Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Pourquoi nous mettons un soutien-gorge tous les jours sans même nous demander si nous en avons réellement besoin

Porter ou ne pas porter de soutien-gorge, telle est la question... Certaines personnes acceptent les femmes qui refusent de porter un soutien-gorge, d’autres trouvent cela provocant. Mais toutes les femmes savent que trouver un modèle de lingerie confortable est pire qu’une épreuve de Fort Boyard. Il faut alors se demander pourquoi les femmes mettent des soutiens-gorge. Peut-être qu’il s’agit tout simplement d’une habitude, un peu comme faire son lit tous les matins. Ou bien, les soutiens-gorge sont réellement bénéfiques pour les seins et cela vaut le coup de les porter.

Sympa a décidé d’aborder le sujet du port de soutien-gorge à notre époque et a abouti à des conclusions intéressantes.

Quand a été créé le soutien-gorge ? Et comment faisait-on avant ?

  • Avant notre ère, les Égyptiennes enroulaient du tissu de lin épais autour de leur poitrine pour l’aplatir car les petits seins étaient à la mode à cette époque. Un buste volumineux caractérisait les femmes de la plèbe. Les bandages pour resserrer la poitrine existaient également dans la Grèce antique.
  • Au Moyen Âge, les petites poitrines étaient toujours plébiscitées. En Espagne, les fillettes étaient obligées de porter des plaques de plomb pour garder leur buste bien plat. En France, une loi de 1370 imposait aux femmes de maintenir leurs seins à l’aide d’une robe au corsage serré. Les corsets étaient en vogue aux quatre coins du monde.
  • À la fin du XIXe siècle, les médecins ont déclaré la guerre aux corsets. Cette idée a été soutenue par les suffragettes qui luttaient pour les droits des femmes. En effet, ce vêtement constitue une discrimination dans la mesure où il asservit les femmes et les rend inactives.
  • Le soutien-gorge que nous connaissons tous a vu le jour en 1889. Il a été confectionné par une française, Herminie Cadolle. Selon la légende, l’une des clientes avait confié à Herminie que le corset l’empêchait de jouer au tennis. L’astucieuse couturière a alors coupé la partie inférieure du corset. Très probablement, ce n’est qu’une légende. Mais il est évident que le soutien-gorge a été créé pour libérer les femmes de l’inconfortable corsage. Cependant, des années après, le vêtement libérateur a également fini par être perçu comme une obligation et une souffrance.

Quand est-ce que les femmes se sont rendu compte que la société leur imposait le port du soutien-gorge ?

  • En 1968, le concours de beauté Miss America est rentré dans l’histoire. Cette édition s’est transformée en manifestation contre l’événement. Les jeunes femmes jetaient à la poubelle les symboles de l’oppression féminine tels que les faux-cils, les escarpins et les soutiens-gorge.
  • Il existe une théorie selon laquelle le soutien-gorge est le moyen d’adapter le corps d’une femme aux diktats de la beauté. Cela justifie l’existence des bandages en tissu, des corsets et des soutiens-gorge.
  • Il y a quelques décennies, certaines femmes avaient ce genre de réflexions au sujet des soutiens-gorge : “Les tétons qui pointent sont la chose la plus scandaleuse lorsqu’on ne porte pas de soutien-gorge. Les tétons apparents, c’est indécent. Mais à l’inverse, un décolleté plongeant, c’est très bien”. Ou encore : “Par défaut, les hommes pensent que les seins des femmes leur appartiennent. Eux seuls ont le droit d’ôter le soutien-gorge”.

Faut-il renoncer au port du soutien-gorge pour des raisons médicales ?

  • À l’heure actuelle, il n’y a aucun élément qui prouve clairement la nécessité ou non de porter un soutien-gorge. Les études attirent toujours l’attention sur la façon de choisir un soutien-gorge bien ajusté. Mais en pratique, après l’essayage, les femmes achètent le modèle le plus confortable (et si possible, le plus beau et le moins cher). Les jeunes femmes ignorent le plus souvent comment choisir un bon soutien-gorge. D’un autre côté, les fabricants ne prennent bien évidemment pas en compte le fait que 25% des femmes ont une asymétrie mammaire.
  • Il existe une idée selon laquelle la poitrine devient tombante lorsqu’on renonce au port de brassière. Ce fait n’a jamais été prouvé scientifiquement. Les seins peuvent perdre leur forme pour diverses raisons : la génétique, les changements hormonaux, le vieillissement. Mais pas l’absence de soutien-gorge. Cependant, les scientifiques constatent que les fortes poitrines risquent de devenir plus tombantes lorsqu’elles ne sont pas suffisamment maintenues.
  • Par ailleurs, une étude a montré que les seins étaient en meilleure santé lorsque les jeunes femmes renonçaient au port du soutien-gorge. En effet, ce dernier empêche les muscles et les ligaments de faire leur travail et la poitrine perd alors en élasticité.
  • De nombreuses femmes se plaignent de douleurs au cou, au dos et aux épaules. Ces maux peuvent être causés par un soutien-gorge qui a été mal choisi. De plus, des sous-vêtements mal ajustés peuvent être à l’origine des maladies du sein. Mais a contrario, les scientifiques notent qu’un soutien-gorge bien choisi peut soulager les maux de dos chez les femmes qui ont une grosse poitrine.
  • Il existe un mythe selon lequel le soutien-gorge peut provoquer le cancer du sein. Par exemple, l’obésité peut être l’une des causes de cette maladie. Mais il n’existe aucun lien scientifiquement prouvé entre le port de soutien-gorge et l’apparition d’un cancer.
  • Les soutiens-gorge aussi ont une date d’expiration après laquelle ils sont bons pour la poubelle.
    La durée de vie optimale d’un soutien-gorge est relativement courte. Si tu portes un modèle au moins une fois par semaine, il deviendra inefficace au bout de huit mois environ. La lingerie se détend et arrête de remplir sa fonction première.

