliments a vraiment aidé les enfants de l’étude à mieux apprendre les noms”.

Comment réagirais-tu devant le désordre que provoque ton bébé quand il mange ? Savais-tu que cela pouvait être bénéfique pour lui ? Raconte-nous dans la section des commentaires !

Photo de couverture ilmastodontti / Imgur
--55
800