Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Un psychologue donne 7 conseils pour aider les enfants à dormir seuls

Selon une étude (The Cologne Children’s Sleep Study), 30 à 40 % des enfants ont des problèmes pour s’endormir. Il peut donc être épuisant et frustrant d’essayer de glisser les petits dans les bras de Morphée, tant pour les parents que pour les enfants. Mais pas de panique ! Même si le problème est courant, il existe quelques méthodes qui peuvent aider les enfants à s’endormir facilement et à passer une nuit calme sans réveil nocturne.

Chez Sympa, nous aimons beaucoup chercher de nouvelles astuces pratiques pour la vie quotidienne, voilà pourquoi nous partageons aujourd’hui avec toi nos trouvailles : 7 méthodes efficaces pour aider les parents et les enfants fatigués à mieux dormir.

1. Créer une routine pour le coucher

Prendre un bain à une certaine heure, chanter des berceuses calmes, permettre à ton enfant de choisir un livre à lire au coucher ou même choisir un pyjama pourrait indiquer l’heure du coucher et rendre ce moment intéressant pour le petit. Fixe également une heure précise à laquelle l’enfant doit aller au lit, cela deviendra progressivement une habitude.

Il est aussi important que cette routine ne comprenne pas de jeux actifs durant l’heure qui précède le coucher, ni trop de bruits, de surprises ou d’autres choses qui nuisent au sommeil, y compris, bien évidemment, les gadgets électroniques.

2. Le contact de peau à peau est important

Un contact peau à peau régulier est extrêmement important pour les enfants — cela leur permet de se détendre et de mieux dormir, selon les recherches. D’ailleurs, des études ont montré que les enfants qui n’ont pas de contact physique avec leurs parents ont un taux de cortisol plus élevé (l’hormone du stress), ce qui peut entraîner de nombreux problèmes, notamment un sommeil perturbé.

En d’autres termes, si l’enfant n’a pas eu suffisamment de contacts pendant la journée, il n’est pas surprenant que le soir, il soit grincheux et qu’il ne veuille pas dormir seul. Plus de câlins et de bisous pendant la journée faciliteront le processus de séparation du soir.

3. Passer à un éclairage plus faible

Une lumière vive envoie un message évident à notre cerveau : rester éveillé. Mais les scientifiques ont précisé quelle lumière artificielle nous devons éviter pendant la nuit. La longueur d’onde bleue de la lumière blanche est la plus perturbatrice pour le sommeil, car elle inhibe la libération de la mélatonine qui nous détend et nous endort. Cela est tout aussi valable pour les bébés et les enfants.

Passe à des lumières plus faibles à l’approche de la nuit et, si tu associes cela à des tons de voix plus calmes et à une absence de stress, tu verras vite la différence.

4. “Camper” petit à petit

Cette méthode consiste à ce qu’un parent s’asseye sur une chaise ou dorme sur un lit de camp à côté du lit de l’enfant. Et jour après jour, le “camp” doit être déplacé de plus en plus loin lorsque ton enfant s’endort. Des scientifiques et des experts du sommeil ont démontré son efficacité chez les nourrissons et les jeunes enfants. Pour les bébés, un papa ou une maman s’assoit à proximité jusqu’à ce que le bébé s’endorme. Sur une période d’environ 3 semaines, la présence parentale est progressivement supprimée.

5. Utiliser la méthode des “pleurs contrôlés”

Les parents ont pu rencontrer cette méthode sous différents noms : méthode de diminution progressive des pleurs ou méthode du réconfort contrôlé.

Le but de cette méthode est d’aider l’enfant à apprendre à s’endormir de manière autonome et à s’apaiser. Comme son nom l’indique, les parents viennent contrôler et rassurer leur enfant lorsqu’ils l’entendent pleurer, mais lui permettent progressivement de s’apaiser seul pendant une période plus longue (en commençant par 3 minutes et en augmentant les intervalles).

Une autre technique qui permet aux bébés d’apprendre à s’apaiser sans se sentir abandonnés a été popularisée par Tracy Hogg. Il s’agit d’une approche douce, mais qui demande de la patience. C’est exactement comme son nom l’indique : prendre le bébé jusqu’à ce qu’il soit calme et fatigué, puis le poser alors qu’il est encore éveillé mais somnolent. Le processus doit être répété jusqu’à ce que le bébé ou le jeune enfant s’endorme.

6. Décaler temporairement l’heure du coucher

Cette méthode est différente de la précédente et peut être utile à la fois pour les nourrissons et les enfants en bas âge. Au lieu de réduire ou d’éliminer lentement le bercement du bébé, c’est l’heure du coucher qui est déplacée temporairement, environ 30 minutes à une heure plus tard.

Ensuite, il faudra réajuster progressivement l’heure du coucher, de sorte que lorsque les parents remettent cette heure à un peu plus tôt, l’enfant aura plus de chances de s’endormir seul.

7. Transformer un cauchemar

Des études montrent que les cauchemars surviennent chez au moins 80,5 % des enfants et que les petits peuvent facilement se réveiller au milieu de la nuit terrorisés. Les parents peuvent aider les enfants à y faire face en les rassurant sur leur sécurité et en essayant de réimaginer ensemble le cauchemar avec une fin heureuse et sans danger. Les scientifiques conseillent également de lire et de pratiquer des activités liées aux livres car cela aide les jeunes enfants à affronter leurs peurs.

As-tu déjà essayé l’une de ces techniques pour faciliter le sommeil des bébés et des tout-petits ? Parle-nous de ton expérience dans les commentaires !

Photo de couverture depositphotos.com, shutterstock.com