Sympa

Voilà à quoi se décident certaines mamans qui veulent une vie idéale pour leur enfant

4-2-
16k

Les films et les livres montrent certaines mères comme trop aimantes et trop présentes. Ces femmes se sacrifient au nom de leurs familles et ne se privent pas de le leur rappeler quotidiennement.

Sympa s’est penché sur les exemples des mères célèbres et a découvert jusqu’à quel point celles-ci sont prêtes à aller pour élever un enfant parfait, à leurs yeux.

Kate Siegel et sa fameuse mère qui lui envoie une centaine de messages tous les jours

Selon Kate, les mamans sont prêtes à des stratagèmes incroyables pour arriver à leurs fins. Dans son livre, la jeune fille raconte : “Maman était obsédée par mon bien-être, même quand elle était enceinte. Pendant 9 mois, elle a renoncé bel et bien à utiliser les déodorants (“aluminium !”) et elle consacrait deux heures par jour aux œuvres de Shakespeare pour un meilleur développement du fœtus.

Un jour, la mère de Kate, a su se procurer un faux passeport pour sa fille de 12 ans afin qu’elle puisse bénéficier d’un séjour dans un camp sportif très prestigieux qui n’était accessible qu’à partir de 16 ans.

Sur son compte Instagram, la jeune femme continue de publier les messages de sa mère et ils interpellent toujours ses followers. Nous en avons sélectionné quelques-uns en guise de bonus, profites-en à fond, cet humour est un vrai régal.

Sarah Cottrell n’hésite pas à défendre son enfant par tous les moyens qu’elle a à sa disposition, y compris les plaintes

L’Américaine Sarah Cottrell se dit ouvertement une mère hyper-attentionnée et elle ne paraît pas en être gênée. Quand elle portait son bébé, elle s’imaginait devenir une maman très polie qui tient par la main un gamin bien coiffé et gentil. Et elle croyait qu’elle saurait éviter toutes ces histoires d’enfants qui font des crises dans les magasins et de mères qui les grondent en public.

Pourtant, la réalité s’est avérée un peu différente. Maintenant, Sarah ne se soucie plus de ce que les autres pensent d’elle : “Si mon fils rentre de l’école en larmes et me confie qu’on l’a maltraité, je me transforme en une mère qui contacte aussitôt le service dédié et dépose une plainte.”

Par ailleurs, les enfants de Sarah ne peuvent pas utiliser les jouets qui ressemblent à de vraies armes, comme les pistolets et les mitrailleuses. Et ils n’ont pas non plus accès aux aliments malsains.

Les bambins dans cette famille ne réclament pas aux parents les jouets promus à la télé. En fait, une seule chaîne spéciale leur est autorisée et elle est libre de messages publicitaires.

Les Martin ont osé une méthode drastique d’éducation libre

Pas d’école, pas d’examens et de bachotage, pas d’horaire pour les repas et le sommeil — le rêve le plus cher de tous les enfants et la réalité d’une famille américaine. Dayna, 39 ans et Joe, 42 ans, ont opté pour une méthode peu commune pour l’éducation de leurs quatre enfants.

Chaque jour dans cette famille ressemble à un jour férié. Comme les enfants ne doivent pas aller à l’école, ils se lèvent quand ils veulent. Personne n’insiste pour qu’ils fassent l’apprentissage à domicile. Ils ne choisissent que les activités qu’ils trouvent intéressantes.

Chaque membre de la famille a sa propre tablette. Quand un des fils de Dayna s’est trop emballé pour les jeux et n’a plus fait que ça toutes ses journées, ses parents l’ont emmené faire connaissance avec le créateur des jeux vidéo. Presque aussitôt, le gamin a perdu l’intérêt pour cette occupation.

Un autre point très important — la nourriture. Les enfants ne mangent que ce dont ils ont envie. Si un bambin souhaite consommer la glace pour tous les repas, il l’aura. Si l’autre choisit les chips, il va manger les chips. Tous les enfants décident eux-mêmes si ça vaut le coup de prendre une douche et de se brosser les dents.

Selon Dayne et Joe, les gamins sont plus intelligents que leurs pairs et manifestent plus de réserve et de respect à l’égard des adultes et les uns envers les autres.

Certaines mères laissent leurs filles porter ce qu’elles veulent

La mère américaine Caitlyn autorise sa fille à porter tout ce qui plaît à l’enfant. La femme avoue que quand elle était petite, elle entendait sa mère dire souvent :

  • “Tu es sûre que tu veux mettre ça ?”
  • “Ces vêtements ne vont pas ensemble !”
  • “Tu vas sortir habillée comme ça ?”

Par conséquent, Caitlyn n’a pas développé le sens du style et elle ne porte maintenant que des jeans et des t-shirts. Elle aspire à un avenir différent pour sa propre fille et ne critique pas ses choix. Si la petite décide de mettre des leggins criards avec des bottes en caoutchouc et un haut à rayures vives, elle ne conteste pas cette tenue.

La seule règle qu’on suit dans cette maison consiste à ne pas porter les vêtements trop fins lorsqu’il fait froid.

Bonus : messages de la “folle maman”

  • — J’ai dîné aujourd’hui avec une amie et sa fille de 4 ans. Le serveur a dit à la petite : “Mon Dieu, quand tu grandiras, tu rendras fous tous les mecs !” Et elle a riposté : “Quand je grandirai, je serai docteur !”
    — Hahaha, c’est excellent !
    — Je sais. S’il te plaît, active ton engin de la production des bébés.

  • — Kate, aujourd’hui à Starbucks j’ai fait connaissance d’un gars sympa comme tout. Il est juriste, diplômé de Yale. Je lui ai montré ta photo sur Facebook et donné ton numéro de téléphone.
    — Maman, mais tu n’as pas le droit de donner mon numéro à droite et à gauche !
    — YALE.

Et toi, contrôles-tu la totalité de la vie de tes enfants ? Comment ils réagissent ? N’hésite pas à nous faire part de ton expérience dans les commentaires.

4-2-
16k