Quelles célébrités ont laissé tomber le soutien-gorge ?

  • Dans les années 1970, la tendance du no bra (sans soutien-gorge, en français) a fait son apparition à l’écran. Par exemple, dans Taxi Driver, l’actrice Cybill Shepherd apparaît en robe portefeuille sans soutien-gorge.
  • D’ailleurs, en 1969, Jane Birkin a débarqué à l’avant-première de Slogan dans une petite robe noire quasi transparente. Par la suite, elle a commenté la photo où la robe laissait clairement deviner sa poitrine : " Je n’avais pas réalisé qu’elle était si transparente. C’est l’effet du flash de l’appareil photo. Si j’avais su, je n’aurais pas mis de petite culotte ! "
  • Jennifer Aniston ne cesse d’attiser la curiosité des fans de Friends. Lorsqu’elle interprétait Rachel, elle ne portait pas de soutien-gorge. Certaines personnes pensaient même que l’actrice avait des trous dans son soutien-gorge pour que sa poitrine ait un aspect plus naturel. Souvent questionnée sur l’absence de sous-vêtements lors des tournages, la star a un jour répondu que c’était tout simplement sa poitrine et qu’elle l’assumait telle qu’elle était. Aujourd’hui encore, il est possible de croiser Jennifer Aniston sans soutien-gorge.
  • Dans les années 1980, Madonna a conquis le monde entier avec son soutien-gorge conique de Jean-Paul Gaultier. Elle a remis les soutiens-gorge au goût du jour. Mais dix ans après, Madonna est montée topless sur le podium lors du défilé du même créateur.
  • En 2014, Rihanna est apparue en robe transparente brodée de cristaux Swarovski lors d’une remise de prix. La chanteuse a répondu aux journalistes qui ne pouvaient se retenir de commenter sa tenue : " Mes seins vous dérangent ? Pourquoi ? Ils sont pourtant couverts de cristaux Swarovski ! "

Que pensent les internautes ? Est-ce acceptable de ne pas porter de soutien-gorge ?

  • Euh, je porte rarement des soutiens-gorge. Après des mois et même des années de liberté, mes seins ne sont pas devenus difformes et ne pendent pas jusqu’à mon nombril. Et je réussis même encore le test du crayon. © amynemesis / Pikabu
    NDLR : le test du crayon consiste à placer un crayon sous la poitrine. Si le crayon tombe, cela signifie que la poitrine est ferme. Si le crayon reste collé, cela signifie que la poitrine est tombante.
  • J’avais acheté un soutien-gorge pour la première fois en terminale. Quelle torture, j’ai complètement halluciné ! Pourtant j’avais investi dans un bon modèle, relativement cher, à ma taille. Mais quel enfer ! Je vais avoir 23 ans dans une semaine, je ne porte que des T-shirts, je profite de la vie. En attendant de me faire lapider... © ilunga95 / Pikabu
  • J’ai 42 ans, je n’en porte pas et je n’en ai jamais porté. Personne n’est mort. © Efritt / Pikabu
  • Ceux qui veulent que les femmes portent deux “bonnets” en mousse pendant la canicule en plein mois d’août devraient être obligés de subir la même chose. Surtout par 35 degrés. © Iriliada / Pikabu
  • C’est comme une jupe trop courte : elle dérange un homme uniquement si c’est sa femme qui la porte. © w0w4ig / Pikabu
  • C’est déconcertant. Même pour moi qui suis une femme. © Urfilla / Pikabu
  • Je trouve amusant tous les hommes qui sont choqués de me voir dehors sans soutien-gorge. C’est comme si j’étais totalement toute nue, pas moins. © lopi159357 / Pikabu
  • Ce mois-ci, déjà deux hommes m’ont arrêtée en pleine rue pour m’expliquer avec un air réprobateur que c’était indécent de sortir sans soutien-gorge. Mais achètes-en un et porte-le ! © StulaDva / Twitter

Bonus : que faire de tes soutiens-gorge si tu décides d’adopter la tendance du no bra ?

Ils peuvent être utiles aux chevaux qui souffrent de problèmes aux yeux

Et toi, que penses-tu de la tendance du no bra ?
N’hésite pas à nous donner ton avis et à nous faire part de ton expérience dans les commentaires !

Partager cet article